forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum

forum du cercle maux d'auteurs
Ouvert à tous les passionnés de lecture et d'écriture!

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Il faut le faire

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> Jeu N°133 -> Critiques constructives jeu N°133
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mariam
Adjectif enthousiaste

Hors ligne

Inscrit le: 11 Mai 2016
Messages: 133
Localisation: Perpignan
Féminin Sagittaire (22nov-21déc)

MessagePosté le: Lun 11 Juil - 20:09 (2016)    Sujet du message: Il faut le faire Répondre en citant

«...hier, mais comment, tu n’as pas écouté les infos ? Je suis en Espagne, j’ai droit à trois minutes pour te parler...». Dans un brouhaha, j'entends la voix de ma sœur sans rien comprendre, des bribes en espagnol, « Basta, terminé », un bruit sourd, le combiné violemment raccroché, les paroles sont coupées.
Ma fille, réveillée en sursaut par la sonnerie du téléphone, s'inquiète. Je remonte à l'étage comme un automate. Il est quatre heures, il fait encore nuit. « Non, ma jolie, je ne sais pas ce qui se passe. » Elle a besoin de se rassurer et vient se blottir contre moi.
Ma jeune sœur en liberté conditionnelle, avait réussi à faire sauter le verrou pour bon comportement, elle avait l'air de se centrer dans sa nouvelle vie, sous de meilleurs auspices. Les parents se contentaient de demander de ses nouvelles, ils faisaient confiance au conseiller d'insertion et j'étais devenue malgré moi, sa mère de substitution. Elle partait un jour, deux jours sans rien dire, comme en rasant les murs. Elle ne parlait plus de son amoureux qui payait en France sa dette à la société. Je savais qu'elle le voyait comme un homme valeureux, capable de défier la loi, il lui disait qu'il l'aimait ; les yeux fermés, elle l'avait suivi sur des chemins détournés pavés de rêves, vite devenus une sombre réalité. Inquiétude. Je n’ai pas de mots, ma fille et moi, nos mains enlacées, les doigts glacés, dans le silence, nous attendons le jour, en espérant qu'il dissipera ces ombres, on y voit plus clair à la lumière. Le petit matin arrive, il est six heures, je sors acheter le journal. Le bureau de tabac est encore fermé, les habitués attendent l'ouverture. Avant de se rendre au travail, ils viennent de bon matin, acheter leurs cigarettes, le journal, tenter leur chance au grattage. J'ai du mal à répondre aux saluts. Enfin la grille se lève, je me saisis du quotidien. Je paye, sans un mot, je sors. En première page, un gros titre me crible les yeux. «Évasion en hélicoptère à la centrale de Lannemezan». Quatre détenus se font la belle, sans un seul coup de feu, en quelques minutes, sous les regards abasourdis des gardiens impuissants ! Le pistolet pointé sur la nuque du pilote, direction l'Espagne ! Mais à court de carburant, contraints de se poser, le scénario tourne à la débandade. C'est la cavale, vol de voiture, prise d'otages, tirs, arrestation d'un couple en fuite réfugié dans une discothèque, le temps d'une étreinte avant l'irruption de la Guardia Civil.
L'un était un truand notoire et l'autre, une femme encore non identifiée publiquement en cet instant. C'était donc cela, elle l'avait fait ! Ma sœur avait choisi la voie des airs pour extraire son amour de prison, partir pour ne jamais revenir, encore des illusions. Retour à la case départ. La honte s'abat sur mes épaules, s'insinue dans tous mes pores comme du plomb en fusion. Les parents avaient lu l'article.
« Une femme, faut le faire ! » s'exclame la mère.
Il faut le faire. Que faire ? Je suis à la croisée des chemins. Continuer à me taire ? Annoncer l'indicible ?
Je la regarde, droit dans les yeux, je lui dis « Cette femme, c'est ta fille, elle l’a fait et moi aussi je choisis.».
La chape de plomb tombe, je leur laisse au sol la dépouille de ma honte.
Il faut le faire : redresser ma charpente, étayer mes appuis, aimer, laisser la femme en moi exister, être à nouveau la mère de ma fille, rayonner, accueillir le bonheur, les sourires, les belles envies, partager la parole dans la clarté.
_________________
Il reste toujours un parfum à la main qui donne des roses... (Confucius)
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 11 Juil - 20:09 (2016)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
DDDLV
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 07 Mar 2014
Messages: 863
Localisation: Ardenne
Masculin

MessagePosté le: Lun 11 Juil - 20:20 (2016)    Sujet du message: Il faut le faire Répondre en citant

Citation:
Cette femme, c'est ta fille, elle l’a fait et moi aussi je choisis.


Je n'ai pas compris la fin de la phrase...
_________________
"La meilleure preuve qu'il existe une forme d'intelligence extraterrestre est qu'elle n'a pas essayé de nous contacter" Pierre Dac
Revenir en haut
Thaïs
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 29 Avr 2013
Messages: 1 947
Localisation: Strasbourg
Féminin Sagittaire (22nov-21déc)

MessagePosté le: Lun 11 Juil - 20:48 (2016)    Sujet du message: Il faut le faire Répondre en citant

Une fin de texte un peu embrouillée à mon goût. Au prix de relectures et d'un effort de concentration, je pense avoir compris ceci: elle a tenté d'aider sa soeur, a échoué, en conçoit de la honte puis décide de s'en laver les mains. La transition entre les deux dernières étapes (honte/ détachement) paraît un peu rapide.
"Partager la parole dans la clarté" me demeure aussi un peu obscur Embarassed

Bref, j'ai du rassembler mes neurones pour ne pas lâcher le fil, un effort qui fatalement va à l'encontre de la fluidité de la lecture. Mais je suis peut-être un rien trop terre à terre
_________________
"C'est mettre nos opinions à bien haut prix que d'en faire cuire un homme tout vif" Montaigne
http://montrucenplume.over-blog.com/
Revenir en haut
Mariam
Adjectif enthousiaste

Hors ligne

Inscrit le: 11 Mai 2016
Messages: 133
Localisation: Perpignan
Féminin Sagittaire (22nov-21déc)

MessagePosté le: Lun 11 Juil - 22:06 (2016)    Sujet du message: Il faut le faire Répondre en citant

La narratrice reçoit un coup de fil de sa jeune sœur auquel elle n'a rien compris . Elle pressent qu'il s'est passé un événement grave, elle ne sait pas de quoi il s'agit en cet instant et avec sa fille , elle s'attend au pire. Elle réfléchit en fonction des éléments qu'elle a, la démission des parents , cet homme qui avait promis une vie de rêve à sa sœur ( en fait des années derrière les barreaux), elle s'est trouvé malgré elle mère de substitution.
Nous sommes en présence d'une famille dysfonctionnelle où personne n'est à sa place et n'a aucune place.
C'est en lisant l'article du journal, elle fait le lien avec le coup de fil et elle est seule à comprendre qu'il s'agit qu'il s'agit de sa sœur ( au moment de l'édition du journal, elle n'avait pas encore été identifiée). Elle éprouve un sentiment de honte, d'échec.
C'est la réaction de la mère génitrice qui lui fait prendre conscience. Elle est à la croisée de deux chemins: soit elle reste dans le dysfonctionnement dans la honte, la culpabilité dans le sacrifice de sa vie et de sa fille, soit elle choisit de s'extirper de ce dysfonctionnement.
Elle choisit de laisser au sol la dépouille de sa honte et de vivre dans la clarté.
C'est le choix de la narratrice pour elle et pour sa fille, elle choisit de le faire et elle le fait;

Voilà Thais, la roue tourne , la narratrice choisit de la faire tourner pour le meilleur
_________________
Il reste toujours un parfum à la main qui donne des roses... (Confucius)
Revenir en haut
Mariam
Adjectif enthousiaste

Hors ligne

Inscrit le: 11 Mai 2016
Messages: 133
Localisation: Perpignan
Féminin Sagittaire (22nov-21déc)

MessagePosté le: Lun 11 Juil - 22:17 (2016)    Sujet du message: Il faut le faire Répondre en citant

"Cette femme, c'est ta fille, elle l'a fait, et moi aussi je choisis"

La mère génitrice n'imagine pas une seule seconde que la femme dont il est question est en fait sa propre fille.
La narratrice reçoit un électrochoc en cet instant, et mesure la noirceur, la lourdeur de sa réalité face à tant de légèreté.
C'est à cet instant qu'elle comprend que la honte et la culpabilité ne sont pas pour elle et donc elle laisse au sol la dépouille de sa honte pour se redresser et choisit de vivre pour elle et sa fille dans un monde de clarté, elle choisit de le faire, il faut donc le faire et elle le fait.
_________________
Il reste toujours un parfum à la main qui donne des roses... (Confucius)
Revenir en haut
Alain Kotsov
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 25 Jan 2016
Messages: 1 290
Localisation: Paris
Masculin

MessagePosté le: Mar 12 Juil - 10:42 (2016)    Sujet du message: Il faut le faire Répondre en citant

J’ai placé ce texte à la deuxième place de mon podium. Le mauvais classement s’explique sans doute par la fin qui déroute, le lecteur ayant du mal à identifier les personnages ; « les parents », « la mère », parents et mère de qui ? Si c’est de la narratrice, le possessif conviendrait mieux. Pour le reste, la qualité réside dans le style, façon polar. Le présent booste l’action, et les allusions aux événements passés sont habilement insérées. Ça donne une histoire qui a, malgré sa brièveté, des allures de petit roman. Des phrases courtes pour l’action, l’émotion, et de plus longues pour décrire la situation ou les réflexions plus profondes. Un récit riche et bien mené.
_________________

Invitation aux voyages
Pour liseuse et ordi, en Epub, en mobi, mes textes gratu-its.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Armorique
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juin 2010
Messages: 3 992
Localisation: Dinan
Féminin

MessagePosté le: Mar 12 Juil - 13:24 (2016)    Sujet du message: Il faut le faire Répondre en citant

J'ai apprécié l'histoire, je n'ai pas eu de problèmes pour faire la différence entre les différents protagonistes. Mais, je pense, que ce texte est trop à l'étroit dans ses 3500 caractères. On aimerait avoir la totalité de la conversation téléphonique. Un texte plus long permettrait également de développer davantage les raisons du sentiment de culpabilité de la narratrice.
_________________
Il vaut mieux qu'il pleuve aujourd'hui qu'un jour où il fait beau. Pierre Dac
Revenir en haut
Mariam
Adjectif enthousiaste

Hors ligne

Inscrit le: 11 Mai 2016
Messages: 133
Localisation: Perpignan
Féminin Sagittaire (22nov-21déc)

MessagePosté le: Mar 12 Juil - 14:01 (2016)    Sujet du message: Il faut le faire Répondre en citant

Il est vrai que le possessif aurait mieux convenu pour expliquer aux lecteurs les liens entre les personnages, mais compte tenu du contexte familial
qui se révèle à la narratrice on peut comprendre le mal qu'elle ressent à attribuer à cette femme la fonction de mère.
Cette confusion provient aussi du manque de clarté et de la difficulté à se positionner dans cette famille aussi dysfonctionnelle.
Oui, la narratrice choisit à la fin d'abandonner son sentiment de culpabilité vis à vis de sa sœur et de ce qui lui tient lieu de famille,
et son sentiment de honte vis à vis de la société.
Ce faisant, grâce à ce coup de fil révélateur, elle renvoie chacun à ses responsabilités, et surtout prend les siennes envers elle-même et sa fille.
Le moment était venu pour elle de le faire et elle l'a fait.

Merci Alain pour ton commentaire sur le fond et la forme.
Ce texte m'a donné l'occasion de présenter une nouvelle facette de mon écriture,
présenter des événements forts dans une situation de confusion avec le plus de clarté possible
dans un condensé d'émotions fortes et subtiles à la fois.
Je suis heureuse de la découverte d'un autre style d'écriture nouveau pour moi.
_________________
Il reste toujours un parfum à la main qui donne des roses... (Confucius)
Revenir en haut
Mariam
Adjectif enthousiaste

Hors ligne

Inscrit le: 11 Mai 2016
Messages: 133
Localisation: Perpignan
Féminin Sagittaire (22nov-21déc)

MessagePosté le: Mar 12 Juil - 14:34 (2016)    Sujet du message: Il faut le faire Répondre en citant

Il est vrai que la grande difficulté a été pour moi de tout expliciter en 3500 caractères, présenter la complexité de la situation, avec les événements du passé, du présent, à venir,
les profils psychologiques, les ressentis, la palette d'émotions fortes et subtiles, la notion de temps passé, présent,
le tout dans la cohérence.J'ai volontairement choisi d'écourter la conversation téléphonique ( il fallait bien gagner quelques caractères),
pour bien montrer que la narratrice n'en savait pas plus que les lecteurs, ils sont tous dans le même suspens.
En attendant le dénouement, la narratrice livre ce qu'elle connaît de la situation pour positionner les lecteurs.
La narratrice éprouve de la culpabilité car sa sœur a replongé dans la délinquance, elle se sent responsable
car elle avait assumé le rôle des parents, devenue malgré elle mère de substitution, elle a le sentiment dans un premier temps d'avoir échoué dans son rôle
Ce coup de téléphone lui ouvre les yeux et dans un deuxième temps la narratrice comprend enfin que cette situation ne lui appartient pas, et elle lâche prise
pour se reprendre en main elle-même avec sa fille.
Le moment est venu pour elle de le faire et elle le fait.
Merci Armorique pour ces commentaires , je vais bien les prendre en compte
_________________
Il reste toujours un parfum à la main qui donne des roses... (Confucius)
Revenir en haut
danielle
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mai 2010
Messages: 11 153
Localisation: St Etienne
Féminin Poissons (20fev-20mar)

MessagePosté le: Mer 13 Juil - 17:54 (2016)    Sujet du message: Il faut le faire Répondre en citant

Maintenant que tu expliques, c'est plus clair. J'avoue que même en faisant quelques efforts, je n'avais pas réussi à dénouer les fils de cette intrigue familiale. Vieux neurones fatigués, sans doute ! Mr. Green
_________________
Rêve de grandes choses, cela te permettra d'en faire au moins de toutes petites. J. Renard
http://danielle.akakpo.over-blog.com/
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 22:31 (2018)    Sujet du message: Il faut le faire

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> Jeu N°133 -> Critiques constructives jeu N°133 Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com