forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum

forum du cercle maux d'auteurs
Ouvert à tous les passionnés de lecture et d'écriture!

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Une feuille et un feutre

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> CRITIQUES CONSTRUCTIVES JEU 116
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
bay
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 07 Juin 2010
Messages: 2 572
Localisation: romorantin-lanthenay
Masculin

MessagePosté le: Ven 6 Fév - 14:33 (2015)    Sujet du message: Une feuille et un feutre Répondre en citant

Il se réveille. Une atroce douleur lui vrille la chair, sur son côté gauche. Il entend un ronronnement continu, et un tintement irrégulier, comme le bruit de verres entrechoqués. Au prix d’un grand effort, il ouvre les yeux. Tout est blanc. Il se sent flotter dans une mer de nuages. Dans cette blancheur laiteuse, il ne distingue pas les détails, juste un mouvement. La paroi lumineuse défile devant lui, vers le haut, comme s’il descendait dans un ascenseur. Il referme les paupières.
« Blanc ! Tout ce blanc, ça me rappelle quelque chose. Mais quoi ? Où suis-je ? Et qui suis-je ? Comment je m’appelle ? » Frisson d’angoisse. « Je suis amnésique ! » La douleur se fait plus forte. « Allons, remets toi Paul ! C’est ça, je m’appelle Paul. Et j’ai mal. »
Il rouvre les yeux. Un flash aveuglant. Des gens parlent autour de lui. Des silhouettes vêtues de blanc.
« Qu’est-ce qu’ils disent ? Je comprends rien. Où je l’ai déjà vu tout ce blanc ? Ah ! Je suis allongé. Ce mur devant moi, c’est un plafond. Aïe ! »
Il replonge dans l’inconscience.
Après un temps qu’il ne peut évaluer, il émerge d’un sommeil sans rêve. La douleur est moins forte. Ses paupières sont lourdes. Il les ouvre avec effort. Il est allongé sur un lit, dans une pièce aux murs blancs.
« Encore ce blanc ! Mais quoi ? Un carré ; non un rectangle. Ah ! Je me souviens ; Léa… C’est ma femme. Et Tom, et Chloé ? Où ils sont ? » Une fenêtre sur sa gauche. Le ciel bleu pâle moutonne de nuages. Des réminiscences de sa vie passée remontent à la surface de son esprit cotonneux. « Les vacances à l’île de Ré… La mer… La maison aux volets bleus… Les roses trémières de l’allée… » Les yeux clos, il se laisse bercer par un rêve éveillé, où se déroulent les événements d’une vie heureuse. Jusqu’à… « Jusqu’à ce jour… Un rectangle blanc, devant moi. Qu’est-ce que c’était ? Le mur de la maison ? Non. Pas ça. Plus petit, plus lisse… »
La porte s’ouvre. Un homme en blouse blanche s’approche de lui, l’air souriant.
« Je suis le docteur Bialot, c’est moi qui vous ai opéré. Vous nous avez fait peur. Ça va ? »
Pour toute réponse, il acquiesce mollement de la tête.
« Vous êtes resté trois jours dans le coma – annonce le docteur d’une voix douce – Nous allons prévenir votre épouse et vos enfants. Vous pourrez les voir bientôt ; quand vous irez mieux. »
Il n’a pas la force de parler. Il tente de bouger. La douleur s’intensifie. Son épaule brûle. Il crispe les doigts de sa main droite sur le tissu du drap, et parvient à faire bouger son bras.
« Ne remuez pas trop ! Vous êtes encore faible. »
Il dirige son regard sur la porte. Et soudain, tout lui revient en mémoire. La feuille de papier posée sur le bureau. Lui, le stylo-feutre tenu en l’air, le regard vague, dans l’attitude qui lui est familière lorsqu’il cherche l’inspiration. Et soudain l’illumination. « Je le tiens mon sujet ! » Crissement du feutre sur le papier. La première courbe est à peine esquissée qu’un assourdissant vacarme se fait entendre derrière la porte. Des détonations, des cris. Un homme habillé tout en noir fait irruption dans la pièce. Douleurs dans sa chair meurtrie, odeur de poudre. Sa tête s’affaisse sur la feuille blanche marquée d’un seul trait, qui se couvre de petites taches rouges. Et vient le silence, le néant…
« Vous désirez quelque chose ? Un verre d’eau ? Un peu plus de morphine ? »
L’homme se redresse et rassemble toutes ses forces pour murmurer au docteur :
« Apportez-moi un feutre et une feuille de papier ! »
_________________
Livre en téléchargement GRATUIT
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Ven 6 Fév - 14:33 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Marixel
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 20 Jan 2011
Messages: 5 296
Localisation: ...
Féminin

MessagePosté le: Ven 6 Fév - 14:45 (2015)    Sujet du message: Une feuille et un feutre Répondre en citant

Quelle superbe remontée de ton texte, en privé, Bay. Quel plaisir tu as dû éprouver en voyant que de 9 points (votes public), il était passé à 32 !

Ton bon texte le mérite. Comme tant d'autres auteurs (dont bibi) l'horrible drame de Charlie a inspiré ta plume. Je n'ai pas de remarques constructives à apporter ; que ce soit au niveau de l'histoire ou du style, je trouve l'ensemble très abouti.

Quatrième de mon podium.
Revenir en haut
Eyrlis
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 03 Sep 2012
Messages: 855
Féminin Lion (24juil-23aoû)

MessagePosté le: Ven 6 Fév - 15:57 (2015)    Sujet du message: Une feuille et un feutre Répondre en citant

Un très bon texte sur un sujet qui a beaucoup inspiré.
J'ai beaucoup hésité et j'aurai aimé le mettre sur mon podium mais plus de place...

C'est bien écrit, bien fait, le thème est parfaitement respecté.
J'ai particulièrement aimé la fin, peut-être moins classique que le reste du texte.
Les souvenirs de vacances notamment (l'île de ré, la mer) me semblent trop passe partout. Ce sont des souvenirs que tout le monde peut avoir et qui n'ont pas la moindre particularité.
Ils m'ont paru dénoter dans ton texte.

_________________
"Le récit des choses douces à avoir et des jours doux à passer est vite narré, et guère passionnant à écouter ; tandis que les épisodes déplaisants, palpitants, voire affreux font souvent une bonne ou du moins une longue histoire." Tolkien
Revenir en haut
MamLéa
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 06 Sep 2014
Messages: 3 675
Localisation: Lorraine (54)
Féminin

MessagePosté le: Ven 6 Fév - 16:55 (2015)    Sujet du message: Une feuille et un feutre Répondre en citant

Texte émouvant, mais qui n'a pas retenu mon suffrage peut-être parce que le blanc y était présent de façon trop multiple.
_________________
“Il écrit si bien qu'il me donne envie de rendre ma plume à la première oie qui passe.”
Fred Allen
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Maddy M.
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 6 Fév - 22:01 (2015)    Sujet du message: Une feuille et un feutre Répondre en citant

J'ai aimé ton texte, intéressant, certes, mais j'avoue que j'ai mangé trop de Charlie Hebdo ces dernières semaines.
Je lis ce journal depuis sa sortie, et le suis, envers et contre tous, et je pense qu'il faut continuer à se battre pour la liberté d'expression.
Je l'ai mis en dernière place juste pour ça, la lassitude sur le sujet. Je suis désolée.
Revenir en haut
danielle
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mai 2010
Messages: 11 613
Localisation: St Etienne
Féminin Poissons (20fev-20mar)

MessagePosté le: Ven 6 Fév - 23:58 (2015)    Sujet du message: Une feuille et un feutre Répondre en citant

Ce que j'ai préféré dans ce texte, c'est le dernier paragraphe et surtout la phrase de conclusion. Dans le corps du texte, j'ai trouvé trop de mots "blanc, blancheur", j'aurais aimé des synonymes. Bon, je pinaille, il fallait classer 6 textes...
_________________
Rêve de grandes choses, cela te permettra d'en faire au moins de toutes petites. J. Renard
http://danielle.akakpo.over-blog.com/
Revenir en haut
Armorique
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juin 2010
Messages: 4 169
Localisation: Dinan
Féminin

MessagePosté le: Sam 7 Fév - 12:18 (2015)    Sujet du message: Une feuille et un feutre Répondre en citant

Mon numéro 6. J'ai aimé la manière de raconter le drame du 7 janvier et la chute qui rappelle tous ces crayons tendus aux divers défilés.
_________________
Il vaut mieux qu'il pleuve aujourd'hui qu'un jour où il fait beau. Pierre Dac
Revenir en haut
aimard
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 05 Nov 2012
Messages: 840
Localisation: Montreuil (93)
Masculin Gémeaux (21mai-20juin)

MessagePosté le: Sam 7 Fév - 17:46 (2015)    Sujet du message: Une feuille et un feutre Répondre en citant

N° 1 sur ma liste, les qualités techniques de ce texte ainsi que le fond de l'histoire déterminent mon choix : Focalisation interne réussie, usage harmonieux du style indirect libre, variation dans les registres du récit, respect du thème. Magistralement entretenue la résonance avec l'actualité est d'autant forte .
_________________
Si tu trouves une route qui est sûre, suis la pendant longtemps.
proverbe Haoussa (Nigéria)
Revenir en haut
bay
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 07 Juin 2010
Messages: 2 572
Localisation: romorantin-lanthenay
Masculin

MessagePosté le: Dim 8 Fév - 19:59 (2015)    Sujet du message: Une feuille et un feutre Répondre en citant

Merci pour vos commentaires.

@Marixel : s’il est vrai qu’un bon classement me satisfait, comme celui que j’obtiens ici, je ne me focalise pas là-dessus. Non que je sois modeste à l’excès, j’espère avoir prouvé le contraire, mais rassembler les votes n’est pas mon unique but dans ce jeu. Quand je participe à un concours littéraire, surtout s’il est bien doté, la seule chose qui compte est de gagner. Mais quand j’y vais de ma plume dans cette confrontation sans enjeu, c’est surtout le désir de m’amuser qui la guide. J’aime changer de style, de genre, me balader hors des sentiers battus, prendre les lecteurs à contrepied pour ne pas être reconnu. Cette fois-ci, c’est l’actualité qui m’a inspiré. J’étais, comme beaucoup, très affecté par les crimes qui ont horrifié le pays et le monde. L’image de la page blanche s’est naturellement imposée à moi comme réponse au thème proposé ; un sujet que nous avons tous en tête, et qui prenait, avec l’assassinat de ces dessinateurs, une intensité dramatique. Il n’est pas étonnant que, parmi les textes de cette édition, plusieurs traitent du même fait, chacun à sa manière. J’ai choisi d’écrire le mien au présent, avec des phrases sans verbe, dans un style direct dont je n’ai pas l’habitude.

@Eyrlis : L’île de Ré, ça aurait pu être Tahiti, le Luberon, Naxos, le Club Med’, le Kenya, etc. Je voulais que mon héros, en émergeant du coma, se remémore des événements heureux de sa vie passée. Cette évocation n’étant pas sans me rappeler « les choses de la vie » (avec Michel Piccoli et Romy Schneider), j’ai situé ces réminiscences dans l’île blanche, que je connais bien. Comme un clin d’œil.

danielle a écrit:
Dans le corps du texte, j'ai trouvé trop de mots "blanc, blancheur", j'aurais aimé des synonymes. Bon, je pinaille…

Avec toi, ça fait une moyenne Mr. Green

@rmorique : rectification : je n’ai pas raconté le drame du 7 janvier. Je l’ai, bien sûr, évoqué. Mais mon dessinateur, s’il est la victime d’un attentat semblable, n’est pas un des journalistes assassinés. C’est un personnage fictif, un reflet virtuel des hommes malheureusement et réellement abattus, mais qui s’en sort, qui survit ; peut-être le désir de combattre, avec le pouvoir dérisoire des mots, une horreur qui m’était insupportable.
_________________
Livre en téléchargement GRATUIT
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Marixel
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 20 Jan 2011
Messages: 5 296
Localisation: ...
Féminin

MessagePosté le: Dim 8 Fév - 20:43 (2015)    Sujet du message: Une feuille et un feutre Répondre en citant

bay a écrit:
J’ai choisi d’écrire le mien au présent, avec des phrases sans verbe, dans un style direct dont je n’ai pas l’habitude.

Et les deux te vont très bien ; la qualité du style constitue l'une des raisons pour lesquelles j'ai retenu ton texte.

Autant de regards que de lecteurs et c'est le plaisir des critiques constructives. Contrairement à Eyrlis, moi l'amoureuse de la Vendée, je ne peux résister à l'évocation de l'île de Ré. Lorsque tu as parlé des roses trémières et des maisons aux volets bleus, j'ai cru voir aussi la bicyclette adossée aux façades blanches, j'ai aussi pensé aux images de l'excellent film de Claude Sautet, la scène sur la plage, surtout, d'autant plus facilement que Romy la magnifique est l'une de mes actrices préférées.


Dernière édition par Marixel le Dim 8 Fév - 20:58 (2015); édité 3 fois
Revenir en haut
Armorique
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juin 2010
Messages: 4 169
Localisation: Dinan
Féminin

MessagePosté le: Dim 8 Fév - 20:56 (2015)    Sujet du message: Une feuille et un feutre Répondre en citant

J'avais'pensé que tu avais imaginé un dessinateur qui aurait réchappé à l'attentat de Charlie hebdo et qui se réveillait de son coma quelques jours plus tard...c'était la vision et les réactions d'un improbable survivant et c'est comme ça que j'ai compris çe texte.
_________________
Il vaut mieux qu'il pleuve aujourd'hui qu'un jour où il fait beau. Pierre Dac
Revenir en haut
MamLéa
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 06 Sep 2014
Messages: 3 675
Localisation: Lorraine (54)
Féminin

MessagePosté le: Dim 8 Fév - 22:36 (2015)    Sujet du message: Une feuille et un feutre Répondre en citant

Armorique a écrit:
J'avais'pensé que tu avais imaginé un dessinateur qui aurait réchappé à l'attentat de Charlie hebdo et qui se réveillait de son coma quelques jours plus tard...c'était la vision et les réactions d'un improbable survivant et c'est comme ça que j'ai compris çe texte.


Moi aussi ! Embarassed
_________________
“Il écrit si bien qu'il me donne envie de rendre ma plume à la première oie qui passe.”
Fred Allen
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Thaïs
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 29 Avr 2013
Messages: 1 947
Localisation: Strasbourg
Féminin Sagittaire (22nov-21déc)

MessagePosté le: Dim 8 Fév - 23:21 (2015)    Sujet du message: Une feuille et un feutre Répondre en citant

Et moi de même, mais n'était-ce pas un peu à prévoir ? Mr. Green

Cette considération mise à part, j'ai trouvé le récit bien construit, bien rythmé. Très réussi

Néanmoins... voilà un type qui se souvient seulement s'être fait tirer dessus par un homme en noir. Et dont les premiers mots, énoncés à grand peine, sont pour une feuille et un stylo, ce qui a certes du panache. Il est bien peu curieux, le rescapé, car il ignore encore à ce stade ce qui s'est réellement passé. Ben oui, l'homme en noir pourrait être:
a) un terroriste
b) l'amant de sa femme
c) un type qui se serait trompé de cible... etc...

Je crois donc, vraisemblablement, que ses tout premiers mots seraient spontanément: "Mais qu'est-ce qui s'est passé?" Quelque chose de plus humain, de plus terre à terre. Du coup, j'ai trouvé que la fin du texte basculait dans le domaine de la légende, en décalage avec le reste du récit. Un peu comme si le personnage était une sorte de super héros, seulement préoccupé de sa "mission".
_________________
"C'est mettre nos opinions à bien haut prix que d'en faire cuire un homme tout vif" Montaigne
http://montrucenplume.over-blog.com/
Revenir en haut
janis
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juin 2010
Messages: 3 870
Localisation: bretagne
Féminin

MessagePosté le: Lun 9 Fév - 12:43 (2015)    Sujet du message: Une feuille et un feutre Répondre en citant

Un très bon texte. Mon numéro 1.
Revenir en haut
bay
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 07 Juin 2010
Messages: 2 572
Localisation: romorantin-lanthenay
Masculin

MessagePosté le: Lun 9 Fév - 14:35 (2015)    Sujet du message: Une feuille et un feutre Répondre en citant

@rmorique, @Mam, @Thaïs : Le lecteur a toute latitude pour imaginer, à partir des indications fournies par l’auteur, une action conforme à celles-ci ; même si elle diffère de ce qu’il a dans la tête. Dans la mienne, et c’est malheureusement le cas dans la réalité, aucun dessinateur grièvement blessé dans l’attentat n’a survécu. C’est à dessein que j’ai prénommé mon personnage, qui est totalement inventé. Tout ce qu’on sait de Paul, c’est qu’il a été victime d’une attaque terroriste très semblable à celle du 7 janvier, et qu’il est dessinateur, on ignore dans quel journal.

Thaïs a écrit:
Néanmoins... voilà un type qui se souvient seulement s'être fait tirer dessus par un homme en noir. Et dont les premiers mots, énoncés à grand peine, sont pour une feuille et un stylo, ce qui a certes du panache. Il est bien peu curieux, le rescapé, car il ignore encore à ce stade ce qui s'est réellement passé. Ben oui, l'homme en noir pourrait être:
a) un terroriste
b) l'amant de sa femme
c) un type qui se serait trompé de cible... etc...

Je crois donc, vraisemblablement, que ses tout premiers mots seraient spontanément: "Mais qu'est-ce qui s'est passé?" Quelque chose de plus humain, de plus terre à terre. Du coup, j'ai trouvé que la fin du texte basculait dans le domaine de la légende, en décalage avec le reste du récit. Un peu comme si le personnage était une sorte de super héros, seulement préoccupé de sa "mission".

Dans mon esprit, l’homme en noir est coulé dans le même moule que les véritables assassins, et la situation est identique. Paul dessine, et c’est pour ça qu’on cherche à le tuer. Il a bien vu son agresseur, vêtu comme les frères Kouachi, et il s’attendait à une telle action. Si j’avais eu droit à quelques centaines de signes en plus, dans la version longue que j’ai écrite en pensée, le docteur l’informe de ses trois blessures par balles, qui ont manqué de peu les organes vitaux. (Une a frôlé le cœur, son bras gauche est immobilisé, mais il est droitier et parvient à remuer l’autre). Il est miraculé. Et oui, réclamer un feutre et une feuille ne manque pas de panache. C’est peu vraisemblable, mais possible. Dans un texte court, on doit forcer le trait. Au moment où il prononce la phrase finale, tout lui est revenu en mémoire, il est très conscient, et c’est ce qui rend sa demande héroïque.
_________________
Livre en téléchargement GRATUIT
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 16:01 (2018)    Sujet du message: Une feuille et un feutre

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> CRITIQUES CONSTRUCTIVES JEU 116 Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com