forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum

forum du cercle maux d'auteurs
Ouvert à tous les passionnés de lecture et d'écriture!

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Quelle galère !

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> Jeu N°135 -> Critiques constructives Jeu N°135
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
danielle
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mai 2010
Messages: 11 510
Localisation: St Etienne
Féminin Poissons (20fev-20mar)

MessagePosté le: Sam 10 Sep - 18:11 (2016)    Sujet du message: Quelle galère ! Répondre en citant

– Euh, je pense que c’est la gale... Oui, la gale. Je vous note tout ce qu’il faut faire.
J’ai sursauté sur ma chaise et mes joues ont viré à l’écarlate. Ma mère a étouffé un cri et pâli. Elle a griffonné son chèque d’une main tremblante, saisi l’ordonnance tendue par la grande blonde et m’a entraînée hors du cabinet médical. Mon père et ma jeune sœur nous attendaient dans la voiture. On s’est effondrées toutes les deux en larmes en hoquetant : « C’est la gale ! » Papa aussi a changé de couleur.
– Quoi ? C’est une blague ? Et cessez de pleurnicher, c’est agaçant et ça ne résout rien !
Tout ce que je savais de cette maladie, et maman aussi, selon toute vraisemblance, je le tenais des plaisanteries habituelles du genre «Eh ho, vous pouvez approcher, j’ai pas la gale ... » et des connotations de mauvaise hygiène, répulsion, honte qu’elles sous-entendaient.. Papa a démarré rageusement et pris la direction de notre appartement en ville.
C’était en août, l’année de mes onze ans. Papa n’ayant pu prendre de congés, mes parents avaient loué un meublé à la campagne à vingt minutes de L. «Ses femmes » étaient censées y profiter du bon air et lui pouvait les rejoindre tous les soirs. Je ne sais si l’air était bon mais maman, Solène et moi, on n’a pas tardé à s’ennuyer ferme, même si on n’en disait pas un mot. La maison était isolée et les autres appartements inoccupés. L e matin, on allait acheter le pain et quelques bricoles à l’unique boutique du village. L’après-midi, on partait à la découverte des « beautés » du coin : un très joli point de vue en hauteur atteint après une heure de marche, une agréable balade le long d’une rivière conduisant à un vieux moulin. On ne rencontrait jamais âme qui vive, à croire que ce bled n’était peuplé que de fantômes ! On a fini par rester sur place, dans le pré en contrebas de la maison : on y jouait aux quilles, au badminton ou, assises dans l’herbe, on lisait. Je sentais que maman n’était pas rassurée dans cet endroit désert, ma petite maman fragile, impressionnable. Je ne l’étais pas non plus mais mettais mon point d’honneur à le cacher.
Vers la fin de la première quinzaine, je me suis réveillée un matin avec trois énormes boutons rouges à la taille. Les jours suivants, d’autres ont fleuri sur mon torse. Les démangeaisons étaient atroces. Le samedi, papa nous a conduits en ville chez notre médecin et le verdict est tombé : la gale !
Un verdict qu’il s’est employé à mettre en doute dès notre retour chez nous. On n’avait pas encore internet mais on disposait d’une encyclopédie en dix volumes. Avec maman, il a entrepris des recherches sur l’horrible affection qui me frappait.
– Regarde, traces blanchâtres, peau qui pèle, en particulier entre les doigts, aux aisselles... Pas question de pustules... Tu crois qu’on peut faire confiance à cette Valérie Machin ? Consultons ailleurs.
Maman, réconfortée, a murmuré :
– Tant qu’à faire, autant voir un dermatologue.
Sur la dizaine inscrits dans les pages jaunes, un seul a répondu au téléphone et accepté de nous recevoir de suite.
J’étais dans mes petits souliers. Et s’il confirmait le diagnostic ?
Au grand fifrelin affublé d’une tignasse rousse, de grosses lunettes à monture noire et d’une blouse blanche qui lui caressait les chaussures – mais on n’avait pas le cœur à rire –maman a craché le morceau : on sortait de chez un généraliste qui avait diagnostiqué la gale, on voulait un second avis. Il a pris cinq minutes pour examiner à la loupe mes boutons boursouflés et nous a posé quelques questions : étais-je allée à la campagne, m’étais-je assise dans l’herbe, maman étendait-elle son linge dans un pré ? Et son diagnostic est tombé : je souffrais tout bêtement de piqûres d’aoûtats. S’en est suivie une heure de cours magistral, sur la gale, puis sur les aoûtats, enfin de conseils pratiques quant au traitement, tout simple, qui pourrait s’appliquer aux autres membres de la famille, s’ils étaient touchés. Si j’avais osé, je l’aurais embrassé.
On a rejoint papa et Solène, un radieux sourire aux lèvres pour leur annoncer la bonne nouvelle. Papa a laissé éclater sa colère : il l’avait trouvée où, Balard, sa gourde de remplaçante, elle avait eu son diplôme dans une pochette surprise, la blondasse ? Maman, bien que soulagée, restait inquiète : « J’espère que cette idiote n’a pas alerté les autorités sanitaires... »
On a rejoint notre bled. J’ai guéri en quelques jours. Mais cette histoire faisait planer une ombre sur notre quotidien. Certains mots étaient devenus tabous. Maman et moi verdissions si papa annonçait en rentrant qu’il avait une sacrée fringale ; glaces et gâteaux n’étaient plus un régal. Cigale, mygale, égal étaient proscrits aussi. On a plié bagage au bout de trois semaines. Les mots interdits le sont restés jusqu’à un soir de début septembre. La radio braillait « Qui a eu cette idée folle un jour d’ ’inventer l’école... Solène, du haut de ses cinq ans, a gazouillé : Moi, je l’aime bien France Ga... France Aoûtat ! »
_________________
Rêve de grandes choses, cela te permettra d'en faire au moins de toutes petites. J. Renard
http://danielle.akakpo.over-blog.com/
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 10 Sep - 18:11 (2016)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Thaïs
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 29 Avr 2013
Messages: 1 947
Localisation: Strasbourg
Féminin Sagittaire (22nov-21déc)

MessagePosté le: Dim 11 Sep - 10:14 (2016)    Sujet du message: Quelle galère ! Répondre en citant

Mon n°1, pour ce pire sans activités à haut risque ni destinations exotiques, et parce que je me suis surprise à me gratter pendant la lecture, preuve indéniable de l'efficacité de l'écriture Mr. Green

Aussi parce que ce pire, je l'avoue, caracolait aux premières places sur mon échelle personnelle de l'horreur (je suis un peu phobique de ce genre de choses Rolling Eyes ) et qu'en effet, on a beau savoir que sarcoptes et autres poux n'ont rien contre les gens très propres, se retrouver leur cible demeure souvent vaguement honteux et assez humiliant.

Au final, lecture fluide + contexte terrifiant + facilité à se mettre à la place des personnages.... bref, cela m'a démangée d'emblée de le classer premier Okay
_________________
"C'est mettre nos opinions à bien haut prix que d'en faire cuire un homme tout vif" Montaigne
http://montrucenplume.over-blog.com/
Revenir en haut
danielle
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mai 2010
Messages: 11 510
Localisation: St Etienne
Féminin Poissons (20fev-20mar)

MessagePosté le: Lun 12 Sep - 08:48 (2016)    Sujet du message: Quelle galère ! Répondre en citant

Merci Thaïs, je m'en démange encore parfois quand j'y pense.
_________________
Rêve de grandes choses, cela te permettra d'en faire au moins de toutes petites. J. Renard
http://danielle.akakpo.over-blog.com/
Revenir en haut
Silicate
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juil 2016
Messages: 2 010
Localisation: Hauts de France
Féminin

MessagePosté le: Lun 12 Sep - 14:26 (2016)    Sujet du message: Quelle galère ! Répondre en citant

Rien de particulier à dire, sinon souligner la fluidité du récit et un art de raconter tel qu’on se doute bien que c’est une histoire vraie. (Mais je ne me suis pas grattée en la lisant. Very Happy)
Revenir en haut
MamLéa
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 06 Sep 2014
Messages: 3 562
Localisation: Lorraine (54)
Féminin

MessagePosté le: Jeu 15 Sep - 15:53 (2016)    Sujet du message: Quelle galère ! Répondre en citant

Mon numéro 2, pour la fraicheur de cette mésaventure estivale qui prend de l'ampleur par la jeunesse de la victime.
Sinon, il y a pire, comme mauvais souvenir de vacances mais cela m'a rappelé la varicelle dont un de mes enfants a été atteint en plein été, et diagnostiqué au 1er bouton éclos par la pharmacienne à laquelle je demandais une pommade !
Titre bien trouvé, comportant le mot tabou…
_________________
“Il écrit si bien qu'il me donne envie de rendre ma plume à la première oie qui passe.”
Fred Allen
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 21:42 (2018)    Sujet du message: Quelle galère !

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> Jeu N°135 -> Critiques constructives Jeu N°135 Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com