forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum

forum du cercle maux d'auteurs
Ouvert à tous les passionnés de lecture et d'écriture!

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Timbuktu de Abderrahmane SISSAKO

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum -> COIN CULTURE -> Allons au théâtre ou au cinéma
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Zephirine
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 11 Déc 2010
Messages: 300
Localisation: Toulouse
Féminin Lion (24juil-23aoû)

MessagePosté le: Jeu 11 Déc - 17:53 (2014)    Sujet du message: Timbuktu de Abderrahmane SISSAKO Répondre en citant

Ce film mauritanien nous emmène dans des paysages d'une beauté incroyable. Lumière chaude sur les dunes de sable, village aux maisons de pisé, et le fleuve avec son pêcheur aux gestes ancestraux. Oui mais voilà, tout cela est troublé par les puissants 4X4 des islamistes. L'histoire, à travers celle de plusieurs personnages, nous raconte le parcours de ces fanatiques, leur bêtise mais aussi, hélas, leur cruauté et leur haine des femmes.
Ce pourrait être un film pesant, mais A. Sissako sait mettre quelques touches d'humour pour alléger le propos; Le spectateur assiste ainsi à un match de foot...sans ballon, puisque celui-ci est interdit par les intégristes.

Ce film, nous touche par sa grâce, sa poésie,sur un sujet aussi difficile. On en ressort à la fois bousculé et émerveillé.
_________________
Il faut écrire pour soi, c'est ainsi que l'on peut arriver aux autres.
Eugène Ionesco
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 11 Déc - 17:53 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
MamLéa
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 06 Sep 2014
Messages: 3 811
Localisation: Lorraine (54)
Féminin

MessagePosté le: Jeu 11 Déc - 18:52 (2014)    Sujet du message: Timbuktu de Abderrahmane SISSAKO Répondre en citant

Ayant vu la BA, et suivi l'intervention de Sissako hier sur France Inter, je suis fort tentée.
Ré écoute de l'émission : http://www.franceinter.fr/emission-linvite-abderrahmane-sissako
_________________
“Il écrit si bien qu'il me donne envie de rendre ma plume à la première oie qui passe.”
Fred Allen


Dernière édition par MamLéa le Jeu 11 Déc - 19:03 (2014); édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Zephirine
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 11 Déc 2010
Messages: 300
Localisation: Toulouse
Féminin Lion (24juil-23aoû)

MessagePosté le: Jeu 11 Déc - 18:57 (2014)    Sujet du message: Timbuktu de Abderrahmane SISSAKO Répondre en citant

j'ai aussi écouté l'émission ...et vu le film dans la foulée! ( mais c'était prévu avant d'écouter France Inter!)

En tout cas, c'est un film qui mérite qu'on en parle, ne serait ce que parce que c'est un film mauritanien, ce qui n'est pas si fréquent sur nos écrans
_________________
Il faut écrire pour soi, c'est ainsi que l'on peut arriver aux autres.
Eugène Ionesco
Revenir en haut
ysiad
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 11 Juin 2010
Messages: 312
Féminin Balance (23sep-22oct) 鼠 Rat

MessagePosté le: Ven 12 Déc - 11:53 (2014)    Sujet du message: Timbuktu de Abderrahmane SISSAKO Répondre en citant

C'est noté et bien tentant, je vais aller le voir, merci Zéphirine!
Revenir en haut
MamLéa
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 06 Sep 2014
Messages: 3 811
Localisation: Lorraine (54)
Féminin

MessagePosté le: Ven 12 Déc - 23:20 (2014)    Sujet du message: Timbuktu de Abderrahmane SISSAKO Répondre en citant

Les images sont d'une beauté époustouflante et certains plans sont une perfection.
Sur fond de terreur jihadiste, c'est l'histoire d'un éleveur touareg, qui va tuer un pêcheur. Kidane, est doté d'une sagesse exceptionnelle.
On a une boule au creux de l'estomac, du début à la fin !

Un bémol à mon enthousiasme : j'ai eu un peu de mal à entrer dans le film. (Est-ce l'effet de la digestion : je vais rarement au ciné dans l'après-midi !). On reconnait les méchants parce qu'ils sont armés d'une kalachnikov, sinon, leur ridicule pourrait prêter à sourire... sauf, bien sûr, quand ils exécutent leurs menaces (lapidation, coups de fouet...).

La fin m'a un peu laissée sur... ma faim : tout le monde court ! La fille de Kidane, le petit gardien de vaches, le type qui était sur la moto, la gazelle. Y aurait-il là un message que je n'ai pas compris ?
_________________
“Il écrit si bien qu'il me donne envie de rendre ma plume à la première oie qui passe.”
Fred Allen
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
ysiad
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 11 Juin 2010
Messages: 312
Féminin Balance (23sep-22oct) 鼠 Rat

MessagePosté le: Dim 14 Déc - 21:02 (2014)    Sujet du message: Timbuktu de Abderrahmane SISSAKO Répondre en citant

Très beau film en effet, bouleversant. Des scènes filmées au plus près des exactions, sans effets, sans fioritures. Très fort et émouvant. La fin est belle sur cette petite fille qui dans sa course rappelle la petite gazelle des premières images.
Revenir en haut
MamLéa
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 06 Sep 2014
Messages: 3 811
Localisation: Lorraine (54)
Féminin

MessagePosté le: Dim 14 Déc - 22:19 (2014)    Sujet du message: Timbuktu de Abderrahmane SISSAKO Répondre en citant

ysiad a écrit:
La fin est belle sur cette petite fille qui dans sa course rappelle la petite gazelle des premières images.


On revoit aussi la gazelle à la fin du film, il me semble.
_________________
“Il écrit si bien qu'il me donne envie de rendre ma plume à la première oie qui passe.”
Fred Allen
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
aimard
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 05 Nov 2012
Messages: 843
Localisation: Montreuil (93)
Masculin Gémeaux (21mai-20juin)

MessagePosté le: Dim 14 Déc - 23:43 (2014)    Sujet du message: Timbuktu de Abderrahmane SISSAKO Répondre en citant

D'accord avec Ysiad, après avoir vu le film Samedi mes impressions sont identiques. Abderrahmane SISSAKO confirme son talent à travers ce film qui propose une approche lucide d'un sujet grave. La lenteur propre au cinéma africain est meublée dans cette œuvre par le jeu subtil des symboles et autres métaphores.
_________________
Si tu trouves une route qui est sûre, suis la pendant longtemps.
proverbe Haoussa (Nigéria)
Revenir en haut
Canardo
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 19 Jan - 21:48 (2015)    Sujet du message: Timbuktu Répondre en citant

Fable émouvante au milieu d'une actualité vu d'un autre œil.
N'hésitez pas.
Revenir en haut
MamLéa
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 06 Sep 2014
Messages: 3 811
Localisation: Lorraine (54)
Féminin

MessagePosté le: Mar 20 Jan - 10:59 (2015)    Sujet du message: Timbuktu de Abderrahmane SISSAKO Répondre en citant

Je n'avais pas hésité. Un de mes meilleurs en 2014.

...On en a déjà parlé sur le forum : http://www.forum-mda.com/t6421-Timbuktu-de-Abderrahmane-SISSAKO.htm
_________________
“Il écrit si bien qu'il me donne envie de rendre ma plume à la première oie qui passe.”
Fred Allen
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Canardo
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 20 Jan - 20:09 (2015)    Sujet du message: Timbuktu de Abderrahmane SISSAKO Répondre en citant

Ah oui Mort de Rire
Revenir en haut
DDDLV
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 07 Mar 2014
Messages: 865
Localisation: Ardenne
Masculin

MessagePosté le: Jeu 5 Fév - 12:52 (2015)    Sujet du message: Timbuktu de Abderrahmane SISSAKO Répondre en citant

J'ai eu l'occasion de voir la bande-annonce hier soir.

J'ai pleuré...
_________________
"La meilleure preuve qu'il existe une forme d'intelligence extraterrestre est qu'elle n'a pas essayé de nous contacter" Pierre Dac
Revenir en haut
Zephirine
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 11 Déc 2010
Messages: 300
Localisation: Toulouse
Féminin Lion (24juil-23aoû)

MessagePosté le: Dim 22 Fév - 18:15 (2015)    Sujet du message: Timbuktu de Abderrahmane SISSAKO Répondre en citant

Pas moins de 7 césars pour ce film magnifique, dont le César du meilleur film, celui du meilleur scénario original et celui du meilleur réalisateur.
alors, si vous n'avez pas encore vu Timbuktu, courez-y!
_________________
Il faut écrire pour soi, c'est ainsi que l'on peut arriver aux autres.
Eugène Ionesco
Revenir en haut
danielle
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mai 2010
Messages: 11 662
Localisation: St Etienne
Féminin Poissons (20fev-20mar)

MessagePosté le: Dim 22 Fév - 18:36 (2015)    Sujet du message: Timbuktu de Abderrahmane SISSAKO Répondre en citant

L'ennui, en province, c'est que les très bons films du genre de celui-ci restent peu de temps à l'affiche. Je l'ai raté. J'espère qu'il va ressortir maintenant qu'il est césarisé.
_________________
Rêve de grandes choses, cela te permettra d'en faire au moins de toutes petites. J. Renard
http://danielle.akakpo.over-blog.com/
Revenir en haut
Gavroche
vocable éloquent

Hors ligne

Inscrit le: 18 Fév 2016
Messages: 1
Féminin

MessagePosté le: Jeu 18 Fév - 15:24 (2016)    Sujet du message: Timbuktu de Abderrahmane SISSAKO Répondre en citant

Timbuktu (http://www.idee-film.com/timbuktu.html sur http://www.idee-film.com) est une œuvre cinématographique absolument bien mené. Elle dévoile la vie difficile des habitants de communes du Mali assiégées par des extrémistes religieux et traite aussi de la condition féminine. Un bon film que je conseille à tous ...
Revenir en haut
Alain Kotsov
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 25 Jan 2016
Messages: 1 399
Localisation: Paris
Masculin

MessagePosté le: Jeu 18 Fév - 15:30 (2016)    Sujet du message: Timbuktu de Abderrahmane SISSAKO Répondre en citant

Je le verrai prochainement (merci Canal).
_________________

Invitation aux voyages
Pour liseuse et ordi, en Epub, en mobi, mes textes gratu-its.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Canardo
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 18 Fév - 19:05 (2016)    Sujet du message: Timbuktu de Abderrahmane SISSAKO Répondre en citant

Alain Kotsov a écrit:
Je le verrai prochainement (merci Canal).


J'espère que tu possèdes un écran avec une diagonale contenant suffisamment de pouces, sinon tu vas perdre une partie de la qualité de cet excellent film.
Revenir en haut
Alain Kotsov
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 25 Jan 2016
Messages: 1 399
Localisation: Paris
Masculin

MessagePosté le: Mer 24 Fév - 16:23 (2016)    Sujet du message: Timbuktu de Abderrahmane SISSAKO Répondre en citant

Ce film, qui possède d’indéniables qualités, m’a un peu dérouté ; il n’est pas conforme à ce que j’attendais, et ce n’est pas un défaut.

D’abord, l’image. C’est le point fort. L’équipe chargée de la photographie a réalisé un magnifique travail. Tout est composé, étudié, soigné. On a su mettre en valeur les paysages, les habitations, les gens, les visages, usant avec pertinence et originalité des plans larges, rapprochés, du zoom, de la profondeur de champ, et en jouant avec les couleurs d’une façon artistique. C’est surtout dans cette catégorie que le film méritait une récompense. Même sur mon petit écran HD 80 cm j’ai pu apprécier. Evidemment, sur une toile panoramique, ça doit avoir encore plus de gueule !

Pour le reste, n’ayant lu de la critique que les courts extraits accompagnant la promo, je m’attendais à une diatribe anti-AQMI, une charge contre les intégristes islamistes, un film « à l’occidentale », genre Costa Gavras, Oliver Stone, ou les cinéastes engagés auxquels je suis habitué. Timbuktu dénonce assurément les exactions des groupes terroristes qui imposent la Charia et l’obscurantisme irrationnel à des gens qui ne demandaient rien, et qui sont pour la plupart musulmans, mais il le fait d’une façon vaporeuse, effilochée… Le spectateur est censé être au courant de la situation qui règne au Mali, rien n’est explicite, il doit retisser le fil à partir de ce qu’il voit, qu’il entend, et qu’il lit (beaucoup de dialogues sont sous-titrés).

Les marqueurs permettant de distinguer les méchants sont, on s’en doute, les « kalashs » qu’ils tiennent à la main, le drapeau noir qu’ils brandissent, et leurs « Toyota » 4X4, les mêmes qu’on voit à la télé. Leur appartenance au groupe, laminant leur diversité (certains parlent français, débattent sur Zidane et la coupe du monde, et sont probablement de nationalité française ; ça nous rappelle quelque chose !) est mise en parallèle avec le cosmopolitisme des habitants du cru. Certains parlent arabe, d’autres bambara, et d’autres (le « héros ») une autre langue dont j’ai oublié le nom, qui leur impose le truchement d’un interprète. Il y a un imam, chef religieux traditionnel, qui s’oppose aux envahisseurs en pointant leur hérésie envers les principes fondamentaux de l’islam. Dans ce pays dont ils viennent troubler la tranquillité, ils semblent agir comme des robots, sans se poser de questions, et sans réfléchir.

Le résultat de cette invasion paraît d’abord anodin, voire risible, quand ils obligent les villageois à faire un match sans ballon, ou qu’ils imposent aux femmes le port de gants, interdisent les cigarettes et la musique. Mais quand ils se voient confrontés à une affaire d’homicide, qui s’accompagnerait dans un pays « civilisé » de grandes circonstances atténuantes, on franchit la barrière qui sépare la simple brimade de l’oppression insoutenable. C’est la loi religieuse appliquée dans toute sa cruauté, condamnations sommaires, coups de fouets, ça ne rigole plus ! Une des plus belles scènes montre une condamnée, coupable d’avoir chanté, se mettant à rechanter quand les coups s’abattent sur son dos.

Il y a plein de métaphores, de clefs, d’allusions, dont on ne saisit sans doute qu’une petite partie quand on n’est pas un spécialiste de la région et de son histoire récente. Et qu’on n’a pas effectué de recherches poussées sur internet, ce dont je me prive pour garder un regard candide.

Ainsi le titre ; sur toutes les cartes francophones, le nom de la ville n’est pas orthographié ainsi, même après la réforme ! Je suppose que le titre le désigne de la façon dont il est prononcé par certaine ethnie, ce qui aurait un sens, voulu.

La ville : je m’attendais à des vues panoramiques de la grande cité. Or, le cadre n’est pas urbain, ni périurbain. On est en pleine cambrousse, à la limite du désert, certainement à plusieurs kilomètres du centre de Tombouctou.

Les pêcheurs, les vachers, les musiciens, semblent vivre dans un monde éternel, vieux de plusieurs siècles. La tente où on boit le thé, les maisons rouges en pisé, la traite des vaches (à la main !), les instruments, tous les héritages d’un passé lointain, côtoient les objets du quotidien moderne dans un curieux télescopage chronologique ; les armes, les véhicules bien sûr, mais ce téléphone que brandit l’enfant à bout de bras pour choper la connexion nous rappelle que si l’histoire est lointaine en distance, et encore !, elle est très proche de nous dans le temps.

On ne voit pas d’armée organisée, de soldats en uniformes, d’automitrailleuses, de chars. Juste une petite bande de voyous qui terrorisent un village. Peut-être plus conforme à la réalité que l’image fantasmée que nous prodiguent les media…

La gazelle qui court au début du film, poursuivie par un 4X4 arborant le drapeau noir, que les soldats cherchent à épuiser plutôt que l’abattre, et à laquelle répond, dans l’image de fin, la petite fille qui fuit dans le désert, est un symbole fort, dont je ne sais donner une interprétation précise. Symbole d’espoir ? De désespoir ? Fin ouverte qui débouche sur un futur imprévisible ?

L’action est si contemporaine, et tellement en rapport avec les événements qui agitent aujourd’hui notre monde, qu’on n’a pas le recul nécessaire pour considérer cette œuvre comme un film historique. Ça viendra, peut-être. En attendant, c’est un regard original, esthétique, intéressant, sur un phénomène qui imprègne nos vies d’hommes et de femmes du XXIe siècle. A voir, ne serait-ce que pour les images.
_________________

Invitation aux voyages
Pour liseuse et ordi, en Epub, en mobi, mes textes gratu-its.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
MamLéa
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 06 Sep 2014
Messages: 3 811
Localisation: Lorraine (54)
Féminin

MessagePosté le: Mer 24 Fév - 16:29 (2016)    Sujet du message: Timbuktu de Abderrahmane SISSAKO Répondre en citant

Quelle belle analyse pour ce film magistral dont on reste longtemps imprégné.
_________________
“Il écrit si bien qu'il me donne envie de rendre ma plume à la première oie qui passe.”
Fred Allen
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 02:43 (2018)    Sujet du message: Timbuktu de Abderrahmane SISSAKO

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum -> COIN CULTURE -> Allons au théâtre ou au cinéma Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com