forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum

forum du cercle maux d'auteurs
Ouvert à tous les passionnés de lecture et d'écriture!

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

L’entrée du jardin public à Arles.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> JEU N°125 -> Critiques constructives Jeu N°125
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
cab
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 09 Aoû 2013
Messages: 259
Féminin Lion (24juil-23aoû) 鷄 Coq

MessagePosté le: Lun 2 Nov - 14:17 (2015)    Sujet du message: L’entrée du jardin public à Arles. Répondre en citant

Dès le premier regard, c’est le camaïeu des verts qui m’a aspirée, du vert anglais se déclinant en multiples nuances, passant par les verts militaire, empire, kaki, mélèze, lichen, sauge, pin, absinthe, amande, tilleul, se répandant jusqu’au vert d’eau translucide. Entre les deux battants de chêne brun s’écartant tels deux gardiens révérencieux, un visiteur s’est arrêté et feuillette sa gazette. Les verts du paysage se reflètent dans le bleu de ses vêtements dans une telle fluidité que le lecteur semble être né du feuillage des arbres. Quelques femmes languissamment assises sur des bancs, abritées par les arches feuillues, fuient la chaleur extérieure. Le jardin d’Arles m’invite, je ne peux résister à sa silencieuse prière. Envie de suivre cette femme, celle qui se dirige vers l’embranchement du chemin, faisant traîner sa jupe sur l’allée tapissée de jaunes, paille, sable, blé, safran, égrenés par les arbres. Envie de livrer à mes yeux émerveillés ce qui se cache au-delà de la fraîche charmille. Je me laisse entraîner, visiteuse égarée, et me glisse entre les murs du temps. Tu t’es tenu là, Vincent. C’est là que tu as peint sans relâche, durant de chaudes après-midi, en cet été de mille huit cent quatre-vingt-huit, là que tu t’es révélé, que tu t’es transcendé afin d’atteindre l’excellence, là qu’à l’acmé du génie, ta vie a basculé. Mutilé, perdu dans les égarements d’un esprit brisé par la certitude de sa perfectibilité, deux ans plus tard tu t’annihilais, il y a juste cent vingt-cinq ans. Tu ne sauras jamais que de ta frénésie est née l’éternité. Je te cherche et je sais que je vais te surprendre au-delà de l’allée, un pinceau dans une main, dans l’autre ta palette, plissant les yeux, le faciès buriné par la lumière de feu. Là je me recueillerai, t’admirant en silence, et, après quelques heures de muette ferveur, te dirai simplement : « Vincent, merci… ». J’avance et j’entends les milliers de mésanges s’ébattant à l’abri de la feuillure. Légère sérénité, bienveillante quiétude. La sente ambrée se ramifie, j’hésite puis je bifurque à gauche. C’est là que tu venais, j’en suis persuadée. Je ressens ta fureur créatrice à travers les âges. J’arrive enfin en haut de la pente, m’assied auprès d’un immense sapin quand, brutalement, je suis déracinée, vite, démesurément vite. Mes yeux suivent le jardin qui fuit vers l’infini. Le jaune de l’allée se dilue dans le vert. Le paysage est aspiré, le chemin, les bancs, les femmes, la barrière s’abîment dans le vide tandis que je suis balayée tel un fétu de paille.
- missen ?
Je cligne un peu des yeux, me redresse lentement, replace ma tête : je la sens bizarrement à l’envers.
- missen ?
Une main me presse délicatement l’épaule.
- missen, het is sluitingstijd !
Je regarde en arrière, lentement, gauchement, pendant que le carrelage s’empare derechef des arches de mes pieds. Je prends appui auprès du mur, hagarde, essayant de saisir l’inepte charabia que m’adresse l’intrus un tantinet inquiet.
- zal het niet ? Missen ?
Dans une brumeuse fulgurance, je réintègre enfin cette peau que j’avais désertée :
- dank u… het is niets. Ik heb alleen een beetje warm.
D’une pauvre mimique, j’assure le grand gaillard penaud que je vais bien, que j’ai certainement été victime de la chaleur ambiante, le prie de m’excuser de ne pas m’être inquiétée de l’heure imminente de fermeture et salue hâtivement, mais le plus gracieusement qu’il m’est permis sans être ridicule, le gardien du musée d’Ede.
_________________
Tant va la cruche à l'eau qu'à la fin elle apprend à nager.
Revenir en haut
Yahoo Messenger
Publicité






MessagePosté le: Lun 2 Nov - 14:17 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
bay
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 07 Juin 2010
Messages: 2 572
Localisation: romorantin-lanthenay
Masculin

MessagePosté le: Lun 2 Nov - 14:39 (2015)    Sujet du message: L’entrée du jardin public à Arles. Répondre en citant

Mon number one ! Mijn nummer één !

J’ai lu le texte en parcourant des yeux le tableau. La description, très réussie, est l’entrée en matière d’un petit récit qui se conclut d’élégante manière. Premier chez moi, premier au général, que dire de plus ?
_________________
Livre en téléchargement GRATUIT
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
aimard
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 05 Nov 2012
Messages: 842
Localisation: Montreuil (93)
Masculin Gémeaux (21mai-20juin)

MessagePosté le: Lun 2 Nov - 15:33 (2015)    Sujet du message: L’entrée du jardin public à Arles. Répondre en citant

Mon 4ème choix. J’ai longtemps hésité avant de me prononcer sur ce texte. Le fond méritait bien la première place mais la forme m’a semblé discutable (question de goût) au vu de la profusion d’adverbes et de participes présents synonymes de mots terminés par « ment » et « ant », qui essaiment à vue le paysage du texte.
_________________
Si tu trouves une route qui est sûre, suis la pendant longtemps.
proverbe Haoussa (Nigéria)
Revenir en haut
Marixel
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 20 Jan 2011
Messages: 5 296
Localisation: ...
Féminin

MessagePosté le: Lun 2 Nov - 17:08 (2015)    Sujet du message: L’entrée du jardin public à Arles. Répondre en citant

Ce texte coloré, imagé, à l'écriture ciselée, constitue un bonheur de lecture. Tu décris remarquablement bien l'envoûtement de la femme, aspirée par le tableau comme si elle assistait à sa merveilleuse création. J'aime beaucoup la façon dont tu t'adresses à l'artiste. Et quant à la seconde partie qui contraste avec la première en nous ramenant à la réalité, elle est très bien construite.

J'ai choisi cette balade picturale et originale en numéro deux.

Succès amplement mérité. Bravo
Revenir en haut
Thaïs
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 29 Avr 2013
Messages: 1 947
Localisation: Strasbourg
Féminin Sagittaire (22nov-21déc)

MessagePosté le: Lun 2 Nov - 21:24 (2015)    Sujet du message: L’entrée du jardin public à Arles. Répondre en citant

Jolie démonstration de ce qui peut arriver lorsque l'on plonge dans un tableau (ou qu'il nous happe) au point d'y laisser s'emballer l'imaginaire, soudain déconnecté du monde. Mais qui mieux que Cab pour évoquer l'explosion colorée de la nature ? Mr. Green Sur mon podium...
_________________
"C'est mettre nos opinions à bien haut prix que d'en faire cuire un homme tout vif" Montaigne
http://montrucenplume.over-blog.com/
Revenir en haut
MamLéa
Modérateur

En ligne

Inscrit le: 06 Sep 2014
Messages: 3 793
Localisation: Lorraine (54)
Féminin

MessagePosté le: Lun 2 Nov - 21:55 (2015)    Sujet du message: L’entrée du jardin public à Arles. Répondre en citant

Belles ambiances : celle suggérée par le tableau lui-même, celle du musée où le spectateur, subjugué, perd la notion du temps.
En 4ème position sur mon podium.

J'ai découvert ce tableau que je ne connaissais pas... belle façon à notre jeu d'écriture de rendre hommage au peintre. Ce fut d’ailleurs l'occasion de me documenter sur lui, et de découvrir des détails que je ne connaissais pas ou mal !
_________________
“Il écrit si bien qu'il me donne envie de rendre ma plume à la première oie qui passe.”
Fred Allen
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
danielle
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mai 2010
Messages: 11 652
Localisation: St Etienne
Féminin Poissons (20fev-20mar)

MessagePosté le: Mar 3 Nov - 10:03 (2015)    Sujet du message: L’entrée du jardin public à Arles. Répondre en citant

J'ai classé ce texte en troisième position. Je me suis laissée emporter par la poésie de la première partie, même si je ne connaissais pas le tableau en question.
_________________
Rêve de grandes choses, cela te permettra d'en faire au moins de toutes petites. J. Renard
http://danielle.akakpo.over-blog.com/
Revenir en haut
hopak
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 07 Juin 2010
Messages: 1 501

MessagePosté le: Mar 3 Nov - 11:00 (2015)    Sujet du message: L’entrée du jardin public à Arles. Répondre en citant

Ce texte est sur mon podium, j'en ai aimé l'émotion palpable qui s'en dégage et qui nous fait apparaître l'image d'un homme à la recherche de la perfection. J'ai aimé aussi la chute qui brise le cercle du récit. Les longues énumérations ne m'ont pas paru indispensables.
Revenir en haut
Armorique
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juin 2010
Messages: 4 216
Localisation: Dinan
Féminin

MessagePosté le: Mar 3 Nov - 16:17 (2015)    Sujet du message: L’entrée du jardin public à Arles. Répondre en citant

Mon numéro 3. Je copie colle toutes les jolies choses qui ont été dites sur ce texte...Bravo.
_________________
Il vaut mieux qu'il pleuve aujourd'hui qu'un jour où il fait beau. Pierre Dac
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 19:02 (2018)    Sujet du message: L’entrée du jardin public à Arles.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> JEU N°125 -> Critiques constructives Jeu N°125 Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com