forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum

forum du cercle maux d'auteurs
Ouvert à tous les passionnés de lecture et d'écriture!

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

BAD BOY BUBBY – de Rolf de Heer

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum -> COIN CULTURE -> Allons au théâtre ou au cinéma
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
ysiad
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 11 Juin 2010
Messages: 312
Féminin Balance (23sep-22oct) 鼠 Rat

MessagePosté le: Mer 11 Nov - 23:37 (2015)    Sujet du message: BAD BOY BUBBY – de Rolf de Heer Répondre en citant

Avec Nicholas Hope

Comment parler de ce film bouleversant qui a remporté le grand prix du jury à la Mostra de Venise en 1993 sans se laisser aller à trop d’enthousiasme ?

Voici un grand film, un de ceux que l’on n’oublie pas. Un film qui bouleverse tous les codes, qui met à bas tous les compromis que l’on peut passer avec la société, qui remet en question l’idée que l’on se fait de la folie. Les plus fous ne sont pas ceux qu’on croit : c’est la conviction que l'on a en sortant du cinéma.
Foi, religion, amour filial, parental : tout vole en éclats dès les premières images. Bad Boy Bubby est l’histoire d’une séquestration et de son effet dans la vie de tous les jours, une fois que le séquestré s’est échappé de sa prison.
Plutôt que de raconter l’histoire, mieux vaut mettre en pleine lumière le jeu d’un très grand comédien, Nicholas Hope, interprétant ce jeune homme qui redécouvre ce que signifie la vie au bout de 35 ans d’enfermement. Cette renaissance passe par la saveur d’une pizza (très grande scène), un air de musique, une bande de copains, une balade dans la ville, une rencontre avec une jeune infirmière s’occupant de handicapés. Bubby tient autant de l’enfant sauvage de Truffaut que de Jack Nicholson dans Shining. Les personnages féminins qu’il fréquente sont bien souvent felliniens. Bubby ne sait que répéter des paroles par mimétisme pour se libérer de l’enfer qu’il a vécu. Il suit son instinct dans la ville, au petit bonheur la chance. Sa délivrance, il la doit à des rencontres de hasard, telle celle qu’il fait avec un groupe de rockers dont il devient la mascotte. Car Bubby ne peut laisser personne indifférent.
Bad Boy Bubby, c’est du cinéma, du vrai. Contrairement aux personnages sans épaisseur des derniers films que je suis allée voir, Bubby fait bouger, convainc, émeut, ne peut laisser indifférent. C’est le vieil enfant éternellement sauvage en marge d’une société violente, celui qui attendrit, fait rire et pleurer à la fois.
Un rôle immense pour un comédien que le remplit pleinement.
Une révélation.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 11 Nov - 23:37 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum -> COIN CULTURE -> Allons au théâtre ou au cinéma Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com