forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum

forum du cercle maux d'auteurs
Ouvert à tous les passionnés de lecture et d'écriture!

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Chaud devant !

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum -> COIN ECRITURE -> News de nos auteurs
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
PolluxLesiak
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 06 Sep 2010
Messages: 4 896
Localisation: Lyon
Féminin Bélier (21mar-19avr)

MessagePosté le: Jeu 15 Jan - 21:44 (2015)    Sujet du message: Chaud devant ! Répondre en citant

Bon, puisque mon bouquin ne défraye pas les chroniques et que mon aversion (chronique, elle aussi) pour l'auto-promo reste désespérée, je me suis décidée, en cette soirée tristoune, frisquette, morose pour ne pas dire déprimante de ce début d'année tout sauf rigolo, à vous livrer sans censure le retour de lecture d'un ami - que, je le précise, je ne connais que virtuellement (ceci expliquant peut-être, ceci dit, cela ?)... Âmes sensibles ou faciles à offusquer, s'abstenir, c'est chaud - mais c'est bon Mr. Green - non ? Embarassed

Et moi voilà au lit avec toi, Emmanuelle...
La première fois remonte à janvier 2010.
Tu m'avais alors prévenu : Ça va mal finir...
Mais j'ai pris le goût du risque, de l'aventure.
Et j'adorais déjà t'effeuiller sous mes doigts, le cœur battant, un peu voyeur.
J'avoue. J'y ai pris goût, sentir tes pétales de papier glisser sous mes doigts, et parcourir de mes yeux ta peau couverte de tatouages littéraires.
Avec l'effervescence du pianiste, tu as su toucher ma fibre musicale. Je ferai donc du piano sur ton corps aux cent-soixante feuilles...
Toujours directe, tu me prends aux tripes dès les Fleurs de papier. Comment savais-tu ?
Comme toi je suis déjà de l'autre côté. Quand la traversée a eu lieu. Et qu'il n'y a pas d'autre issue que : Vis.
La balade des quatre saisons me permet de souffler un peu. Respiration salutaire. Je n'ai plus vingt ans.
Je te suis gré de cette pause car mon cœur fut mis à rude épreuve avec le bruit du vent dans les roseaux. La magie m'emporta.
Je n'étais plus avec toi dans le lit mais dans un espace indéfinissable. Je m'envolais avec ces lettres retrouvées. C'est une fois dans les airs que je fis la rencontre des poissons volants. Normal me disais-je. Tu t'envoies en l'air avec Emmanuelle... Elle t'avait prévenu...
Les notes de la flûte du voyageur immobile venaient tinter à mes oreilles. Je n'étais pas redescendu. Dans cette apesanteur je voyais la scène. Je voyais cette station de métro. Mais je n'y étais pas. Comme une vision.
La flûte s'était emparée de moi...

Je ne vais pas en dire plus Emmanuelle.
A mi-chemin dans ton livre j'ai déjà quitté mon corps. Pfff... Ton petit corps de papier est pourtant toujours sur mon lit... Mais je n'y suis plus. Bien joué ! Notre relation restera chaste, spirituelle...
Mais je veux bien repartir en voyage avec toi...

Merci !

Te revoilà dans mon lit. Les jambes écartées entre les pages quatre-vingt et quatre-vingt-un. Je te retourne... L'effervescence du pianiste s'est emparée de moi.

Nous voilà ensemble pour la nuit du veilleur. La nuit promet d'être longue...
Je ne sais déjà plus si je rêve ou si je suis éveillé... Mais oui ! J'étais déjà en apesanteur en quittant le voyageur immobile... Je me suis donc immédiatement retrouvé dans ce même état onirique. Effet d'autant plus fort que j'ai déjà vécu cette expérience devant une toile de Matisse : entrer dans le tableau. Ou plutôt me laisser aspirer par lui. Aussi je retrouve facilement le chemin vers l'intérieur de celui de Pissaro... Étonnante coïncidence !
Tu devais en avoir marre de me laisser planer pendants nos ébats littéraires et tu me ramènes au sol brutalement. Petite joueuse. Cela ne me déplaît pas finalement. Mon petit côté maso s'accorde avec ton petit côté sado...
Non contente de me ramener à terre, voilà que nous descendons pour une mélodie en sous-sol. Veux-tu me faire goûter ton enfer ?
Oui. C'est bien ça. Un enfer effervescent. L'horreur d'une dissolution en solution aqueuse... Voilà ce que c'est que de fréquenter une biologiste médicale... Même dans ton lit elle finit par te coincer dans une éprouvette !
Je ne suis déjà plus que l'essence de moi-même. Trop forte ! Tu me fais quitter la matière pour me plonger dans le pêcheur d'oubli.
Nous voilà déjà repartis dans les éthers. Zéphyr. Et quels éthers ? Les valeurs oniriques de la folie. Chacun vit dans son monde.
De la folie à l'enfance... Avec l'accord parfait. Pierreau et Luna. Deux enfants avec le chœur à l'unisson... Deux enfants par le cœur. Deux jolies notes, séparées par quelques commas.
J'aurais dû m'en douter. Ton histoire de flous m'entraînait dans la folie de mes incertitudes. Mais qui ai-je donc mis dans mon lit ?
Ah oui ! Une femme qui ne supporte plus que l'on reste enfermé dans ses propres limites... Tu ne l'aimes pas ta statue de la liberté ? Je te comprends... Mais elle fait ce qu'elle peut !
Ok. Jusqu'où veux-tu aller dans cette longue nuit ensemble ?
Jusqu'au bout de nos rêves d'enfants... Me répondis-tu en me faisant respirer l'odeur de l'herbe coupée.

C'est fini. Tu as tout donné pour ce soir. Te voilà allongée à mes côtés. À plat ventre. Ton visage continue à m'observer depuis la quatrième de couverture.
Tu m'as bien eu. Je croyais te tenir... Et tu me manques déjà.
Mais ce goût du manque est en soi un cadeau.

Je sais qu'on se reverra. Nous ne sommes pas encore au bout de nos rêves...

Merci Emmanuelle.


_________________
Lyon insolite...
Association Cœurs de Lyonnes
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Jeu 15 Jan - 21:44 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Tonina
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 04 Juin 2010
Messages: 3 492
Localisation: Seine et Marne
Féminin

MessagePosté le: Dim 18 Jan - 20:50 (2015)    Sujet du message: Chaud devant ! Répondre en citant

Eh bien !
Tu n'es pas encore dans mon lit, juste au pied et tu attends patiemment que je t'invite à grimper me rejoindre mais il y a beaucoup de monde au pied de mon lit !
Bon, j'espère que tu ne me feras pas cet effet-là Mr. Green
Je suis même sûre que ce sera .... différent (!) mais c'est un bien bel hommage que celui que tu nous donnes à lire.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 03:23 (2018)    Sujet du message: Chaud devant !

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum -> COIN ECRITURE -> News de nos auteurs Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com