forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum

forum du cercle maux d'auteurs
Ouvert à tous les passionnés de lecture et d'écriture!

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Grand blanc

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> CRITIQUES CONSTRUCTIVES JEU 116
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
janis
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juin 2010
Messages: 3 870
Localisation: bretagne
Féminin

MessagePosté le: Ven 6 Fév - 20:18 (2015)    Sujet du message: Grand blanc Répondre en citant

Grand blanc


Je fouille en vain dans ma mémoire. Grand blanc. Je ne sais plus où j'étais ce matin, ni où je suis maintenant. Un homme, en face de moi, me dit qu'il m'aime, que nous avons des enfants et des petits-enfants. Je ne vois pas pourquoi il insiste, ce pauvre gâteux qui voudrait que je l'aime aussi. Il est si vieux, si flasque et si chauve. Moi, je n'apprécie que les hommes pleins de force et qui sourient de toutes leurs dents solides comme s'ils avaient envie de mordre à la vie.
Il me dit qu'il s'appelle Jean ... La Saint Jean… Une farandole autour d'un bûcher au début de l'été . Une marguerite que l'on effeuille. Une chanson... Une jolie fleur dans une peau d'vache… Et toutes les herbes de la Saint-Jean n'ont pas pu me guérir de cette peste. J'adore chanter ces paroles de Brassens. J'ai vingt ans. Un garçon, Jean-François, me tient la main… Moi, je l'appelle Jef. Rien à voir avec ce Jean triste et délabré qui me regarde longuement de ses yeux de chien battu.
Blanc, tout est blanc . Ce drap sur mon lit et ce plafond qui brille. Ces femmes et ces hommes vêtus de blouses de coton. J'ai beau fermer les yeux, je vois du blanc partout. Une voix me parvient comme à travers une épaisseur d'ouate. Je t'ai apporté ton écharpe rouge, ta préférée. Je vais t'emmener faire un tour sur les quais de la Seine. .
Des mains me redressent et m'habillent. Des bras me portent et m'installent dans un fauteuil. On me fait avancer dans un long couloir au bout duquel brille une lumière très blanche, éblouissante. On m'aide à m'évader. On me mène vers la vie. Dehors le vent froid me saisit. Et les cheveux qui volent sur mon front prennent soudain la couleur de la neige. Je les repousse de mes mains qui portent d'étranges taches brunes Depuis quand sont-elles ainsi, mes mains ? Si vieilles...
Tout en me conduisant vers les quais, cet homme, Jean, a posé sur mes genoux un journal à la couverture verte sur laquelle est dessiné un personnage à la barbe noire, coiffé d'un turban de sultan. De son œil coule une longue larme blanche qui déborde de sa joue basanée. Devant lui, à la hauteur de son ventre, il tient une affiche sur laquelle je peux lire JE SUIS CHARLIE en grandes majuscules noires . Au-dessus de son turban d'un blanc aussi immaculé que celui de sa robe, je déchiffre TOUT EST PARDONNE. Tout est pardonné… Qu'est-ce que cela peut bien vouloir dire ? Et pourquoi, cet homme enturbanné qui veut que tout le monde sache qu'il s'appelle Charlie, pleure-t-il ? Qu'est ce qu'il a pu faire, ou qu'est-ce qu'on lui a fait qui le rende si triste ?
A force de chercher dans ma tête, au milieu d'une bouillie informe, je retrouve la suite des paroles de Brassens. Instinctivement je les fredonne . J'lui en a bien voulu mais à présent, j'ai plus d'rancune et mon coeur lui pardonne …
Ah! Tu t'en souviens encore, Lina ?
C'est Jef, et lui seul, qui m'appelle ainsi… Pour les autres, je suis Aline.
Tu m'entends Lina? Ils ont tué Wolinski…Tu me disais souvent que j'étais comme lui.
Un livre de poche à couverture blanche…Puis un titre apparaît. Je ne pense qu'à ça... Et Jef, en souriant, me confie : moi aussi ...
Je m'agite et me dresse. Je veux marcher. Je tombe… Il appelle au secours, il me regarde et pleure. On arrive, on me lève, on m'allonge, on m'emporte… Tout est à nouveau blanc dans ma tête incertaine. Je ne sais plus pourquoi la peur me pétrifie, ni pourquoi le soleil s'est noyé dans la Seine. Des voix autour de moi parlent de tragédie…
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 6 Fév - 20:18 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Armorique
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juin 2010
Messages: 4 169
Localisation: Dinan
Féminin

MessagePosté le: Sam 7 Fév - 12:09 (2015)    Sujet du message: Grand blanc Répondre en citant

J'ai aimé cette histoire et elle a été dans ma première sélection. Mais il faut choisir !
_________________
Il vaut mieux qu'il pleuve aujourd'hui qu'un jour où il fait beau. Pierre Dac
Revenir en haut
ptit lu
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juin 2010
Messages: 6 688
Localisation: Grenoble
Féminin

MessagePosté le: Sam 7 Fév - 12:23 (2015)    Sujet du message: Grand blanc Répondre en citant

Très bien écrit, mais il fallait choisir et comme vous avez été plusieurs à choisir le créneau de "Charlie", cela a créé comme un effet de concurrence supplémentaire...
Revenir en haut
Jodie
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juil 2011
Messages: 1 704
Localisation: Forêt profonde
Féminin Scorpion (23oct-21nov) 虎 Tigre

MessagePosté le: Sam 7 Fév - 14:29 (2015)    Sujet du message: Grand blanc Répondre en citant

J'ai aimé cette femme perdue, touchante dans son grand blanc, aimé aussi le mélange de sa réalité avec des paroles de chansons, des souvenirs, des sensations, comme si tout était absurde et faussé par une mauvaise perception en définitive, au cœur de la tragédie. Ecriture au diapason.
Sur mon podium.
_________________
God as a dead robin ; God as the eye of a dead robin ; God as your barely visible reflection in the eye of a dead robin
Revenir en haut
Marixel
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 20 Jan 2011
Messages: 5 296
Localisation: ...
Féminin

MessagePosté le: Sam 7 Fév - 14:35 (2015)    Sujet du message: Grand blanc Répondre en citant

J'ai beaucoup aimé ce texte, particulièrement l'entrelacs des souvenirs sur fond de chansons de Brassens ainsi que la manière touchante et désespérée dont cette femme perdue tente de se raccrocher à la réalité, à la vie.

Un passage magnifique (composé de deux alexandrins Confused ) exprime son désarroi : Je ne sais plus pourquoi la peur me pétrifie, ni pourquoi le soleil s'est noyé dans la Seine.

Sujet bien traité. Bon titre.

Mon numéro deux
Revenir en haut
MamLéa
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 06 Sep 2014
Messages: 3 675
Localisation: Lorraine (54)
Féminin

MessagePosté le: Sam 7 Fév - 19:49 (2015)    Sujet du message: Grand blanc Répondre en citant

Mon numéro 6, bien que le blanc soit dilué de plusieurs façons.
_________________
“Il écrit si bien qu'il me donne envie de rendre ma plume à la première oie qui passe.”
Fred Allen
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
danielle
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mai 2010
Messages: 11 613
Localisation: St Etienne
Féminin Poissons (20fev-20mar)

MessagePosté le: Sam 7 Fév - 20:08 (2015)    Sujet du message: Grand blanc Répondre en citant

Rien à dire sur l'écriture. Le texte se lit avec plaisir. Mais je me suis un peu perdue entre le passé et le présent, les souvenirs et la réalité.
_________________
Rêve de grandes choses, cela te permettra d'en faire au moins de toutes petites. J. Renard
http://danielle.akakpo.over-blog.com/
Revenir en haut
janis
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juin 2010
Messages: 3 870
Localisation: bretagne
Féminin

MessagePosté le: Sam 7 Fév - 21:33 (2015)    Sujet du message: Grand blanc Répondre en citant

Oui, Danielle, c'est exactement ce qui se passe dans la tête de la narratrice: elle mélange tout et elle ne comprend rien à ce qui arrive autour d'elle, dans l'actualité... Et c'est cet effet que je me suis appliquée à produire, en écrivant ce texte.
Revenir en haut
aimard
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 05 Nov 2012
Messages: 840
Localisation: Montreuil (93)
Masculin Gémeaux (21mai-20juin)

MessagePosté le: Dim 8 Fév - 16:45 (2015)    Sujet du message: Grand blanc Répondre en citant

J'ai été touché par récit pathétique. Rien à dire sur la forme. Bonne résonance entre la voix du narrateur et les scènes de l'histoire. Hors de ma liste pour le podium le texte figurait cependant dans ma sélection des feuilles eligibles.
_________________
Si tu trouves une route qui est sûre, suis la pendant longtemps.
proverbe Haoussa (Nigéria)
Revenir en haut
bay
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 07 Juin 2010
Messages: 2 572
Localisation: romorantin-lanthenay
Masculin

MessagePosté le: Lun 9 Fév - 12:54 (2015)    Sujet du message: Grand blanc Répondre en citant

Je n’ai pas sélectionné ce texte, que j’ai d’emblée sous-estimé car il m’a semblé un peu abscons. A la troisième ou quatrième lecture, j’y suis vraiment entré et j’en ai apprécié la subtilité et la cohérence. Il fallait juste une bonne pelle pour dégager la couche neigeuse qui en dissimulait la richesse.

L’allusion directe à Charlie et à la fameuse couverture peut sembler trop explicite, mais comment faire autrement ? La dernière phrase en forme d’alexandrin ressemble à première vue à une queue de poisson, mais elle conclut de manière ouverte et poétique ce texte original.

Un des traitements « à la Charlie » du thème de la blancheur. Pas le moins réussi !
_________________
Livre en téléchargement GRATUIT
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Thaïs
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 29 Avr 2013
Messages: 1 947
Localisation: Strasbourg
Féminin Sagittaire (22nov-21déc)

MessagePosté le: Lun 9 Fév - 13:54 (2015)    Sujet du message: Grand blanc Répondre en citant

Rien à redire, sinon que je n'ai toujours pas compris en quoi le mari était comme Wolinski. Embarassed Je cherche encore... et je veux bien un petit indice Sad
_________________
"C'est mettre nos opinions à bien haut prix que d'en faire cuire un homme tout vif" Montaigne
http://montrucenplume.over-blog.com/
Revenir en haut
janis
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juin 2010
Messages: 3 870
Localisation: bretagne
Féminin

MessagePosté le: Lun 9 Fév - 16:44 (2015)    Sujet du message: Grand blanc Répondre en citant

A Thaïs:Parce que Jef "ne pense qu'à ça"...quand il est avec Lina.
Revenir en haut
janis
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juin 2010
Messages: 3 870
Localisation: bretagne
Féminin

MessagePosté le: Jeu 19 Fév - 21:00 (2015)    Sujet du message: Grand blanc Répondre en citant

Thaïs, tu ne m'as pas dit si mon explication t'a éclairée...
Revenir en haut
Thaïs
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 29 Avr 2013
Messages: 1 947
Localisation: Strasbourg
Féminin Sagittaire (22nov-21déc)

MessagePosté le: Jeu 19 Fév - 22:13 (2015)    Sujet du message: Grand blanc Répondre en citant

Mille excuses, Janis.... à dire vrai, sur le coup, cela ne m'a pas semblé forcément lumineux, parce que je n'ai pas réalisé tout de suite que "Je ne pense qu'à ça" était le titre du bouquin, et celui-ci de Wolinski. Avec l'aide de Google, mon cerveau a fini par faire tilt, laborieusement.

Mais à présent, tel Rantanplan au meilleur de sa forme (comme souvent, misère) j'émerge de la brume
_________________
"C'est mettre nos opinions à bien haut prix que d'en faire cuire un homme tout vif" Montaigne
http://montrucenplume.over-blog.com/
Revenir en haut
janis
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juin 2010
Messages: 3 870
Localisation: bretagne
Féminin

MessagePosté le: Jeu 19 Fév - 23:33 (2015)    Sujet du message: Grand blanc Répondre en citant

Tu n'as pas à t'excuser, Thaïs. Tous les gens de la génération de Wolinski -dont font partie les deux héros octogénaires de Grand blanc- ont découvert " Je ne pense qu'à ça" à sa sortie... Mais comme tu es beaucoup plus jeune, tu as de très bonnes raisons de ne pas avoir entendu parler de cette BD qui a été un objet de scandale, avant de devenir un grand classique...
Revenir en haut
Thaïs
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 29 Avr 2013
Messages: 1 947
Localisation: Strasbourg
Féminin Sagittaire (22nov-21déc)

MessagePosté le: Ven 20 Fév - 13:16 (2015)    Sujet du message: Grand blanc Répondre en citant

Janis, je m'excusais en fait de ne pas t'avoir répondu et remerciée plus tôt pour ces éclaircissements Embarassed ( Pour ce qui est de mes carences culturelles, elles sont bien trop nombreuses et avouées pour que je m'en excuse encore Mr. Green )
_________________
"C'est mettre nos opinions à bien haut prix que d'en faire cuire un homme tout vif" Montaigne
http://montrucenplume.over-blog.com/
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 16:00 (2018)    Sujet du message: Grand blanc

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> CRITIQUES CONSTRUCTIVES JEU 116 Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com