forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum

forum du cercle maux d'auteurs
Ouvert à tous les passionnés de lecture et d'écriture!

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Andres

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> Jeu N°134 -> Critiques constructives jeu N°134
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
danielle
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mai 2010
Messages: 11 510
Localisation: St Etienne
Féminin Poissons (20fev-20mar)

MessagePosté le: Sam 13 Aoû - 09:30 (2016)    Sujet du message: Andres Répondre en citant

Je traversais le square Préher lorsque mon regard fut attiré par un homme assis sur un banc, l’air serein, les yeux apparemment perdus dans le vague. Ses cheveux roux, sa façon de jouer avec la longue mèche qui lui cachait un œil me rappelèrent de suite le personnage : Kevin Leroy, un camarade de collège, puis de lycée, si doué qu’on en oubliait de le plaisanter sur sa crinière flamboyante. Pour ma part, doté de possibilités certaines mais enclin à faire la fête, je m’astreignais à obtenir des résultats honorables dans le seul but de répondre au diktat de mon père : « Tu décroches ton diplôme à HEC et tu prends ma place à la tête de la boîte. » Un avenir tout tracé qui n’avait rien pour me déplaire. A trente ans, j’avais atteint l’objectif fixé.
Le chemin de Kevin et le mien s’étaient séparés après le baccalauréat : prépa scientifique pour lui qui ambitionnait une carrière d’universitaire, prépa HEC pour moi. Je n’avais pas cherché à avoir de nouvelles.
Je m’arrêtai face au banc.
– Ça alors, Leroy !
Il sursauta, comme arraché à sa méditation.
– De Villers ? Comment vas-tu ?
– Ça baigne et toi ? Maître de conf’ et pas loin de devenir professeur d’Université, je parie ?
– Maître de conf’, ça me suffit.
Sa réponse, donnée avec le sourire, m’étonna : lui, si brillant, qui visait toujours plus haut... Je renonçai à mes velléités de lui en mettre plein la vue avec mon statut de PDG, mon appartement grand standing et ma villa à St Trop’ et me hasardai dans un autre registre.
– Marié ?
– Avec Laure, tu te souviens de Laure ?
Si je m’en souvenais ! Une blonde de terminale qui n’avait jamais voulu céder à mes avances. Pas de mon milieu mais canon, on aurait pu passer de bons moments ensemble.
Un gamin d’à peu près trois ans, cheveux bruns bouclés, teint bronzé, qui jouait tout près avec son seau et sa pelle, vint frotter ses pattes sales contre la jambe du jean de Kevin. Je m’écartai, craignant pour mon costume en lin grège.
– Mon fils, murmura Leroy en installant le petit sur ses genoux.
Je réprimai un hoquet de surprise. Leroy raconta, sans amertume aucune. La maladie de Laure, son opération, leur profond désir à tous les deux de devenir parents. Les voyages répétés en Colombie avant d’en revenir avec Andres. Les soins constants que nécessitait le petit. Bébé mal nourri, maltraité, il en gardait des séquelles, refusant tout signe d’affection, s’enfermant dans un mutisme inexplicable. Laure avait pu bénéficier d’un congé d’adoption : elle se devait d’être disponible pour emmener l’enfant chez le médecin, le psychologue, le psychomotricien et apprivoiser le petit être qui avait peur de tout. Kevin aussi consacrait beaucoup de son temps libre au gamin. Leurs finances en avaient pris un coup mais Andres avait fait d’énormes progrès. Le voir enfin marcher, manger de bon appétit, prononcer quelques mots, se laisser câliner n’avait pas de prix.
–Ça ne doit pas être... facile, bégaya i-je.
– Tu sais ce que je réponds chaque fois qu’on me fait ce genre de remarque ? Que voulez-vous, on a les petits bonheurs qu’on peut !
Et il colla deux baisers sur les joues de son fils qui venait d’ânonner pa...pa.
Je prétextai un rendez-vous d’affaire et pris congé. C’en était trop ! Se pourrir l’existence pour un moricaud qui ne serait peut-être jamais tout à fait normal ? Je filai vers l’hôtel où ma dernière conquête allait m’offrir ce dont ma femme me privait trop souvent à cause de prétendues migraines. On a les petits bonheurs qu’on peut, n’est-ce pas ?
_________________
Rêve de grandes choses, cela te permettra d'en faire au moins de toutes petites. J. Renard
http://danielle.akakpo.over-blog.com/
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 13 Aoû - 09:30 (2016)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Thaïs
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 29 Avr 2013
Messages: 1 947
Localisation: Strasbourg
Féminin Sagittaire (22nov-21déc)

MessagePosté le: Sam 13 Aoû - 10:35 (2016)    Sujet du message: Andres Répondre en citant

Sur mon podium pour l'adéquation fine au sujet: on a les petits bonheurs qu'on peut, terriblement tributaires de nos attentes et de nos identités, bien plus que de nos moyens, finalement. La pointe d'ironie, judicieusement dosée, s'inscrit en évidence sans mettre les pieds dans le plat et tout éclabousser, puisqu'au bout du compte chacun des protagonistes est parfaitement heureux avec ce qu'il a et que ses choix de vie semblent lui convenir.

Jolie peinture de caractères sur fond d'histoire touchante, parfait assaisonnement d'humour et de délicatesse.
_________________
"C'est mettre nos opinions à bien haut prix que d'en faire cuire un homme tout vif" Montaigne
http://montrucenplume.over-blog.com/
Revenir en haut
danielle
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mai 2010
Messages: 11 510
Localisation: St Etienne
Féminin Poissons (20fev-20mar)

MessagePosté le: Sam 13 Aoû - 11:22 (2016)    Sujet du message: Andres Répondre en citant

Merci Thaïs. J'avoue que j'ai un gros faible pour ce texte dont l'idée m'est venue après avoir vu une émission de télé sur les enfants colombiens adoptés, sur un en particulier dont on avait caché aux parents français le handicap et les gros problèmes de santé.
_________________
Rêve de grandes choses, cela te permettra d'en faire au moins de toutes petites. J. Renard
http://danielle.akakpo.over-blog.com/
Revenir en haut
Mariam
Adjectif enthousiaste

Hors ligne

Inscrit le: 11 Mai 2016
Messages: 141
Localisation: Perpignan
Féminin Sagittaire (22nov-21déc)

MessagePosté le: Sam 13 Aoû - 12:59 (2016)    Sujet du message: Andres Répondre en citant

Belle leçon de vie!

Les personnages touchants nous apprennent à extraire le meilleur de nous, comme l'essence de la vie réussit à nous modeler,

tout en enrobage d'humour, de délicatesse, amour.
_________________
Il reste toujours un parfum à la main qui donne des roses... (Confucius)
Revenir en haut
Armorique
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juin 2010
Messages: 4 148
Localisation: Dinan
Féminin

MessagePosté le: Lun 15 Aoû - 18:29 (2016)    Sujet du message: Andres Répondre en citant

Ce texte m'a beaucoup plu et a bien failli se retrouver sur mon podium. Il véhicule de belles idées.
_________________
Il vaut mieux qu'il pleuve aujourd'hui qu'un jour où il fait beau. Pierre Dac
Revenir en haut
ptit lu
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juin 2010
Messages: 6 605
Localisation: Grenoble
Féminin

MessagePosté le: Lun 15 Aoû - 21:20 (2016)    Sujet du message: Andres Répondre en citant

Euh, il m'a surtout semblé que l'un des personnages vivait un grand bonheur (et non un petit) et qu'un autre passait à côté de ce genre de grand bonheur :rendre un enfant heureux, parce qu'il n'était qu'un pauv'mec. . Wink A part ça, excellent texte qui mériterait même d'être un peu plus long.
Revenir en haut
Silicate
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juil 2016
Messages: 2 010
Localisation: Hauts de France
Féminin

MessagePosté le: Lun 15 Aoû - 22:04 (2016)    Sujet du message: Andres Répondre en citant

Un texte très fort sur le fond, très bien décrit sur la forme. J’ai hésité à le mettre sur le podium, bon sang, il n’y a pas assez de place.
Revenir en haut
MamLéa
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 06 Sep 2014
Messages: 3 562
Localisation: Lorraine (54)
Féminin

MessagePosté le: Mer 17 Aoû - 20:58 (2016)    Sujet du message: Andres Répondre en citant

Une recherche sur Gougueule, et j'ai appris que le square en question était à Sainté… ce qui m'a fait penser que tu pouvais être l'auteur de ce texte.
L'histoire est touchante, mais la double présence de la phrase imposée l'a mis en dehors de mon podium.
Sinon, pas de critique particulière.
_________________
“Il écrit si bien qu'il me donne envie de rendre ma plume à la première oie qui passe.”
Fred Allen
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Alain Kotsov
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 25 Jan 2016
Messages: 1 354
Localisation: Paris
Masculin

MessagePosté le: Mar 23 Aoû - 10:46 (2016)    Sujet du message: Andres Répondre en citant

Troisième sur mon podium. C’est clair, pour ne pas dire limpide, et très adapté au format court imposé. Les caractères des deux personnages adultes, leur situation, leur milieu, sont décrits avec concision et juste ce qu’il faut de précision. La phrase imposée est habilement doublée pour l’habiller d’une double signification. La chute inattendue clôt de façon cruelle ce récit d’une rencontre entre deux anciens condisciples et lui donne tout son sens.
_________________

Invitation aux voyages
Pour liseuse et ordi, en Epub, en mobi, mes textes gratu-its.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 01:32 (2018)    Sujet du message: Andres

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> Jeu N°134 -> Critiques constructives jeu N°134 Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com