forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum

forum du cercle maux d'auteurs
Ouvert à tous les passionnés de lecture et d'écriture!

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Les livres voyageurs

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum -> SALON DE THE -> De tout, de rien
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Silicate
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juil 2016
Messages: 1 913
Localisation: Hauts de France
Féminin

MessagePosté le: Dim 7 Aoû - 17:49 (2016)    Sujet du message: Les livres voyageurs Répondre en citant

Le sujet a-t-il déjà été traité ? Un bref survol des différentes rubriques ne me permet pas de le savoir, ça ne fait rien, j'ouvre celui-ci.
Temps splendide, cet après-midi, allons donc faire une balade. Au retour, arrêt sur le site touristique du coin, je veux voir l'expo qui est dans le hall, gratuite, nos chaussures de marche ne détoneront pas si on ne fait qu'entrer sortir.
Il n'y avait pas que l'expo, il y avait une petite étagère de bois à l'entrée, avec des grosses étiquettes de papier "Adoptez-moi" "Faites-moi voyager". La bibliothèque locale avait fait un dépôt de livres, adultes, enfants, français, anglais, et des revues. Je connaissais l'existence de cette initiative, et l'été dernier, j'ai ramené "Un taxi mauve" qui n'attendait que moi dans une caisse sur une digue de bord de mer, dans le Cotentin. Je l'aurais bien rendu avant de partir mais il a fait un temps de chien le reste de la semaine, ce qui m'a certes permis de le finir, mais a empêché les caisses d'être remises en bordure de mer. Le Taxi mauve a fait le voyage Normandie-Picardie.
J'ai failli prendre un bouquin aujourd'hui (un vague polar, je crois) pour la seule et unique raison qu'il portait une étiquette indiquant qu'il venait de Vaison-la-Romaine, mais je l'ai lâché quand j'ai vu un Le Clézio. "Mondo et autres histoires". Il y a très longtemps que je n'ai pas lu de Le Clézio, je regarde les titres "du même auteur", je ne me rappelle pas ce que j'ai déjà lu. Désert, oui. J'avais été très impressionnée par le rendu de ce que pouvait être un désert, c'est sûrement celui là qui m'a le plus marquée. Je sais que j'en ai lu d'autres, et les titres ne me disent rien. Si ce n'est pas malheureux. (D'ailleurs, si quelqu'un a un truc à me donner, genre fiche de lecture à se faire sans que ça soit casse-pied, pour garder une trace de ses lectures, je suis preneuse). Je ne pense pas avoir lu ce "Mondo et autres...".
Mais il n'est pas impossible que prochainement "le Taxi mauve" ne se trouve une autre destination sur une étagère de bois, à l'entrée de la Caverne du Dragon, sur le Chemin des Dames.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 7 Aoû - 17:49 (2016)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
danielle
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mai 2010
Messages: 11 152
Localisation: St Etienne
Féminin Poissons (20fev-20mar)

MessagePosté le: Lun 8 Aoû - 06:59 (2016)    Sujet du message: Les livres voyageurs Répondre en citant

Je trouve cette initiative attractive et très sympathique. Je n'ai, hélas, jamais eu l'occasion d'en tirer parti.

Pour ce qui est de Le Clézio, je le connaissais de nom et de réputation. Si je l'ai lu dans ma jeunesse, il ne m'a laissé aucun souvenir. Lorsqu'il a eu le Nobel en 2008, j'ai acheté L'Africain que j'ai abandonné au bout de 20 pages: long, bavard, soporifique.
_________________
Rêve de grandes choses, cela te permettra d'en faire au moins de toutes petites. J. Renard
http://danielle.akakpo.over-blog.com/
Revenir en haut
ptit lu
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juin 2010
Messages: 6 289
Localisation: Grenoble
Féminin

MessagePosté le: Lun 8 Aoû - 15:18 (2016)    Sujet du message: Les livres voyageurs Répondre en citant

Je connais ce principe et j'ai déjà eu la chance de passer dans des bourgade qui l'avait mis en place. Je trouve ça très sympa ! Le village du Cantal dans lequel nous avons séjourné la semaine dernière avait ainsi mis à disposition une armoire quasi pleine de livres pour adultes, enfants et là aussi il était possible de dénicher des romans en langue anglaise.

Ayant amené avec moi 2 romans et n'ayant pas terminé le second avant la fin de la semaine, je n'ai rien emprunté, rien laissé non plus, mais, ailleurs, il m'est arrivé de déposer un bouquin et de lui permettre ainsi de voyager...

Le Clézio, j'ai acheté Désert mais il est toujours sur ma PAL, par contre j'ai lu Poisson d'or, il y a 5 ou 6 ans. Un souvenir de lecture agréable même si les détails de l'histoire m'échappent un peu aujourd'hui...

En ce qui concerne les fiches de lecture, je n'en tiens pas... Mais cela pourrait venir...
Revenir en haut
Silicate
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juil 2016
Messages: 1 913
Localisation: Hauts de France
Féminin

MessagePosté le: Mar 20 Sep - 11:13 (2016)    Sujet du message: Les livres voyageurs Répondre en citant

Soirée brame, hier. Aller écouter le brame n’aurait pas sa place dans cette rubrique si une des routes menant à la forêt n’avait traversé un petit village où je voulais m’arrêter spécialement.
Comme en général le brame, on y va plusieurs fois, j’avais pris hier mes dispositions et les deux livres voyageurs que j’avais sous le coude : le « Taxi mauve » ramené du bord de mer l’an dernier et le Le Clézio pris avant l’été à la Caverne du Dragon.
Au passage, je dirais que je me suis un peu ennuyée à sa lecture (Mondo et autres histoires). Des portraits plus que des histoires, parce qu’il ne se passe pas grand-chose, et un peu tous du même genre. Mais c’est l’écriture que j’aime bien (à petite dose) chez Le Clézio : quand il dit qu’il fait froid, je sens le froid, quand il parle de la chaleur du soleil, j’ai envie de me trouver une ombrelle d’urgence, quand il parle de la soif, je me sens au bord de la déshydratation. Je ne l’explique pas, je le ressens, c’est tout. C’est d’ailleurs l’impression qui me reste de Désert, dont je serais absolument incapable de dire aujourd’hui de quoi ça parle (à part du désert…)
Bref, dans ce village, j’avais repéré le long d’une maison une étagère couverte, environ un bon mètre linéaire de livres, comme ça, à disposition. C’est une initiative particulière, semble-t-il et ce n’est pas bête, plutôt que d’attendre qu’une bibliothèque locale le fasse. J’y ai glissé mes deux bouquins, et regardé ce qu’il y avait. Assez éclectique, j’ai trouvé.
J’ai hésité : Kafka, je n’ai jamais lu, mais je ne me sentais pas de me plonger dans une histoire de transformation en cafard et pareil pour deux ou trois autres titres, dont encore un Le Clézio, même si j’avais là l’occasion de compléter ma culture générale.
Je me suis rabattue sur deux polars non prise de tête, un Mary Higgings Clark et un Harlan Coben. Le genre parfait à lire dans le train. Et parfait à laisser encore voyager ailleurs sans remords.
Revenir en haut
MamLéa
Modérateur

En ligne

Inscrit le: 06 Sep 2014
Messages: 3 096
Localisation: Lorraine (54)
Féminin

MessagePosté le: Mar 20 Sep - 14:34 (2016)    Sujet du message: Les livres voyageurs Répondre en citant

Chouette, le brame ! Mes souvenirs : http://mam-o-graphie.blogspot.fr/search?q=brame
_________________
“Il écrit si bien qu'il me donne envie de rendre ma plume à la première oie qui passe.”
Fred Allen
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Silicate
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juil 2016
Messages: 1 913
Localisation: Hauts de France
Féminin

MessagePosté le: Mar 20 Sep - 16:15 (2016)    Sujet du message: Les livres voyageurs Répondre en citant

C'est quelque chose qui marque, n'est ce pas ? Mais ta forêt n'avait pas l'air d'être proche.
Hier ça bramait bien, un peu partout. Le massif forestier où nous allons doit dépasser les 10 000 hectares, autant dire qu'on a de quoi faire pour circuler d'un bout à l'autre quand on est à l'écoute.
Dans les phares, de temps en temps, la brillance d'une paire d'yeux avant d'apercevoir ce que c'est. On guette, pourvu que ça ne soit pas parti quand la voiture arrivera à hauteur, on ralentit... c'est un renard, le plus souvent. Et là, une masse qui bouge, et saute dans les fourrés : biche ou chevreuil ? C'est assez petit. Le derrière blanc ou non? On n'est pas sûr, mais aux oreilles, je penche pour une jeune biche.
Dans la forêt, on a nos repères (au dessus des étangs de P., à la Croix St Jean, à la ferme de M., dans la laie de C. , la laie n'étant pas ici la femelle sanglier mais une allée forestière, ...).
On coupe le moteur, fenêtres ouvertes, on écoute... ça brame, mais loin. On change de place. On n'est pas les seuls à sillonner la forêt.
Le pire : ceux qui viennent en famille le samedi soir, à deux ou trois voitures, discutent, ont sur le dos des KWays crissants et des gamins geignards frigorifiés. Gamins à qui on n'a pas dit d'éteindre leurs baskets !
En semaine, il y a aussi du monde mais les gens écoutent vraiment. Et chacun essaie d'être seul dans son coin.
On sort de la voiture. Silence, obscurité, immobilité, attente. J'aime bien ces moments.
Jusqu'à ce qu'on entende "crier dans les bois ". En 4 lettres : réer. En 5 lettres (plus rare) : raire. Pratique pour compléter une grille de mots croisés mais au scrabble, ça ne rapporte pas beaucoup. Et je n'ai jamais entendu personne dire autre chose que "bramer".
Quand c'est tout près, on en prend plein les oreilles : un lion à qui on aurait appris à meugler, ou un taureau qui saurait rugir, au choix. Waaaoh ! ça résonne et ça vibre, moi je vous le dis ! Emotion, bonjour.
L'ennui, c'est qu'on ne voit rien. Il faudrait y aller le matin très tôt, mais ça, je ne peux pas... Je ne sais pas me lever.
Enfin, quand je dis qu'on ne voit rien, si, quand même : hier soir, au compteur, 3 biches, au moins 4 renards, un blaireau (oh le père tranquille qui tortille de l'arrière train pour gagner le sous-bois, c'est franchement drôle), une bestiole furtive non identifiée mais probablement un chat, et un raton laveur. Ceci n'est pas une blague.
Il y a vraiment des ratons laveurs dans la forêt, ce n'est pas la première fois qu'on en voit, c'est rigolo comme tout. C'étaient les mascottes amenées par les américains à la libération, mascottes qui se sont dépêchées de prendre la clé des champs. Les américains sont partis, les ratons laveurs sont restés et se sont reproduits.
Revenir en haut
MamLéa
Modérateur

En ligne

Inscrit le: 06 Sep 2014
Messages: 3 096
Localisation: Lorraine (54)
Féminin

MessagePosté le: Mar 20 Sep - 16:32 (2016)    Sujet du message: Les livres voyageurs Répondre en citant

c'était à un peu moins d'1h 30 de Nancy. Je ne suis pas matinale non plus, mais quand il le faut... et là, on devait être au rendez vous avant le lever du jour.

Il y a des gens qui vont assister au brame au parc animalier Sainte Croix, en Moselle... il y a un troupeau des cerfs, bien placide. C'est un bon plan photo, mais sans magie. Il y a foule, qui a payé cher pour assister au spectacle. je trouve plutôt cela triste !

Dans les Vosges (ailleurs, je ne sais pas) c'est entre le 15 septembre et le 15 octobre. Encore faut-il y aller le bon jour.
_________________
“Il écrit si bien qu'il me donne envie de rendre ma plume à la première oie qui passe.”
Fred Allen
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 11:52 (2018)    Sujet du message: Les livres voyageurs

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum -> SALON DE THE -> De tout, de rien Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com