forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum

forum du cercle maux d'auteurs
Ouvert à tous les passionnés de lecture et d'écriture!

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Hybris

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> Jeu 118 B : Printemps des prosateurs -> Critiques constructives jeu 118 B Prose
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Alan
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 14 Nov 2012
Messages: 398
Localisation: Saumur
Masculin Poissons (20fev-20mar)

MessagePosté le: Mar 31 Mar - 11:33 (2015)    Sujet du message: Hybris Répondre en citant

Hybris

Charles-Édouard, d’une main tremblante, posa l’ampoule sur la table. Le tube de verre était rempli d’une solution trouble et brunâtre. Antoine, désabusé, y jeta un regard négligent. Connaissant les frasques de son compagnon, il devina sans peine que cet objet témoignait d’une nouvelle fantaisie.
— Qu’est-ce que tu nous as encore inventé là ? soupira-t-il, en hochant la tête.
— Ça, c’est mon arme pour guerroyer, repartit aussitôt le savant, l’œil émerillonné. Je vais lui donner du fil à retordre, je te le dis !
Le vieil homme, sourire aux lèvres, guettait la réaction du camarade. Ce dernier, après un silence, s’agaça :
— Mais de qui parles-tu, enfin ? Et qu’est-ce que tu manigances avec cette ampoule ?
— C’est de la « séquardine », s’enorgueillit le chercheur. J’ai prélevé les testicules de Nestor et je les ai fait macérer pendant trois jours dans un bain de glycérine à vingt-huit degrés. Le reste, je le garde secret car…
Antoine, effaré, l’interrompit sur-le-champ :
— Quoi ? Tu as sacrifié Nestor, ton cochon d’Inde ? Quelle horreur ! Et pourquoi ? Ne me dis pas que tu avales ça ! Non, ce n’est pas vrai…
— Ça fait une semaine que j’ai commencé le traitement, affirma Charles-Édouard, goguenard. Depuis ce jour, je sens que j’ai plus de force, je te jure ! Et une chose qui ne trompe pas, c’est que mon jet d’urine a repris de la vigueur. J’ai mesuré ! Oui, mon vieux, je pisse aussi loin que si j’avais vingt ans !
L’autre n’eut pas le temps de douter d’un tel argument, Charles-Édouard s’était penché vers lui afin de murmurer à son oreille, d’un ton grave :
— Écoute, je refuse de rendre les armes, comme ça. Elle ne m’aura pas sans lutter. Elle, je veux parler de la Camarde, la Grande Faucheuse, la mort quoi ! C’est effrayant de se dire qu’on ne sera plus et qu’on ne pourra plus jouir de la lumière, tu ne trouves pas ? C’est inacceptable. La mort est un scandale. Je vais tout faire pour retarder l’instant funeste. Antoine, je ne veux pas mourir…
L’interlocuteur sentit la pitié l’étreindre. Il comprit à quel point son ami était angoissé à l’idée de disparaître.
— Mais c’est dans l’ordre des choses, voyons, raisonna-t-il, malgré sa bienveillance. On ne peut rien y faire. Ta révolte est désespérée. Que crois-tu pouvoir empêcher avec quelques gouttes d’eau ? Allons, ton élixir de jouvence, ce n’est qu’une farce. Notre jeunesse est passée, elle ne sera jamais plus.
— Tu te trompes ! gronda le Prométhée. Je prouverai que j’ai raison. Le propre de l’homme est de se battre pour grappiller un peu d’éternité. Reviens dimanche prochain, et tu me verras encore plus en forme !
— Que Dieu t’entende ! Mais à la réflexion, tu sais, tu n’as pas vraiment besoin de remède, car tu es un indécrottable gamin !

Une semaine plus tard, Antoine honora le rendez-vous. À la vue de la concierge éplorée sur le trottoir, il augura tout de suite un malheur. Il monta en hâte les marches de l’escalier. Charles-Édouard gisait dans son lit, défunt. On l’avait retrouvé ainsi quelques heures auparavant. Selon le médecin, la cause du décès était naturelle.
L’homme, bouleversé, resta planté devant la dépouille mortelle. Anéanti, il laissa vagabonder ses idées. Il avait bien dit que ce breuvage n’était qu’une redoutable fumisterie. Qui pouvait prétendre vaincre la mort ? Elle se moque éperdument de nous. Antoine en eut la preuve ironique quand ses yeux croisèrent soudain, sur une table, un calendrier. Mystérieusement, le jour fatal était entouré au crayon rouge. Il s’agissait du premier avril.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 31 Mar - 11:33 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Thaïs
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 29 Avr 2013
Messages: 1 947
Localisation: Strasbourg
Féminin Sagittaire (22nov-21déc)

MessagePosté le: Mar 31 Mar - 12:10 (2015)    Sujet du message: Hybris Répondre en citant

Sommet de mon podium pour ce texte... généreux Exclamation , qui s'attache en toute apparente légèreté à traiter d'une révolte aussi humaine (terriblement) que légitime. Qui traite au passage d'un cas d'école Hybris versus Némésis, ce qui m'a permis d'apprendre un truc (et c'est toujours plaisant).

Bref, bien écrit, fluide avec de vivants dialogues, bourré d'humour et d'émotion, ce récit dense et riche a comblé ma fibre gourmande en mettant les petits plats dans les grands, avec une belle diversité d'arômes.

Un peu surprise par sa place en milieu de classement tant pour ma part j'ai adoré. Merci
_________________
"C'est mettre nos opinions à bien haut prix que d'en faire cuire un homme tout vif" Montaigne
http://montrucenplume.over-blog.com/
Revenir en haut
Elie
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 21 Aoû 2013
Messages: 496
Féminin

MessagePosté le: Mer 1 Avr - 12:31 (2015)    Sujet du message: Hybris Répondre en citant

Je comprends. J'ai aimé ce texte aussi. Je l'aurai placé en 5ème. Bravo !
Je l'ai trouvé original même si je voyais la fin venir.
_________________
Rien à dire, tout à écrire...
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
DDDLV
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 07 Mar 2014
Messages: 865
Localisation: Ardenne
Masculin

MessagePosté le: Mer 1 Avr - 12:38 (2015)    Sujet du message: Hybris Répondre en citant

J'ai apprécié la lenteur du dialogue, au début, Charles-Edouard tient Antoine en haleine, et nous avec.

Ce Prométhée là, en tous cas, n'est pas condamné à la souffrance éternelle.
_________________
"La meilleure preuve qu'il existe une forme d'intelligence extraterrestre est qu'elle n'a pas essayé de nous contacter" Pierre Dac
Revenir en haut
Alan
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 14 Nov 2012
Messages: 398
Localisation: Saumur
Masculin Poissons (20fev-20mar)

MessagePosté le: Mer 1 Avr - 12:58 (2015)    Sujet du message: Hybris Répondre en citant

Merci pour vos commentaires ! Un grand merci Thaïs pour tes mots... Et bravo pour avoir reconnu mon texte, malgré mes vils mensonges...
Pour la petite histoire, l'idée de ce texte est venue en lisant ce livre : L'histoire des sciences en 40 portraits de savants fous !, de Didier Chirat (2015). Parmi ces portraits, il y avait celui de Charles-Édouard Brown-Séquard. Ce médecin français a prétendu produire un élixir de jeunesse à partir de testicules de cochons d’Inde, véridique ! Et pour montrer l'efficacité de la méthode, il mesurait bel et bien son jet d'urine... Il est mort plutôt discrédité... un premier avril ! Pour l'épargner, on fit en sorte de retenir la date du 2 avril... Il est à la fois pathétique et attachant cet homme... Pour plus d'informations pour ceux que ça intéresse, l'article de Wikipédia à son sujet est assez proche de ce que j'ai appris dans le livre !
Revenir en haut
Eyrlis
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 03 Sep 2012
Messages: 855
Féminin Lion (24juil-23aoû)

MessagePosté le: Jeu 2 Avr - 14:08 (2015)    Sujet du message: Hybris Répondre en citant

Je n'avais pas tout bien saisi à la lecture de ce texte.
Etait-il vraiment mort ou pas, par ex.
Du coup j'étais un peu dans le brouillard !

_________________
"Le récit des choses douces à avoir et des jours doux à passer est vite narré, et guère passionnant à écouter ; tandis que les épisodes déplaisants, palpitants, voire affreux font souvent une bonne ou du moins une longue histoire." Tolkien
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 02:55 (2018)    Sujet du message: Hybris

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> Jeu 118 B : Printemps des prosateurs -> Critiques constructives jeu 118 B Prose Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com