forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum

forum du cercle maux d'auteurs
Ouvert à tous les passionnés de lecture et d'écriture!

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Première PIM

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum -> BATAILLES DE PLUMES -> Les textes médaillés
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Kissounia
Adjectif enthousiaste

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2015
Messages: 143
Localisation: Toulouse
Féminin Taureau (20avr-20mai)

MessagePosté le: Lun 1 Juin - 23:41 (2015)    Sujet du message: Première PIM Répondre en citant

Première PIM

Lauréate au concours de nouvelles de la Maison du Vélo 2015


– Ciné ou PIM ? demanda Lila en dégustant avec lenteur et délectation la toute dernière bouchée de son sorbet à l’ortie.
– Une PIM ? s’inquiéta Jérémy. C’est vachement trop… Je ne sais pas… Intime ?! Je ne pense pas que je sois prêt à te montrer tout ce que j’ai dans la tête…
– Sérieusement ? Ça te fait peur ? s’amusa la jeune fille. Tu as déjà essayé, au moins ?
– Non, avoua piteusement son ami. J’ai toujours été prudent avec les nouvelles technologies. Et celle-là, elle t’ouvre carrément aux autres, sans filtre… Alors oui, ça me fait peur, je l’avoue.
– C’est idiot, tu sais. Tu peux contrôler les images mentales comme tu contrôles les mots. Tu choisis à quoi tu penses, tu orientes ton esprit. Par contre, ce que tu montres est toujours plus authentique que ce que tu dis. Plus objectivement authentique.

Elle posa le menton sur son poing fermé, les yeux dans le vague, les sourcils légèrement froncés. Après une longue minute de réflexion que Jérémy, en proie à ses propres tourments, ne vint pas perturber, Lila continua :

– En fait, même pas. Les images que tu projettes, elles sont largement aussi subjectives que tes mots. C’est juste que celui qui les reçoit peut sans doute y mettre moins de sa propre subjectivité… Ou pas. C’est vachement intéressant, comme question, en fait ! s’exclama-t-elle, enthousiaste.

– Un ciné, ce serait bien, non ? suggéra le garçon d’un ton qu’il voulait enjoué, mais qui trahissait une inquiétude grandissante. N’importe quel film, d’ailleurs. Tout m’ira !

Lila sourit en inclinant sa tête sur le côté. Elle fixa son ami de ses grands yeux clairs, en y mettant toute la douceur qu’elle pouvait. Elle savait qu’il ne résistait pas à ces regards-là. Quand elle perçut chez lui le frémissement indiquant que son objectif de déstabilisation était atteint, elle entama la deuxième phase de l’attaque.

– Je te propose un truc. Sans risque pour toi. On va à la PIM, et il n’y a que moi qui mets un casque. Tu verras ce que je veux te montrer, mais tu n’auras rien à me dévoiler sur toi.
– Mais même ça, c’est bizarre !
– Ce n’est rien de plus que le film que je vais créer dans ma tête pour toi ! s’écria la jeune fille. Pourquoi ça te fait peur ?
– Je ne sais pas… Peut-être que j’ai peur de ne pas être, dans ta tête, à la place où j’aurais envie d’être… dit-il à voix basse en rougissant légèrement.
– Ok, je vois, dit-elle en riant. Monsieur est tellement autocentré qu’il pense que mes images mentales ne peuvent tourner qu’autour de sa petite personne !
– Mais non, soupira Jérémy en rougissant un peu plus, c’est juste que… Je ne sais pas ce que ça va me faire.
– Et si on essayait, pour le savoir ? minauda la jeune fille.

Résigné, Jérémy fit un signe au serveur pour demander l’addition. Cette fille était décidément déconcertante. Depuis qu’ils s’étaient rencontrés chez un ami commun, il y a quelques semaines, ils avaient fait quelques sorties ensemble. Essentiellement dans des bars et des restaurants, une ou deux fois au ciné. Ce soir, Lila ne semblait pas du tout pressée de rentrer, et Jérémy se plut à imaginer un dénouement tendre, voire sensuel. Avec même un peu d’érotisme. Il rougit encore en réalisant que d’ici peu, la PIM pourrait précisément révéler à son amie ce genre de pensées totalement inavouables. Ce petit malaise n’avait pas échappé à Lila, qui le regardait du coin de l’œil, amusée.

Après avoir réglé leurs repas, ils sortirent dans la nuit fraîche et parcoururent en silence le court trajet jusqu’à la PIM.

Ils s’immobilisèrent devant un bâtiment gris, sphérique, aux parois légèrement phosphorescentes. Des diodes d’un bleu très doux dessinaient les lettres de l’enseigne : Projection d’Images Mentales. Il y avait la queue au guichet automatique. Une queue raisonnable, selon Lila, qui coupa court à toute tentative de Jérémy d’échapper à sa première expérience du genre.

Le guichet automatique leur attribua finalement la cabine 356. Ils prirent donc l’ascenseur pour atteindre le niveau 3 et entrèrent dans la petite salle, elle aussi sphérique, qui portait ce numéro. A l’entrée étaient suspendus cinq casques.

Lila en saisit un, mais s’interrompit juste avant de le poser sur sa tête. Elle sentait son ami vraiment mal à l’aise.

– Tu sais quoi ? lui dit-elle. Ce que je vais te montrer, c’est le futur tel que je l’imagine. Je t’emmène visiter le futur de mes rêves. Il n’y aura rien de vrai dans ce que tu vas voir, rien d’intime, rien qui ait des conséquences dans la réalité. Seulement le délire d’une fille un peu plus folle que la moyenne !

Elle éclata de rire, et Jérémy sembla se détendre un peu. Lila enfila le casque. Aussitôt, les parois se couvrirent d’images sur 360 degrés. Ils se trouvaient sur un chemin de pierre lisse bordé de hauts bâtiments mêlant harmonieusement parois de verre et végétation dense. L’armature de ces étranges immeubles, qui semblait faite de lianes et de troncs, conférait à l’ensemble force et légèreté. Sur les toits, des bosquets de pins parasols projetaient leur ombre confortable sur une herbe verdoyante, terrain de jeu des enfants. Des ponts de pierre surplombaient le chemin et permettaient aux gens de circuler d’un toit à l’autre. Soudain, Jérémy sentit une ombre arriver derrière lui en même temps qu’il entendait un étrange bruissement d’air. Il se retourna brusquement et s’écria, les yeux écarquillés :

– Tu vois ce que je vois !?! C’est… dingue !!!

Un énorme oiseau de tissu blanc les survolait dans un silence à peine perturbé par le déplacement d’air occasionné. A la base de l’appareil, des parois translucides permettaient d’entrevoir une série de pédaliers qui, sous l’impulsion musculaire des passagers, imprimaient aux ailes leur mouvement lent et régulier.

– Ben évidemment que je le vois, c’est dans ma tête ! s’esclaffa Lila.
– Il mène où, ce chemin ? demanda Jérémy, qui ne savait plus où porter son regard.
– Je ne sais pas encore…

Jérémy se dirigea soudain vers la porte par laquelle ils étaient entrés un peu plus tôt. Intriguée, Lila crut d’abord qu’il cherchait à s’échapper. Mais contre toute attente, le garçon se saisit d’un casque. Son visage exprimait maintenant un mélange de joie et d’excitation, somme toute teinté d’un petit reste d’inquiétude. Un tout petit reste… Dès qu’il posa le casque sur sa tête, de nouveaux éléments apparurent dans le décor. Un énorme véhicule de la taille d’un autobus les dépassa par la gauche. Les trois hommes qui pédalaient pour le faire avancer voyaient leur énergie décuplée par un système complexe d’engrenages qui entraînaient des roues gigantesques. Les passagers, sur deux niveaux, étaient assis sur de fines plateformes en bois brut. Jérémy prit la main de Lila et l’entraîna vers une étrange voiture deux places, très basse et toute en aérodynamisme, qui avait également surgi de nulle part et fonctionnait de toute évidence, elle aussi, à la force des quadriceps. Ils s’assirent, le buste penché en arrière, et le paysage défila alors à la vitesse de leurs pédalages.

Heureuse de ce dénouement, Lila arborait un sourire éclatant. Elle laissait maintenant Jérémy mener l’aventure. Le chemin de pierre défila de plus en plus vite entre les immeubles végétaux pour finalement déboucher sur une forêt de pins. Tout semblait tellement réel que l’odeur même de résine envahissait leurs narines. Le chemin, de même que la forêt, vinrent finalement s’écraser sur une énorme dune de sable, qu’ils commençaient à escalader à pieds quand une sonnerie retentit, en même temps qu’une lumière bleutée remplaçait les images de sable et de pins sur tous les écrans.

Le temps pour lequel ils avaient payé était écoulé. Les deux jeunes gens se regardèrent et pouffèrent de rire. Ils étaient dans des positions rendues totalement ridicules par la brusque disparition de la dune qu’ils escaladaient. Lila prit la main de Jérémy :

– Ça te dit, une balade en vélo, demain ?
– Oh oui. Et ça te dit, une PIM plus longue, ensuite ? On a un futur à penser. Ensemble…
Et il l’embrassa.

_________________
La logique vous mènera d'un point A à un point B. L'imagination vous emmènera partout. (Albert Einstein)
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 1 Juin - 23:41 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
danielle
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mai 2010
Messages: 11 652
Localisation: St Etienne
Féminin Poissons (20fev-20mar)

MessagePosté le: Mar 2 Juin - 08:08 (2015)    Sujet du message: Première PIM Répondre en citant

Quelle imagination ! Je me suis régalée !
_________________
Rêve de grandes choses, cela te permettra d'en faire au moins de toutes petites. J. Renard
http://danielle.akakpo.over-blog.com/
Revenir en haut
rascasse
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 01 Nov 2012
Messages: 663
Localisation: Frontignan (34)
Masculin

MessagePosté le: Ven 5 Juin - 20:36 (2015)    Sujet du message: Première PIM Répondre en citant

Sophie, je confirme le commentaire de Danielle. Le style est d'une belle fluidité et s'accorde avec les images oniriques... pour l'instant. Et puis j'avoue que j'ai un faible pour les timides qui découvrent la voie pour entrebâiller les portes du cœur qui affolent le leur.
_________________
J'apprécie tout particulièrement les heures pas encore mais déjà plus
http://ericgohier.e-monsite.com/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Kissounia
Adjectif enthousiaste

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2015
Messages: 143
Localisation: Toulouse
Féminin Taureau (20avr-20mai)

MessagePosté le: Dim 7 Juin - 15:23 (2015)    Sujet du message: Première PIM Répondre en citant

Merci à tous les deux pour ces gentils commentaires Smile
_________________
La logique vous mènera d'un point A à un point B. L'imagination vous emmènera partout. (Albert Einstein)
Revenir en haut
thalitanne
vocable éloquent

Hors ligne

Inscrit le: 03 Jan 2016
Messages: 6
Localisation: bruxelles
Féminin Sagittaire (22nov-21déc) 牛 Buffle

MessagePosté le: Sam 9 Jan - 02:07 (2016)    Sujet du message: Première PIM Répondre en citant

Sophie, j'ai tout lu , c'était super . Bravo! c'est vraiment fluide et agréable et la suite...
cordialement thalitanne Koume
_________________
ouvrir les champs de possibles
Revenir en haut
Skype
Guillaume_D
vocable éloquent

Hors ligne

Inscrit le: 24 Fév 2017
Messages: 1
Masculin

MessagePosté le: Ven 24 Fév - 16:05 (2017)    Sujet du message: Première PIM Répondre en citant

Bonjour,

En faisant une recherche google de "première pim", j'ai découvert ce forum et ce sujet. Il se trouve que j'ai réalisé en 2015 une illustration de cette nouvelle à la demande de la Maison du Vélo. Un recueil des nouvelles primées devait paraître, mais je n'ai jamais été informé de sa parution. Est-il vraiment paru ?
Et l'auteure de la nouvelle a-t-elle vu mon illustration ?
Elle se trouve dans mon book en ligne http://guillaume-delacour.ultra-book.com/ mais je peux vous la transmettre si vous le souhaitez.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
danielle
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mai 2010
Messages: 11 652
Localisation: St Etienne
Féminin Poissons (20fev-20mar)

MessagePosté le: Ven 24 Fév - 19:03 (2017)    Sujet du message: Première PIM Répondre en citant

C'est à Kissounia qu'il faudrait poser la question. Mais elle n'est pas venue ce forum depuis pas mal de temps.
_________________
Rêve de grandes choses, cela te permettra d'en faire au moins de toutes petites. J. Renard
http://danielle.akakpo.over-blog.com/
Revenir en haut
plumetoilée
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 25 Fév - 13:07 (2017)    Sujet du message: Première PIM Répondre en citant

Très beau texte, plein d'imagination et de tendresse... BRAVO!!
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 23:21 (2018)    Sujet du message: Première PIM

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum -> BATAILLES DE PLUMES -> Les textes médaillés Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com