forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum

forum du cercle maux d'auteurs
Ouvert à tous les passionnés de lecture et d'écriture!

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Central Park

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum -> COIN CULTURE -> Littérature
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
bay
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 07 Juin 2010
Messages: 2 572
Localisation: romorantin-lanthenay
Masculin

MessagePosté le: Ven 13 Nov - 21:13 (2015)    Sujet du message: Central Park Répondre en citant

Un auteur dont j’ai souvent entendu parler, ou lu dire, en mal. La bête noire des petits éditeurs honnêtes, des auteurs qui peinent à franchir les premières marches du monde de l’édition, des critiques indépendants qui se désolent de voir un auteur au style formaté et consensuel occuper les sommets du box-office.

Guillaume Musso et Marc Lévy reviennent constamment dans les conversations, comme deux épouvantails représentant le marketing littéraire d’aujourd’hui dont on jalouse le succès. Ils sont à la littérature ce que le fast-food est à la grande cuisine, ce que le prêt-à-porter est à la haute couture, ce que les séries télévisées sont au cinéma d’auteur. Enfin, c’est l’idée qu’on s’en fait lorsqu’on ne les a pas lus, et qu’on se contente des avis publiés dans la presse, souvent laconiques et dithyrambiques, et d’un bouche-à-oreille « intello » qui dit tout le contraire. D’idée, je n’en avais aucune, et, pour ce qui est du deuxième, j’attends d’avoir entre les mains un « Lévy » (gratuit) pour me faire une opinion.

Occasion m’a été donnée de lire (gratuitement) « Central Park ». J’ai considéré comme un devoir de m’adonner à cette lecture, surtout pour voir à quoi ressemble un Musso, et pouvoir en parler en connaissance de cause.

Se permettre de commenter un auteur qui a gagné de sa plume environ un million de fois plus d’argent que votre serviteur nécessite de ma part une certaine audace. Comme je n’en manque pas trop, je me lance ; et sans aucun a priori :

Je m’attendais à un livre mièvre et sirupeux, genre « collection Arlequin » ou ce qu’on appelait autrefois « roman de gare », c’est l’impression que j’avais de cet auteur dont je n’avais jamais lu une ligne. En fait c’est plutôt du genre polar.

Séparons, si vous le voulez bien, le fond et la forme.

Le fond : une histoire assez alambiquée qui flirte avec l’invraisemblance ; une narration qui me semble inspirée par Mary Higgins Clark, avec des fins de chapitres en forme de chute, et de nombreux rebondissements. Le contexte de départ : une flic française se réveille un matin sur un banc de Central Park, à New-York ; elle a passé la soirée de la veille, bien arrosée, dans divers bistrots des Champs-Elysées. Mais c’est pas tout, elle est liée par des menottes à un pianiste de jazz qui faisait lui, au même moment, un bœuf avec ses potes dans un club de Dublin. Force est d’admettre que la situation n’est pas banale ! Et que pour l’expliquer, l’auteur devra détricoter l’enchainement des faits qui y a conduit, et que le lecteur doit s’attendre à des surprises !

La forme : un style platounet, adolescent, voire enfantin, limite maladroit. C’est la faiblesse de l’écriture, je crois, qui justifie la mauvaise réputation de Musso, qui pourrait m’interpeler ainsi : « Et toi, tu penses écrire comme Victor Hugo ? T’as vu ton style ? Bouffon ! »
« Oui, Guigui, lui rétorquerais-je, mais moi je n’ai pas vendu 22 millions de bouquins ! »

Je conçois que des auteurs, il y en a ici, qui écrivent admirablement, voient ce succès comme une injustice. En se rendant compte que le soutien publicitaire et le marketing font plus que le talent.

Cela dit, je n’irai pas jusqu’à relayer certains propos excessifs que j’ai entendu ici ou là. Entre les « suspense haletant », « un bonheur de lecture », coupures de presse reproduites à la fin du livre, les avis « copiés-collés » dithyrambiques qui défilent sur internet, relayés par les sites commerciaux les plus visibles, et les « c’est de la m… », surtout émis oralement, je choisis une voie mitoyenne. Central Park n’est pas un chef-d’œuvre, ni une daube ; c’est un livre qui se veut distrayant, qu’on peut lire sur la plage, dans le train, ou ailleurs, sans en attendre davantage qu’une fugitive évasion hors du quotidien.

Quand j’aurai le temps, et l’occasion, je parlerai de l’autre compère, tout aussi attaqué, et couronné de succès (c’est ce que j’ai trouvé de moins mauvais pour « successful », pour lequel il n’existe aucun adjectif !) ; Lévy.
_________________
Livre en téléchargement GRATUIT
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Ven 13 Nov - 21:13 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
MamLéa
Modérateur

En ligne

Inscrit le: 06 Sep 2014
Messages: 3 797
Localisation: Lorraine (54)
Féminin

MessagePosté le: Ven 13 Nov - 21:52 (2015)    Sujet du message: Central Park Répondre en citant

Tu ne donnes pas trop envie ! J'avais déjà un préjugé défavorable. Sad
_________________
“Il écrit si bien qu'il me donne envie de rendre ma plume à la première oie qui passe.”
Fred Allen
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
danielle
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mai 2010
Messages: 11 653
Localisation: St Etienne
Féminin Poissons (20fev-20mar)

MessagePosté le: Sam 14 Nov - 10:26 (2015)    Sujet du message: Central Park Répondre en citant

On en revient au même constat: il en faut pour tous les goûts, je comprends tout à fait que certains aient besoin ou envie de se faire plaisir avec des choses faciles à lire, qui ne demandent pas trop d'efforts et ne soient pas spécialement préoccupés par la qualité du style. Ce qui est... frustrant, mais hélas facile à comprendre (business et fric obligent; ça se vend !)), c'est la médiatisation à outrance de ces auteurs.
_________________
Rêve de grandes choses, cela te permettra d'en faire au moins de toutes petites. J. Renard
http://danielle.akakpo.over-blog.com/
Revenir en haut
DDDLV
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 07 Mar 2014
Messages: 863
Localisation: Ardenne
Masculin

MessagePosté le: Sam 14 Nov - 13:13 (2015)    Sujet du message: Central Park Répondre en citant

Il se trouve que Bay critique la seule œuvre de Musso que j'aie lu, et encore, je l'ai lu récemment.

Dans un monde toujours plus tenté par une vision dichotomique de la réalité (Il n'y a plus que deux catégories de bouquins : Chef d’œuvre cultissime ou daube infecte.), je ne peux qu'approuver la critique de Bay.

Central Park est un entremêlement de clichés poussifs mâtiné de quelques bonnes et moyennes surprises. J'ai parfois souri.

Au delà de la vision du bouquin partagée par Bay, j'aimerais cependant prendre la défense de tout un pan de culture.

Tout un pan de la consommation (et la culture n'échappe donc pas à la règle) est régi par une vision élitiste du consommateur qui me met de plus en plus mal à l'aise.

Vous aimez le chocolat? Oui, mais quel chocolat? Moi, Madame, je ne me contente pas du Galak, je consomme du Marcolini, et de préférence un Chuao du Venezuela, ou au moins un Criallo.

Vous m'offrez une bouteille de Jack Daniel's? Comme c'est gentil ! Ça peut toujours servir de désinfectant, quant à moi, Monsieur, je ne déguste que du whisky de Malt.

On comprend bien, pour chaque marque, l’intérêt de se revendiquer d'un segment Premium, au delà de l'image de marque, gonfler les marges contente les actionnaires.

Ma belle soeur semble souvent gênée, quand nous discutons, de m'avouer le livre qui squatte sa table de chevet "pour le moment". Mais bordel de merde, la vie est courte.

Je pousse du mieux que je peux mes connaissances vers les bouquins qui me plaisent, parce que c'est toujours sympa d'en discuter avec eux. Mais s'ils ne prennent déjà pas du plaisir avec John Irving, je ne vais pas leur proposer Kundera !

Tu aimes lire du Musso en grignotant un Galak? La vie est courte, profite, et ne laisse personne te dire que ton plaisir ne vaut pas le sien.
_________________
"La meilleure preuve qu'il existe une forme d'intelligence extraterrestre est qu'elle n'a pas essayé de nous contacter" Pierre Dac
Revenir en haut
Thaïs
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 29 Avr 2013
Messages: 1 947
Localisation: Strasbourg
Féminin Sagittaire (22nov-21déc)

MessagePosté le: Sam 14 Nov - 16:43 (2015)    Sujet du message: Central Park Répondre en citant

J'ai lu quelques Levy, quelques Musso, il y a de cela une dizaine d'années et parce qu'ils m'avaient été prêtés, pour la plupart. Je les ai trouvés fades, assez gnangnan, répétitifs. Pas vraiment mauvais mais pas inoubliables non plus.

Reste que, leurs ventes le prouvent, ces bouquins comblent les attentes du plus grand nombre, ce qui n'est pas réellement étonnant : nombre de lecteurs, de leur propre aveu, sont clients de divertissements faciles et ne veulent pas se "prendre la tête".

Reste aussi que ces deux auteurs sont écrivains de métier, que leur entreprise est rentable et que je leur reconnais le mérite de l'efficacité, puisqu'ils mènent parfaitement leur barque. Rien ne prouve qu'ils ne pourraient pas nous pondre un chef d'oeuvre de subtilité, mais ce n'est pas là ce que leurs lecteurs attendent d'eux.

Et si leurs livres ne sont pas ma tasse de thé, je pense que pour ce qui est de vivre de sa plume, ils ont tout compris. Ce qui est, sur le plan marketing et quant au nombre de clients satisfaits, assez admirable.
_________________
"C'est mettre nos opinions à bien haut prix que d'en faire cuire un homme tout vif" Montaigne
http://montrucenplume.over-blog.com/
Revenir en haut
ptit lu
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juin 2010
Messages: 6 762
Localisation: Grenoble
Féminin

MessagePosté le: Sam 14 Nov - 18:07 (2015)    Sujet du message: Central Park Répondre en citant

J'approuve entièrement le post de DDDLV ! Okay

J'ajoute que Levy a écrit "Les enfants de la liberté" qui relatait des pans de la vie de son grand-père, mais pas uniquement. Un livre donc un peu différent, dont l'histoire se déroule pendant la seconde guerre mondiale, pour ceux qui voudraient essayer.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 16:24 (2018)    Sujet du message: Central Park

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum -> COIN CULTURE -> Littérature Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com