forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum

forum du cercle maux d'auteurs
Ouvert à tous les passionnés de lecture et d'écriture!

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

La Confiance

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> Jeu N°124 -> Critiques constructives Jeu N°124
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
ailleurs
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 17 Oct 2014
Messages: 378
Féminin

MessagePosté le: Mer 30 Sep - 16:42 (2015)    Sujet du message: La Confiance Répondre en citant

Avant l'envoie de ce texte Tyu l'avait lu et corrigé. Je l'en remercie. Je n'avais pas été assez attentive à sa correction et j'avais laissé passer quelques fautes que Tyu m'a signalées après la publication sur le forum. Je les ai corrigées pour une lecture plus fluide et aussi pour qu'on me critique sur d'autres points.

La Confiance

C’était une époque où l’on pouvait encore accorder sa confiance aux gens lorsqu’ils donnaient leur parole.
Par exemple, pour une vaccination, on ne demandait pas systématiquement de pièce d’identité, et rien n’était noté en vue d’une éventuelle vérification des actes médicaux.

Aussi ma grand-mère en profitait-elle pour me faire vacciner tous les ans. Pour cela, des personnes des services de la santé publique venaient de la ville chaque année. Les candidats à la vaccination étaient convoqués à des heures précises en fonction de leur âge. Alors, Mamie me rajeunissait ou me vieillissait d’un an ou deux, c’était pour une bonne cause : m’immuniser complètement contre tous les microbes.
Hélas, pour ma part, quelles que soient les stratégies que je développais pour échapper au supplice, on me choppait.

Un soir, j’avais entendu ma grand-mère chuchoter. J’avais tous compris. Le lendemain j’ai croisé mon grand-père. Il partait à Menzire, notre verger qui se trouvait loin du village, assez loin pour que ma grand-mère n’y aille jamais :

-Tu es le plus gentil des grands-pères !

Ses yeux se sont fermés et ses trente deux dents sont apparues, ce qui prouvait qu’il partageait mon avis.
J’en ai profité pour demander :
-Est ce que je peux aller avec toi ? S’il te plait, grand-père !
-D’accord, allons-y !


Ce chemin qui, d’habitude, me procurait une joie immense car le paysage était sublime et mon grand-père génial, s’était transformé en enfer. Il m’était très difficile de faire semblant d’être présente et de veiller à ce que personne ne nous poursuive ou ne nous appelle. J’avais l’impression d’entendre mon nom ou encore qu’une main se tendait pour m’attraper par derrière. En m ‘approchant de Menzire je n’entendais presque plus la symphonie jouée par les cigales et la rivière. Cette situation me faisait souffrir et m’empêchait de profiter de ma promenade.

Je suis enfin arrivée à Menzire. D’habitude les cris des enfants se mêlaient à la musique particulière de ce merveilleux lieu. Ce jour-là, je n’entendais rien. Ils avaient dû être obligés de rester chez eux à cause de ces étrangers qui venaient perturber leur rythme de vie. De toute façon, ce n’était pas le moment de jouer. Il fallait trouver une cachette parfaite. J’avais faim. La peur m’a donné des ailes et je me suis retrouvée tout en haut d’un peuplier.
C’était l’automne, j’avais suivi la tige d’une vigne qui s’était enroulée jusqu’aux extrémités de cet arbre géant. Des grappes de raisin jaune et mûr à souhait dansaient devant moi.
Je m’y suis servie et j’en ai fait tomber aussi. La faim s’estompant, j’ai enfin observé tout ce qui m’entourait. J’ai vu un paysage multicolore, magnifique, et je me suis demandé si, dans le monde, il existait un autre endroit aussi beau. Le bruit de pas sur le sol a stoppé net le périple de mes yeux. Je ne bougeais plus. Une voix m’appelait. C’était mon oncle :
-Tu t’es bien cachée, mais tu es trahie par les choses que tu laisses tomber ! Je ne dirai rien à ta grand-mère. En échange, lance-moi une grappe. Les infirmiers vont partir dans deux heures et tu seras libre !

Le soir, nous sommes rentrés tranquillement au village. Le lendemain je me suis levée sans la moindre inquiétude. Ma grand-mère m’a prise par le bras et m’a emmenée. Les tortionnaires étaient toujours là. Leur travail n’était pas fini. Pendant que j’observais leurs visages laids, l’un d’eux m’a piquée, habilement. Je n’ai rien senti.
Je n’aurais plus jamais peur d’eux.
_________________
"...la vérité et la justice sont souveraines, car elles seules assurent la grandeur des nations...tout peuple qui ne baserait pas sur elles son unique raison d'être, serait aujourd'hui un peuple condamné." Emile Zola
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 30 Sep - 16:42 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Thaïs
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 29 Avr 2013
Messages: 1 947
Localisation: Strasbourg
Féminin Sagittaire (22nov-21déc)

MessagePosté le: Mer 30 Sep - 20:43 (2015)    Sujet du message: La Confiance Répondre en citant

J'ai vraiment pris plaisir à la lecture de ton texte ! Fautes ou pas fautes, je pense qu'on te reconnaîtrait de toute matière car tu possèdes un talent bien particulier pour instaurer beaucoup de fraîcheur et de candeur dans tes récits, qui dès lors me semblent toujours flirter un peu avec le conte.

Et j'ai aimé ta première phrase, qui renforçait cette impression (de conte)
_________________
"C'est mettre nos opinions à bien haut prix que d'en faire cuire un homme tout vif" Montaigne
http://montrucenplume.over-blog.com/
Revenir en haut
bay
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 07 Juin 2010
Messages: 2 572
Localisation: romorantin-lanthenay
Masculin

MessagePosté le: Jeu 1 Oct - 11:53 (2015)    Sujet du message: La Confiance Répondre en citant

Donc je ne parlerai que du fond. Ailleurs, il est superflu de situer tes histoires en Anatolie, ton style féminin, le ton un brin enfantin, les thèmes tournant autour de l’enfance, de la famille, du village, font reconnaître ton style entre mille !

Je suppute que le récit est autobiographique ; ce n’est donc pas toi qui l’a inventé, tu n’as fait que raconter. L’histoire est simple et devrait couler de source, pourtant quelque chose m’a gêné dans la narration. Difficile à définir. Je dirai la liaison entre causes et conséquences ; la fillette tremble de se faire vacciner, la grand-mère chuchote… Mais dans quelles circonstances ? Avec qui discute-t-elle ? Le grand père est-il complice dès le début ? Ou devine-t-il que sa petite-fille veut échapper à la piqûre quand il la voit dans l’arbre ? Pourquoi « faire semblant d’être présente », et pas plus simplement « d’être présente » ? Qui sont « les étrangers venus perturber les Menziriens (je ne sais si on dit comme ça) ? Les vaccinateurs ? Mais ils restent au village, et c’est justement pour ça que la petite prend la fuite. Pourquoi sont-ils encore là le lendemain ? J’aurais aimé une explication, même une supposition, du genre : « sans doute il y avait trop d’enfants à piquer, ou ils avaient égaré leurs seringues ».

J’ai bien aimé : « ses trente-deux dents apparurent », « les tortionnaires », « leurs visages laids » - Ce qui ne nécessite pas d’explication ; même George Clooney avec une aiguille à la main doit être affreux pour une enfant.

A te lire de nouveau.
_________________
Livre en téléchargement GRATUIT
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
ailleurs
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 17 Oct 2014
Messages: 378
Féminin

MessagePosté le: Jeu 1 Oct - 13:02 (2015)    Sujet du message: La Confiance Répondre en citant

Merci, TaÏs et Bay pour votre intervention.

Cette histoire n'est pas completement vraie.
_________________
"...la vérité et la justice sont souveraines, car elles seules assurent la grandeur des nations...tout peuple qui ne baserait pas sur elles son unique raison d'être, serait aujourd'hui un peuple condamné." Emile Zola
Revenir en haut
MamLéa
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 06 Sep 2014
Messages: 3 811
Localisation: Lorraine (54)
Féminin

MessagePosté le: Jeu 1 Oct - 14:11 (2015)    Sujet du message: La Confiance Répondre en citant

bay a tout dit : je n'ai rien à ajouter. Le manque de précisions s'explique sans doute par la limitation imposée en nombre de caractères ou parce que, étant du vécu, certains détails te semblent des évidences ?
_________________
“Il écrit si bien qu'il me donne envie de rendre ma plume à la première oie qui passe.”
Fred Allen
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
ailleurs
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 17 Oct 2014
Messages: 378
Féminin

MessagePosté le: Jeu 1 Oct - 20:00 (2015)    Sujet du message: La Confiance Répondre en citant

Tout à l'heure je n'ai pas eu le temps de répondre entièrement à Bay. Alors je me reprends.

Bay, tu poses certaines questions qui sont légitimes, tu en poses d'autres qui m'interroge et je me demande si tu as bien lu le texte. Ce n'est pas le grand-père qui voit l'enfant sur l'arbre, mais c'est son oncle.

Le grand père est ou n'est pas au courant de la vaccination, est-ce important? Ce qui est sûr c'est que la grand-mère exagère pour vacciner sa petite fille et les autres comprenaient bien la petite fille.
_________________
"...la vérité et la justice sont souveraines, car elles seules assurent la grandeur des nations...tout peuple qui ne baserait pas sur elles son unique raison d'être, serait aujourd'hui un peuple condamné." Emile Zola
Revenir en haut
bay
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 07 Juin 2010
Messages: 2 572
Localisation: romorantin-lanthenay
Masculin

MessagePosté le: Jeu 1 Oct - 21:02 (2015)    Sujet du message: La Confiance Répondre en citant

ailleurs a écrit:
Ce n'est pas le grand-père qui voit l'enfant sur l'arbre, mais c'est son oncle.
Le grand père est ou n'est pas au courant de la vaccination, est-ce important?

Au temps pour moi, j'ai confondu le grand-père avec l'oncle. 1000 excuses.
_________________
Livre en téléchargement GRATUIT
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Elanor
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 13 Fév 2013
Messages: 331
Localisation: Suède
Féminin Balance (23sep-22oct) 狗 Chien

MessagePosté le: Ven 2 Oct - 11:28 (2015)    Sujet du message: La Confiance Répondre en citant

Un beau texte, avec du suspens : on se demande si les "tortionnaires" vont rattraper la petite fille. De jolies expressions comme celle de la tige enroulée dans l'arbre (qui rappelle un peu Jack et le haricot magique).
Je me suis posée certaines questions que Bay a soulevées (pourquoi pas d'enfants à Menzire ?) qui font qu'on se perd un peu dans le récit.
_________________
http://www.laurrin.com
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Mélomaniac
Adjectif enthousiaste

Hors ligne

Inscrit le: 17 Aoû 2014
Messages: 87
Localisation: Depuis peu en Moselle
Féminin Cancer (21juin-23juil) 虎 Tigre

MessagePosté le: Ven 2 Oct - 14:40 (2015)    Sujet du message: La Confiance Répondre en citant

Une jolie histoire!
Ce qui m'a perturbé pour ma part, ce sont certains temps utilisé : par exemple, pour l'ensemble du paragraphe : "ce chemin qui, d'habitude,...", j'aurais utilisé principalement le passé composé.
Revenir en haut
ailleurs
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 17 Oct 2014
Messages: 378
Féminin

MessagePosté le: Ven 2 Oct - 15:07 (2015)    Sujet du message: La Confiance Répondre en citant

bay, tu es excusé... si tu lis 1000 fois mon texte. Je blague bien sûr Mr. Green
N'arrête surtout pas tes critiques!

Elanor, Menzire est le nom du verger qui appartient à mon village. Les enfants y allaient souvent pour jouer dans la rivière qui le traverse. Pas d'enfant à Menzire parce qu'ils se font vacciner ou encore la petite fille ne les entendait pas car son esprit était envahi par les tortionnaires (un mot que Tyu a ajouté pendant la correction) .
_________________
"...la vérité et la justice sont souveraines, car elles seules assurent la grandeur des nations...tout peuple qui ne baserait pas sur elles son unique raison d'être, serait aujourd'hui un peuple condamné." Emile Zola
Revenir en haut
ailleurs
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 17 Oct 2014
Messages: 378
Féminin

MessagePosté le: Ven 2 Oct - 15:19 (2015)    Sujet du message: La Confiance Répondre en citant

Merci Mélomaniac pour cette remarque. Tu as raison, cela n'arrivant qu'une fois.
_________________
"...la vérité et la justice sont souveraines, car elles seules assurent la grandeur des nations...tout peuple qui ne baserait pas sur elles son unique raison d'être, serait aujourd'hui un peuple condamné." Emile Zola
Revenir en haut
DDDLV
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 07 Mar 2014
Messages: 865
Localisation: Ardenne
Masculin

MessagePosté le: Mer 7 Oct - 08:47 (2015)    Sujet du message: La Confiance Répondre en citant

La confiance, ou son manque, semble être un thème récurrent de tes textes.

(La minute "psychologie de comptoir" vous était offerte par DDdlV)
_________________
"La meilleure preuve qu'il existe une forme d'intelligence extraterrestre est qu'elle n'a pas essayé de nous contacter" Pierre Dac
Revenir en haut
aimard
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 05 Nov 2012
Messages: 843
Localisation: Montreuil (93)
Masculin Gémeaux (21mai-20juin)

MessagePosté le: Mer 7 Oct - 11:27 (2015)    Sujet du message: La Confiance Répondre en citant

Le récit est frais et captivant malgré des détails superflus et des imperfections (grammaticales) signalées par les critiques précédentes. La tension est ménagée pour le lecteur, celle liée à l'approche d'une menace et ses corolaires dont l'angoisse et l'anxiété. L'histoire est jolie et le style est prometteur.
_________________
Si tu trouves une route qui est sûre, suis la pendant longtemps.
proverbe Haoussa (Nigéria)
Revenir en haut
Tyu
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 07 Juin 2010
Messages: 1 615

MessagePosté le: Jeu 8 Oct - 16:35 (2015)    Sujet du message: La Confiance Répondre en citant

Imparfait ? passé composé ?
La question a été posée à propos d'un paragraphe écrit par Ailleurs; Je me la suis posée à mon tour...
Tu as raison, cela n'arrivant qu'une fois." répond Ailleurs à Mélomaniac qui est contre l'emploi de l'imparfait,
Cet argument serait recevable si seul existait l'imparfait d'habitude (Chaque matin, il allait acheter son journal puis il le lisait jusqu'à l'heure du repas"), c'est certes là une fonction de l'imparfait, ce n'est sans doute pas la plus importante.
"imparfait">> qui n'est pas parfait" aurait dit Monsieur de la Palisse. Etrange, un temps de la conjugaison qui clame son imperfection. Oui, car il faut comprendre 'parfait" dans le sens de fini. Une œuvre quelle qu'elle soit est rarement considérée comme parfaite tant qu'elle n'est pas achevée. Même la Symphonie Inachevée aurait vraisemblablement été considérée comme plus belle si le compositeur avait eu le temps de la mener à son terme.Alors, l'imparfait ? Il nous parle d'actions,d'états inachevés. Fort bien, alors, si je dis : "A l'âge de 4 ans, j'étais amoureux de ma petite voisine", cela signifie qu'aujourd'hui, des années plus tard, après que bien de l'eau est passée sous les ponts, ce sentiment existe toujours... Eh bien, non ! L'imparfait indique sous l'aspect de la continuité un fait qui était encore inachevé au moment où se situe le sujet parlant. Il montre ce fait en train de se dérouler dans la durée en l'excluant de l'actualité présente et sans en faire voir la phase initiale et la phase finale. (Je marchais depuis une heure quand j'ai rencontré un randonneur. >> ma promenade n'était vraisemblablement pas achevée, j'ai sans doute marché encre durant quelques heures.. je continue...
Revenir en haut
ailleurs
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 17 Oct 2014
Messages: 378
Féminin

MessagePosté le: Ven 9 Oct - 16:11 (2015)    Sujet du message: La Confiance Répondre en citant

Merci DDDLV, aimard pour votre intervention. Je remercie Mélomaniac d'avoir partagé son doute sur l'imparfait.
Ce qui a permis à Tyu de faire une belle leçon de Grammaire et à nous d'en profiter.

Tyu, tu es SUPER. Je relirai après, plus attentivement,plus sereinement cette leçon.
_________________
"...la vérité et la justice sont souveraines, car elles seules assurent la grandeur des nations...tout peuple qui ne baserait pas sur elles son unique raison d'être, serait aujourd'hui un peuple condamné." Emile Zola
Revenir en haut
Tyu
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 07 Juin 2010
Messages: 1 615

MessagePosté le: Lun 12 Oct - 17:25 (2015)    Sujet du message: La Confiance Répondre en citant

Imparfait ou PC ?
Pas trouvé le temps, la semaine dernière de terminer le topo sur l’emploi de ces temps dans quelques phrases du texte de Ailleurs.
Puisqu’un paragraphe est pris en exemple, penchons-nous sur ce paragraphe.
Mélo dit qu’il aurait préféré le PC, dommage qu’il ne précise pas les raisons de ce choix.
Ce paragraphe est riche de quelque 20 verbes et la moitié d’entre eux sont à un mode impersonnel (infinitif, participe, gérondif) donc sous l’étroite dépendance de verbes à un mode personnel (en approchant / j’entends /j’entendais / j’entendis / j’entendrai / nous entendons / il entendait / vous entendrez etc ... : la forme « en + verbe en ANT » reste identique quels que soient le temps et le sujet)
Bref, passons rapidement en revue les verbes de ce paragraphe :
« Procurait » : s’il y a dans ce texte un verbe qui doit être à l’imparfait, c’est bien celui-là en raison de la présence de l’adverbe « habituellement »
« S’était transformé » : ce verbe introduit une notion d’antériorité, c’est donc le PQP qui convient
« poursuive – appelle » sont – en raison d’une tolérance – au temps présent du mode subjonctif. Ils devraient être à … l’imparfait de ce mode. (L’imparfait du subjonctif, moribond, prête beaucoup à rire. Quand François Mitterrand est mort, il a perdu l’un de ses plus ardents défenseurs)
« la symphonie jouée par les cigales » : le participe passé « jouée » étant employé sans auxiliaire,
il s’apparente plus à un adjectif qu’à un verbe, cependant la construction « avec agent » évoque « la symphonie qui était jouée par les cigales » : une fois encore, c’est un imparfait qui se présente à notre esprit et il reste vraiment peu de place pour le passé composé. (« La symphonie qui a été jouée » suggèrerait qu’il y a eu un début et surtout une fin, or ce chant des cigales s’installe dans la durée, commence, me semble-t-il, avec l’apparition du jour et ne s’arrête que lorsque la nuit tombe)
Cependant, il n’est pas du tout inconcevable que le PC puisse convenir pour certains de ces verbes : il existe des situations où le « parfait » et « l’imparfait » conviennent tous les deux avec, bien entendu, des sens différents mais, ici, il me semble que l’imparfait qui place la narratrice au cœur d’une action en train de se faire assure une unité (il est logique que tout le trajet « maison-jardin » soit raconté à partir du même point de vue) et qu’il est responsable pour une large part de la beauté de ce paragraphe.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 02:43 (2018)    Sujet du message: La Confiance

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> Jeu N°124 -> Critiques constructives Jeu N°124 Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com