forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum

forum du cercle maux d'auteurs
Ouvert à tous les passionnés de lecture et d'écriture!

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

La fille de la ville

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> Jeu 118 B : Printemps des prosateurs -> Critiques constructives jeu 118 B Prose
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
ailleurs
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 17 Oct 2014
Messages: 378
Féminin

MessagePosté le: Ven 3 Avr - 02:19 (2015)    Sujet du message: La fille de la ville Répondre en citant

La fille de la ville

C’était une journée ensoleillée du début de l’été. Une fille de mon âge, environ huit ans, attira mon attention, parmi d’autres enfants. Elle avait une figure de couleur lait, ses mains étaient fines, longues et délicates. Elle brillait, elle n’avait pas vu trop le soleil, ni d’ailleurs joué avec de la terre. Elle venait de la ville. Elle s’approcha du cheval de mon grand père. Elle avait l’air craintive. Je vins vers elle :
« -D’ où viens tu ?
- De Istanbul
-N’aie pas peur » dis-je. C’est la jument de mon grand père, elle s’appelle Nazli. Tu peux la caresser, tu peux passer par dessous son ventre. Elle ne te ferait rien. Regarde, elle a un licol. Elle ne porte pas de rêne. Les rênes sont mises aux chevaux qui mordent. Nazli ne porte jamais de rêne parce qu’il ne mord pas.
En même temps, je mis en pratique tout ce que je venais de lui expliquer. Elle m’imita sans rien dire. Je lui conseillais aussi de ne pas faire la même chose avec les autres chevaux.
La citadine ne semblait plus m’écouter. Elle touchait toutes les parties du cheval, même des endroits qu’il faudrait respecter. Elle manquait de respect envers l’animal sage. Subitement, je commençais à la trouver repoussante. Est ce qu’elle croyait que les comportements d’or de mon cheval envers les humain était du au hasard ? Son état résultait de l’éducation que mon grand père lui avait donnée. Il s’occupait des chevaux comme on s’occupe des enfants, sans le battre, avec des mots doux. Il lui récitait peut-être même des poésies.
Deux jours plus tard, j’apprenais que je n’étais pas la seule à trouver désagréable, cette fille. Hava, la fille de ma tante, avoua ne pas l’aimer non plus. Elle m’annonça: « Tu sais la fille qui vient de la ville ? Notre voisine ?»
-Oui !
-Je ne l’aime pas du tout! Elle m ‘énerve !
-Ah oui ! Moi aussi!
-On la tape ?
-Oui !!!
J’avais commencé à faire quelque chose que je n’avais jamais fait auparavant. Jusqu’à ce jour je n’avais bousculé personne. Cependant, je faisais tomber délicatement par terre, sans faire du mal, les enfants qui me cherchaient. Après ce jour, nous tapions ou plutôt nous effrayions, tous les jours, la fille devant leur maison. Je ne savais pas pourquoi Hava ne la supportait pas. Je ne lui avais jamais demandé. Je pensais qu’elle devait avoir une bonne raison, car elle était une fille gentille. Chaque fois que je voyait cette fille de la ville, j’avais l’image du comportement irrespectueux qu’elle avait eux envers Nazli. Et ce souvenir était une raison suffisante pour la taper.
Encore un jour, nous commençâmes à lui mettre en pétard ses cheveux. Nous entendîmes la voix de sa mère, elle criait :
« Je vais vous tuer! »
« Nous primes nos jambes à nos coups» et nous commençâmes à courir. La mère nous poursuivait à toute allure avec ses jambes de girafe. L’intensité de la peur nous donna des ailes, nous volions. Un moment, nous fumes face à des maisons, nous avions le choix d’aller à droite ou à gauche. Hava avait choisi le chemin de droite et moi de gauche. La mère m’avait choisi. J’étais seule devant ce vautour qui était prête à m’avaler. Je courais très vite. Mon prédateur aussi.
Nous arrivâmes à la sortie du village, à un chemin désert. A ce moment, elle m’attrapa par les cheveux attachés en queue de cheval. Tout en me secouant d’avant en arrière, elle me demanda :
« - Est ce que tu vas encore taper ma fille?
-Non !
-tu vas encore taper ma fille?
-non !
-tu vas encore taper ma fille ?!!!!
-non ! » Répondis-je.
_________________
"...la vérité et la justice sont souveraines, car elles seules assurent la grandeur des nations...tout peuple qui ne baserait pas sur elles son unique raison d'être, serait aujourd'hui un peuple condamné." Emile Zola
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 3 Avr - 02:19 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Eyrlis
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 03 Sep 2012
Messages: 855
Féminin Lion (24juil-23aoû)

MessagePosté le: Ven 3 Avr - 11:17 (2015)    Sujet du message: La fille de la ville Répondre en citant

J'ai été bien moins séduite par ton texte en prose que ton poème.
L'écriture serait à améliorer et j'ai eu un peu de mal à comprendre les comportements des personnages.
Et surtout je n'y ai pas vu assez de révolte !

_________________
"Le récit des choses douces à avoir et des jours doux à passer est vite narré, et guère passionnant à écouter ; tandis que les épisodes déplaisants, palpitants, voire affreux font souvent une bonne ou du moins une longue histoire." Tolkien
Revenir en haut
Thaïs
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 29 Avr 2013
Messages: 1 947
Localisation: Strasbourg
Féminin Sagittaire (22nov-21déc)

MessagePosté le: Ven 3 Avr - 11:34 (2015)    Sujet du message: La fille de la ville Répondre en citant

Comme souvent dans tes textes, la narration a ce côté ingénu qui confère à l'ensemble charme et authenticité. On entre bien dans ton histoire, on en visualise sans peine toutes les scènes.

La chute tourne un peu court à mon avis, laissant un goût d'inachevé. Un peu comme dans ces séries où la bombe explose dans les dernières images, nous laissant dans une frustrante expectative quant à la suite !
_________________
"C'est mettre nos opinions à bien haut prix que d'en faire cuire un homme tout vif" Montaigne
http://montrucenplume.over-blog.com/
Revenir en haut
ailleurs
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 17 Oct 2014
Messages: 378
Féminin

MessagePosté le: Ven 3 Avr - 12:32 (2015)    Sujet du message: La fille de la ville Répondre en citant

Eyrilis, c'est une histoire réelle, je ne voulais pas être malpolie. La fille de la ville avait mis son doigt dans l'anus du cheval et cela m'avais révolté et vraiment mis en colère. Cependant j'avais décidé de l'ignorer jusqu'à ce que ma cuisine me propose de la taper!
Tais, je crois qu'en taillant l'histoire j'ai éliminé l'essentiel qui était mes émotions. Cette femme de la ville était différente aussi de celle du village. En général au village on ne poursuivait pas un enfant pendant un demi km, même plus, si elle ne m'avait pas attrapé au bout de cette distance. Elle n'avait pas laissé sa prise. Elle aurait pu abandonner sa course, de toute façon au moment où elle avait commencé à me chasser j'avais compris qu'il ne fallait plus taper sa fille. En fait, à la fin j'étais soulagée qu'elle m'avais juste un peu tiré les cheveux. Dans l'histoire il y avait plus de peur que de mal. Même envers la ville de la ville nous avions plus fait peur que de mal.
Conclusion: J'aurais pu inventer une fin comme: la fille de la ville n'écouta pas mes conseils et se comporta de la même manière avec un autre cheval, et se fut mordre!
_________________
"...la vérité et la justice sont souveraines, car elles seules assurent la grandeur des nations...tout peuple qui ne baserait pas sur elles son unique raison d'être, serait aujourd'hui un peuple condamné." Emile Zola
Revenir en haut
Eyrlis
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 03 Sep 2012
Messages: 855
Féminin Lion (24juil-23aoû)

MessagePosté le: Ven 3 Avr - 12:37 (2015)    Sujet du message: La fille de la ville Répondre en citant

Effectivement tu avais matière à une révolte !
Une histoire plus étoffée serait certainement intéressante.
Je pense qu'il nous a manqué quelques clés que tu nous donnes ici.

_________________
"Le récit des choses douces à avoir et des jours doux à passer est vite narré, et guère passionnant à écouter ; tandis que les épisodes déplaisants, palpitants, voire affreux font souvent une bonne ou du moins une longue histoire." Tolkien
Revenir en haut
MamLéa
Modérateur

En ligne

Inscrit le: 06 Sep 2014
Messages: 3 799
Localisation: Lorraine (54)
Féminin

MessagePosté le: Ven 3 Avr - 14:56 (2015)    Sujet du message: La fille de la ville Répondre en citant

Cette histoire est sans doute plus une histoire de vengeance que d'une révolte mais il est vrai que la limite est subtile.
La haine envers la fille de la ville est ambigüe. Quelle en est la cause ? Son comportement avec le cheval ? Son aspect ? Le fait qu'elle vienne "de la ville" ?
C'est vrai que ton histoire aurait été plus intéressante si la révolte était venue du cheval, même si ce n'est pas la réalité.

Le terme de "prédateur" est un peu trop fort ! Mon poursuivant, par exemple, aurait mieux convenu.
_________________
“Il écrit si bien qu'il me donne envie de rendre ma plume à la première oie qui passe.”
Fred Allen
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
ailleurs
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 17 Oct 2014
Messages: 378
Féminin

MessagePosté le: Ven 3 Avr - 16:02 (2015)    Sujet du message: La fille de la ville Répondre en citant

Merci MamLéa. Ma révolte vient sans aucun doute à cause du geste, que je précise ici, de la fille. J'étais vraiment bienveillante avec elle au départ.
_________________
"...la vérité et la justice sont souveraines, car elles seules assurent la grandeur des nations...tout peuple qui ne baserait pas sur elles son unique raison d'être, serait aujourd'hui un peuple condamné." Emile Zola
Revenir en haut
ailleurs
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 17 Oct 2014
Messages: 378
Féminin

MessagePosté le: Ven 3 Avr - 16:21 (2015)    Sujet du message: La fille de la ville Répondre en citant

On peut aussi considérer le comportement de la mère comme une révolte:)
_________________
"...la vérité et la justice sont souveraines, car elles seules assurent la grandeur des nations...tout peuple qui ne baserait pas sur elles son unique raison d'être, serait aujourd'hui un peuple condamné." Emile Zola
Revenir en haut
MamLéa
Modérateur

En ligne

Inscrit le: 06 Sep 2014
Messages: 3 799
Localisation: Lorraine (54)
Féminin

MessagePosté le: Ven 3 Avr - 16:25 (2015)    Sujet du message: La fille de la ville Répondre en citant

...ou une punition ?
_________________
“Il écrit si bien qu'il me donne envie de rendre ma plume à la première oie qui passe.”
Fred Allen
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
ailleurs
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 17 Oct 2014
Messages: 378
Féminin

MessagePosté le: Ven 3 Avr - 19:00 (2015)    Sujet du message: La fille de la ville Répondre en citant

Arrête de chercher des excuses MamLéa. Tu n'as pas voté pour moi, je te pardonne! Mr. Green
_________________
"...la vérité et la justice sont souveraines, car elles seules assurent la grandeur des nations...tout peuple qui ne baserait pas sur elles son unique raison d'être, serait aujourd'hui un peuple condamné." Emile Zola
Revenir en haut
MamLéa
Modérateur

En ligne

Inscrit le: 06 Sep 2014
Messages: 3 799
Localisation: Lorraine (54)
Féminin

MessagePosté le: Ven 3 Avr - 22:15 (2015)    Sujet du message: La fille de la ville Répondre en citant

Embarassed ....
_________________
“Il écrit si bien qu'il me donne envie de rendre ma plume à la première oie qui passe.”
Fred Allen
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
danielle
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 21 Mai 2010
Messages: 11 655
Localisation: St Etienne
Féminin Poissons (20fev-20mar)

MessagePosté le: Sam 4 Avr - 12:11 (2015)    Sujet du message: La fille de la ville Répondre en citant

Il y a plein de bonnes choses bien vues dans cette histoire au parfum de vécu: l'antagonisme citadins-villageois, les prises de bec entre gamines, les mères qui se mêlent des histoires des enfants. Cela manque juste un peu d'organisation et surtout de révolte ! Parce que, quitte à enfoncer le clou, il y a de l'animosité, de la colère, de la vengeance mais de révolte, à mon avis, point.
_________________
Rêve de grandes choses, cela te permettra d'en faire au moins de toutes petites. J. Renard
http://danielle.akakpo.over-blog.com/
Revenir en haut
ailleurs
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 17 Oct 2014
Messages: 378
Féminin

MessagePosté le: Sam 4 Avr - 12:48 (2015)    Sujet du message: La fille de la ville Répondre en citant

Portant ce comportement inapproprié de la fille m'avait révolté et c'est de la que j'ai pensé à une révolte.Peut être que vous avez raison. Peut être que pour que ce comportement soit source de révolte il fallait qu'elle se répète?
_________________
"...la vérité et la justice sont souveraines, car elles seules assurent la grandeur des nations...tout peuple qui ne baserait pas sur elles son unique raison d'être, serait aujourd'hui un peuple condamné." Emile Zola
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 20:37 (2018)    Sujet du message: La fille de la ville

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> Jeu 118 B : Printemps des prosateurs -> Critiques constructives jeu 118 B Prose Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com