forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum

forum du cercle maux d'auteurs
Ouvert à tous les passionnés de lecture et d'écriture!

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Interview Corinne POULAIN, fondatrice de BOOKLESS-EDITIONS

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum -> COIN ECRITURE -> Edition
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Confesseur
Adjectif enthousiaste

Hors ligne

Inscrit le: 04 Nov 2011
Messages: 120
Localisation: Tours
Masculin Scorpion (23oct-21nov) 鼠 Rat

MessagePosté le: Mar 11 Nov - 18:21 (2014)    Sujet du message: Interview Corinne POULAIN, fondatrice de BOOKLESS-EDITIONS Répondre en citant

Bookless-Editions est une jeune maison d'édition numérique. Je viens de poster cette interview sur mon blog et vous la délivre ici en intégralité.
Bonne lecture !



1. Corinne, qui êtes-vous ?
Je suis une personne âgée d'un peu plus d'un demi-siècle, passionnée de lecture et d'écriture. Je me destinais au métier de libraire, mais le cours de ma vie en a voulu autrement (à mon grand regret, je n'ai pas été assez persévérante, probablement).


2. Quel a été l’élément déclencheur de votre envie de créer Bookless-Editions ? La folie ? La passion ? La volonté de devenir riche et vous offrir enfin la résidence secondaire dont vous rêvez sur une île du Pacifique ?
J'étais à la recherche d'un éditeur (j'ai écris deux petits romans) et me suis donc penchée sur la liste des milliers de maisons figurant sur le net, sans trouver ce que je recherchais. Les éditeurs papiers vous demandent d'imprimer de telle ou telle manière, de relier, de joindre une enveloppe timbrée pour le retour (très encourageant), vous indiquent qu'il ne vous répondront que dans trois à six mois, si tout va bien... Cela m'exaspérait. Je pouvais alors me tourner vers l'auto-édition, mais je redoutais de tomber dans la jungle de tout ce que l'on trouve en ligne, tout et n'importe quoi. J'ai donc eu cette idée de création de site, qui constituerait un « cadre » pour mes propres publications, mais aussi afin que des auteurs, qui comme moi recherchent la simplicité, puissent en profiter. La folie, certainement ! Parfois, je me lève le matin en me disant, un peu découragée, que c'est effectivement complètement fou, que ça ne marchera jamais face à l’ampleur de la concurrence existante, mais cette fois, je crois que je suis prête à persévérer et à ne pas déjà baisser les bras. La passion, Ah OUI ! Sans hésiter ! Quel bonheur de découvrir un nouvel auteur m'ayant envoyé son ouvrage dans ma boîte mail ! J'adore également devoir retranscrire les résumés des textes (faits la plupart du temps en collaboration avec les auteurs). La correction est aussi un exercice qui me plaît (je fais parfois appel à une personne plus qualifiée que moi, une de mes deux sœurs, pour ne rien vous cacher). La volonté de devenir riche, heu, certainement, qui ne le voudrait pas ? Mais là, je pense qu'il y a encore du travail. Promis, si c'est le cas un jour, je partagerai le gâteau avec tous les auteurs Bookless ! (Quant à la résidence secondaire à l'autre bout du monde, non ce n'est pas mon truc, ou alors, quand j'aurai racheté Amazon et Kobo, peut-être...)

3. En plus de votre activité d’édition, êtes-vous également auteur ?
Comme je vous le disais, j'ai écrit deux romans, et un troisième est en cours. Mais depuis que j'ai crée Bookless, j'ai beaucoup moins de temps à consacrer à l'écriture.
4. Vous publiez de la fiction mais aussi de la poésie, un genre qui a la réputation « de ne pas se vendre ». Qu’avez-vous à dire pour votre défense ?
Je confirme, malheureusement, les ventes ne sont, pour l'instant (ça va changer !!!) pas au rendez-vous. Je voulais justement donner l'opportunité à des poètes de grand talent de publier leurs textes. Peu d'éditeurs proposent ce type d'écrit et c'est dommage pour les auteurs. J'aimerais également donner, ou redonner, le goût de lire de la poésie car c'est un pur bonheur. Je l'ai constaté avec les textes que l'on m'a adressés, que je relis d'ailleurs régulièrement avec plaisir.

5. Le marché de l’édition numérique est en plein développement. En quoi souhaitez-vous que Bookless se distingue des autres ?
Même si nous ne nous connaissons pas physiquement, j'entretiens une communication régulière avec les auteurs Bookless. Les échanges sont riches et chacun peut donner son avis et imposer ses choix. De plus, je souhaite toujours laisser une grande liberté aux auteurs de publier ailleurs et sous d'autres formes.
De plus, je trouve original le fait de pouvoir acquérir une simple nouvelle, à l'unité. Cela permet de se faire une idée sur un auteur et de décider si l'on achète ses autres titres ou non.

6. Recevez-vous beaucoup de manuscrits ? Quels sont les critères qui motivent vos choix de publication ?
J'en ai reçu de façon assez régulière. Deux auteurs sont en attente d'être ajoutés, prochainement, et des auteurs déjà présents m'ont renvoyé de nouveaux textes. Pour l'instant je n'ai pas beaucoup eu de répit entre deux publications. Quand ce sera le cas, je lancerai de nouveaux appels sur les réseaux sociaux, cela marche assez bien.
La manière dont est écrit le texte compte beaucoup et c'est mon premier critère de sélection. Je vois tout de suite si l'écriture me plaît ou non. Ensuite le contenu doit être attrayant et agréable à lire, bien sûr.
J'ai perçu, sur les réseaux sociaux, que certains auteurs sont gênés par le côté artisanal de Bookless et, du coup, ne font pas confiance. Libre à eux.

7. Quel auteur connu aimeriez-vous voir figurer dans le catalogue de Bookless ? Et pour ; quel(s) livre(s) ?
J'ai droit à plusieurs réponses non ??? Difficile de choisir, mais dans les hommes français, je choisirai Djian, sans hésiter. Dans les femmes françaises, ce serait Claudie Gallay, j'adore (Les Déferlantes). Dans les étrangers, John Irving (mon auteur préféré) et dans les cosmopolites, Yasmina Khadra et Marie N'Diaye. Mais j'ai déjà de formidables auteurs qui, je l'espère, seront bientôt à la une des médias.

8. Parmi ces 3 possibilités, quel livre préféreriez-vous publier :
- Une lettre ouverte de Nicolas Sarkozy à François Hollande lui expliquant pourquoi ce dernier doit démissionner le plus vite possible et lui laisser la place dans l’intérêt du pays ?
- Une recette inédite (et coquine) de la Cicciolina sur la meilleure façon de préparer le pâté de tête ?
- Un recueil d’aphorismes d’Alain Finkielkraut ?
Premier choix, surtout pas ! Au secours ! On a vu ce que donnait les publications des hommes ou femmes connus en politique, rien à voir avec de la littérature et moi c'est ce que j'aime, la littérature. Quant aux deux autres choix, je vous assure qu'on ne trouvera jamais ce type de publication sur Bookless. Pour la Cicciolina, je serais tombé bien bas, quant à Fienkielkraut, cela vise au contraire beaucoup trop haut, je ne suis pas douée pour la philo. Non, moi je rêve plutôt que Michel Houellebecq m'envoie son dernier recueil de poésie... Mais c'est un rêve.


9. Comment imaginez-vous Bookless-Editions dans cinq ans ?
L'un des auteurs phare de Bookless, Eric Scilien, pour ne pas le nommer, sera invité par Emmanuel Khérad dans l’émission « la Librairie francophone » sur France Inter et fera « la grande librairie » de Bunel dans la même semaine. Il sera sur la liste des « Goncourables du numérique ». Tous les foyers seront équipés d'au moins une liseuse et la lecture numérique ne sera plus quelque chose de marginal. Amazon aura proposé à Bookless de s'associer pour partager leurs librairies...
Bon, arrêtons de rêver et remettons-nous au travail.
Mon plus grand souhait est que Bookless vive toujours dans cinq ans, et vive bien.

10. Pour terminer, quelle est votre citation préférée ?
« On a que le bonheur que l'on se donne ». C'est de qui ça déjà ??? Je ne sais plus, mais c'est ma devise, au quotidien.

Au fait, je n'ai rien contre le livre papier (quoique, cf l'article « L'univers du pilon » sur le site Bookless dans la rubrique « liens ») et emprunte régulièrement des romans à la petite bibliothèque de mon village. Le dernier en date : « L'amour sans le faire » de Serge Joncour chez Flammarion, je vous le conseille.

Merci Eric.
_________________
http://leblogderics.blogspot.com
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Mar 11 Nov - 18:21 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum -> COIN ECRITURE -> Edition Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com