forum du cercle maux d'auteurs Forum Index

forum du cercle maux d'auteurs
Ouvert à tous les passionnés de lecture et d'écriture!

 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

Chère hamadryade

 
Post new topic   Reply to topic    forum du cercle maux d'auteurs Forum Index -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> Jeu N°104 -> Critiques constructives jeu 104 B
Previous topic :: Next topic  
Author Message
La case
vocable éloquent

Offline

Joined: 03 Nov 2013
Posts: 39
Localisation: france
Féminin

PostPosted: Mon 10 Feb - 15:02 (2014)    Post subject: Chère hamadryade Reply with quote

Chère hamadryade


Par la petite lucarne de ma chambre, j’avais un arbre, mon arbre, même s’il n’était pas dans mon jardin. Une clôture, une haie touffue et un petit muret nous séparaient, mais j’allais le voir tous les jours pour le toucher de mes doigts, pour sentir respirer mon hamadryade. C’était bien l’arbre le plus utile que j’avais jamais vu tant il absorbait la pluie, ombrageait l’allée et apportait ses doux abricots. Et puis…je m’ennuyais tellement dans le fin fond de ma campagne, que grimper dans ses bras était une grande source de jeux. Il appartenait à l’agriculteur qui habitait de l’autre côté du champ. Un monsieur méchant, qui râlait dès qu’il voyait quelqu’un s’approcher de ses précieux épis, comme si son blé pourri pouvait intéresser un voleur !
Un matin, ce monsieur fit scier l’arbre. Pourquoi l’avait-il coupé ? Apparemment pour planter du blé. Comme s’il n’en avait pas déjà assez. Et puis, il n’avait qu’à le contourner mon arbre ! A partir de ce jour, je me sentis moins bien ; je toussais sans arrêt et j’avais envie de vomir. Le médecin est venu m’ausculter. Il pensait que c’était à cause des pesticides déversés dans le champ d’à côté que j’étais malade. Je devais aller en ville pour avoir des traitements. Moi, je m’en moquais. Je savais que je pleurais mon hamadryade disparue. C’est fou qu’une seule personne puisse occasionner tant de dommages sur un geste ! Cela obligea mes parents à déménager. Je n’osais pas demander ce que ce « ville » signifiait, mais apparemment l’idée d’y vivre ne semblait pas leur plaire.
Nous avons emménagé dans un immeuble, au dernier étage, très haut, mais nous n’habitons que dans trois pièces minuscules. Je ne dois pas faire de bruit car il y a des voisins. Eux ne se gênent pas, ils crient tout le temps et mettent le son de la télé à fond. J’apprends des choses compliquées à l’école, et j’ai plein de devoirs. Je tousse moins grâce à mes petits cachets marron que je dois avaler avant chaque repas. Cependant, c’est au tour de mes parents de tousser quand il fait chaud, comme les élèves de mon école. J’entends que c’est la faute à la pollution. Décidément, elle est partout !
Par la fenêtre de ma petite chambre, je regarde un arbre, un pauvre hêtre, et je te vois, ma nouvelle hamadryade. Tu es noire comme le charbon, car la pollution t’agresse. Tu ne fais quasiment pas d’ombre, tu n’as ni feuille, ni fruit. Tu es laide comme un pou, et de tes bras noueux pleurent ta sève qui me colle au doigt. Sur ton tronc mis à nu, tu rougis sous les lames des canifs amoureux. Ceux qui gravent en ton sein le symbole de leur amour incertain. Je t’appelle « Nuit », et je t’aime.
A bientôt belle Nuit. Lève les yeux vers ma fenêtre que je te contemple de mon lit.
Gabin.
_________________
Suivre son p'tit bonhome de chemin...
Back to top
Publicité






PostPosted: Mon 10 Feb - 15:02 (2014)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
danielle
Administrateur

Online

Joined: 21 May 2010
Posts: 12,035
Localisation: St Etienne
Féminin Poissons (20fev-20mar)

PostPosted: Mon 10 Feb - 17:04 (2014)    Post subject: Chère hamadryade Reply with quote

Une écriture simple qui traduit bien les pensées de l'enfant, avec toutefois quelques expressions plus recherchées qui détonent: "Sur ton tronc mis à nu, tu rougis sous les lames des canifs amoureux. Ceux qui gravent en ton sein le symbole de leur amour incertain".

Un texte agréable à lire. Sans doute ma farouche mentalité et sensibilité de citadine m'a-t-elle empêchée de le goûter pleinement !
_________________
Rêve de grandes choses, cela te permettra d'en faire au moins de toutes petites. J. Renard
http://danielle.akakpo.over-blog.com/
Back to top
Thaïs
Conjonction volubile

Offline

Joined: 29 Apr 2013
Posts: 1,948
Localisation: Strasbourg
Féminin Sagittaire (22nov-21déc)

PostPosted: Mon 10 Feb - 19:23 (2014)    Post subject: Chère hamadryade Reply with quote

Un texte plein de fraîcheur dans son approche candide des méfaits de la pollution. Très bonne idée aussi que de personnifier les arbres par le biais des créatures fantastiques qui les gardent, au delà du côté féerique (sympathique) cela accentue la perception que l'on peut avoir des tortures infligées à nos poumons verts. En somme: joli récit, bravo.
_________________
"C'est mettre nos opinions à bien haut prix que d'en faire cuire un homme tout vif" Montaigne
http://montrucenplume.over-blog.com/
Back to top
A rebours
Guest

Offline




PostPosted: Mon 10 Feb - 19:43 (2014)    Post subject: Chère hamadryade Reply with quote

"Joli récit", eh bien voilà là aussi le souci, ce texte est bien plus un récit qu'une lettre, pour les 2/3. Dommage car l'idée était bonne. Il aurait fallu davantage prendre à partie l'hamadryade tout au long du texte, comme complice plus que comme témoin qui écouterait passivement.
Back to top
Elie
verbe créateur

Offline

Joined: 21 Aug 2013
Posts: 500
Féminin

PostPosted: Mon 10 Feb - 20:09 (2014)    Post subject: Chère hamadryade Reply with quote

Un texte poétique, original pour parler de la pollution. Beaucoup de douceur et de candeur dedans. La fin est magnifiquement écrite à propos de " l'arbre noueux", mais du coup crée une différence d'écriture avec le début, plus simple, moins recherché. Mais vu ton âge, c'est surement parce que tu cherches et tu te cherches.
Bravo !
_________________
Rien à dire, tout à écrire...
Back to top
Visit poster’s website
Juliette
Guest

Offline




PostPosted: Tue 11 Feb - 14:37 (2014)    Post subject: Chère hamadryade Reply with quote

J'ai beaucoup aimé ce texte. Je le trouve poétique : ou comment transformer le mauvais en beau. Riche idée ! C'est bien, il me tarde de lire d'autres textes de toi.
Back to top
charlie
Guest

Offline




PostPosted: Wed 12 Feb - 11:21 (2014)    Post subject: Chère hamadryade Reply with quote

Salut La case,

Mon numero 5. J´ai trouvé ce personnage imaginaire (inconnu) intéressant.
Comme l´a dit A rebours, on est plus dans le récit que dans la lettre... Mais la qualité l´emportant, grâce aux images et à la richesse d´histoire malgré le thème, ça a donc été mon cinquième choix. Il y a des passages très bons.
Back to top
Sarah Lou
Adjectif enthousiaste

Offline

Joined: 09 Oct 2013
Posts: 133
Féminin

PostPosted: Wed 12 Feb - 11:30 (2014)    Post subject: Chère hamadryade Reply with quote

Mon N°2 Je me suis laissée porter par la poésie qui se dégage de ce texte fort bien imagé
_________________
Sarah-Lou
bruitsdemots.wordpress.com

Rien de tel pour apprendre l'écriture qu'un maître qui ne sait pas lire - Paul Claudel
Back to top
Armorique
Conjonction volubile

Offline

Joined: 05 Jun 2010
Posts: 4,438
Localisation: Dinan
Féminin

PostPosted: Wed 12 Feb - 15:51 (2014)    Post subject: Chère hamadryade Reply with quote

Comme d'autres lecteurs j'ai trouvé que ce n'était pas vraiment une lettre et cela a pesé dans mon choix. Mais au-delà ce ça c'est un texte poétique empli de jolies idées.
_________________
Il vaut mieux qu'il pleuve aujourd'hui qu'un jour où il fait beau. Pierre Dac
Back to top
Marixel
Conjonction volubile

Offline

Joined: 20 Jan 2011
Posts: 5,296
Localisation: ...
Féminin

PostPosted: Thu 13 Feb - 09:58 (2014)    Post subject: Chère hamadryade Reply with quote

Bonjour la Case

Je rejoins la majorité des lecteurs.

Pour respecter la forme de la lettre, tu aurais pu t'adresser directement à l'arbre :

Par la petite lucarne de ma chambre, j’avais un arbre, mon arbre, même s’il n’était pas dans mon jardin. Une clôture, une haie touffue et un petit muret nous séparaient, mais j’allais le voir tous les jours pour le toucher de mes doigts, pour sentir respirer mon hamadryade.


ça donnerait :


Par la petite lucarne de ma chambre, je te contemplais/je t'admirais, mon arbre, même tu ne te trouvais pas dans mon jardin. Une clôture, une haie touffue et un petit muret nous séparaient, mais j’allais te voir tous les jours pour te toucher de mes doigts, pour te sentir respirer, mon hamadryade.

Une parenthèse, essaie au maximum de remplacer les verbes "être" et "avoir" par des verbes plus riches, plus imagés. Je sus bien certaine que votre prof de français vous donne souvent ce conseil en rédaction Wink

Par exemple, dans la première phrase, "même s'il n'était pas dans mon jardin" peut se dire, de façon bien plus imagée "même s'il ne poussait pas dans mon jardin" ou mieux, comme l'arbre est florissant , "même s'il ne s'épanouissait pas dans mon jardin". Le style y gagne aussitôt en qualité.

Mais tu sais, la majorité des auteurs débutants ont tendance à ne pas assez faire la chasse à ces verbes plats sauf quand on veut, bien sûr, leur donner un impact fort, je pense au célèbre "Je pense donc je suis" de Descartes.

Pour en revenir à ton texte, comme dans la seconde partie, tu t'adresses directement à un autre arbre que tu prends en pitié pour ensuite te mettre à l'aimer, on perd un peu le fil du texte qui, dans son ensemble, s'apparente effectivement davantage à un récit.

Tu es douée, La Case, vraiment douée, ton récent succès aux concours le souligne, si besoin était. Il te suffit maintenant de forger pour devenir un excellent forgeron.

Ton idée de personnification des arbres est intéressante, comme l'est celle de la pollution dont on ne parlera jamais assez et comme l'est encore plus la dimension fantastique.

Ton texte - une belle déclaration d'amour à ton arbre - dégage beaucoup de fraîcheur et d'émotions. J'aime particulièrement le passage qui parle de ton mal-être en ville, notamment ces phrases dont le ton doux-amer m'a fait penser à une magnifique chanson d'Aznavour "Comme ils disent", même si le thème est différent, bien sûr.

Nous avons emménagé dans un immeuble, au dernier étage, très haut, mais nous n’habitons que dans trois pièces minuscules. Je ne dois pas faire de bruit car il y a des voisins. Eux ne se gênent pas, ils crient tout le temps et mettent le son de la télé à fond. J’apprends des choses compliquées à l’école, et j’ai plein de devoirs. Je tousse moins grâce à mes petits cachets marron que je dois avaler avant chaque repas.



Danièle a relevé des phrases que je trouve aussi un peu outrancières, là encore, c'est un "défaut" de débutant, si j'ose dire, lorsque l'on se sent grisé par sa plume. Et le risque est grand, si l'on n'y prend garde, d'utiliser un style dit "pompier" - attention, je ne parle pas de ton style.

L'emploi de termes forts, insérés dans un contexte plus sobre, permet de mieux les mettre en valeur.

Bonne continuation
Back to top
aimard
Conjonction volubile

Offline

Joined: 05 Nov 2012
Posts: 863
Localisation: Montreuil (93)
Masculin Gémeaux (21mai-20juin)

PostPosted: Fri 14 Feb - 14:10 (2014)    Post subject: Chère hamadryade Reply with quote

NOTES POSITIVES : un récit qui sort du cœur et véhicule une histoire pathétique, un hymne à l'amitié avec la dernière phrase qui clôt magnifiquement le message

REMARQUES : L'écriture est émaillée de la répétition du mot Je de quelques pléonasmes comme petit muret, ...toucher de mes doigts.
Une constance et une progression à saluer par rapport aux précédents textes de la CASE.
_________________
Si tu trouves une route qui est sûre, suis la pendant longtemps.
proverbe Haoussa (Nigéria)
Back to top
Similien
Conjonction volubile

Offline

Joined: 02 Jun 2011
Posts: 758
Localisation: Namur (Belgique)
Masculin Gémeaux (21mai-20juin) 馬 Cheval

PostPosted: Sun 16 Feb - 16:33 (2014)    Post subject: Chère hamadryade Reply with quote

J'ai laissé à regret ce texte au pied de mon podium, mais il faisait partie de ma présélection de sept candidats. Il m'a évoqué les Hamadryades de Félicien Rops, un artiste dont je suis un grand admirateur.

En particulier, j'ai souligné cette phrase, qui me plaît beaucoup : « A bientôt belle Nuit. Lève les yeux vers ma fenêtre que je te contemple de mon lit. » Je lui aurais juste ajouté une virgule (entre « fenêtre » et « que »), pour la rythmer un peu plus. Mais l'ensemble n'en est pas moins très bien rédigé. Bravo ! Smile

Un détail, cependant, titille ma curiosité : pourquoi avoir signé Gabin ?
_________________
http://noeljulien.blogspot.com/
Back to top
Visit poster’s website Skype
La case
vocable éloquent

Offline

Joined: 03 Nov 2013
Posts: 39
Localisation: france
Féminin

PostPosted: Mon 17 Feb - 11:21 (2014)    Post subject: Chère hamadryade Reply with quote

Bonjour. Désolé de ne pas avoir écrit avant.

Je suis très heureuse de vos encouragements Embarassed et suivrai vos conseils, ceux de Marixel et Aimard.
Marixel: Il y a deux arbres dans mon récit, je parle d'un ancien en m'adressant au nouveau de la ville.
similien: Mon prénom aurait été Gabin si j'été née garcon.

Merci aussi à Danielle, Thais, Elie, A Rebour, Sara Lou Armorique.
Bonne journée et RDV au jeu 105 dont le thème me plait.
_________________
Suivre son p'tit bonhome de chemin...
Back to top
Tyu
Conjonction volubile

Offline

Joined: 07 Jun 2010
Posts: 1,618

PostPosted: Fri 28 Feb - 03:40 (2014)    Post subject: Chère hamadryade Reply with quote

Certaines fautes ont déjà été signalées : « le petit muret », « toucher avec mes doigts » (on peut certes toucher avec autre chose que les doigts mais c’est dans ce cas-là que la précision s’imposerait), une virgule… mais je voudrais ajouter quelques remarques :
-« avoir un arbre par la lucarne de sa chambre » est mal dit (même si l’on comprend le sens) « voir » conviendrait à la place de « avoir »
-que j’avais jamais vu = c’est plutôt le subjonctif qui convient >> que j’aie jamais vu
-Il apportait des abricots : l’emploi de ce verbe qui suppose un déplacement n’est pas très judicieux, il vaudrait mieux dire « produisait », « donnait »
-de l’autre côté du champ : c’est la 1ère fois qu’il est question de ce champ, il n’est donc pas défini
-« Son blé pourri » ne me semble pas très heureux
-Pourquoi l’avait-il coupé ?  le passé simple conviendrait mieux puisque le verbe précédent est à ce temps. La forme factitive qui précède laisse entendre que le travail a été fait par une tierce personne. Il serait plus simple de dire : « Ce monsieur fit scier l’arbre. Pourquoi ? »
-Comme s’il………………. : phrase exclamative donc : « ! »
-Je me sentis……………………….., le médecin est venu >> le passage du passé simple au passé composé ne se justifie pas >>> je me sentis…. Le médecin vint….
-il pensa (passé simple plutôt qu’imparfait) que c’était à cause des pesticides déversés dans le champ d’à côté que j’étais malade : cette phrase (tout à fait correcte) est alourdie par la répétition de « que » = il pensa que les pesticides déversés dans le champ voisin étaient la cause de ma maladie 
-d’à côté = ce n’est pas incorrect mais « voisin » sonnerait mieux
-avoir des traitements >>> on dit plutôt « suivre un traitement »
-sur un geste >> mal dit
-J’apprends des choses compliquées à l’école et j’ai plein de devoirs >>> ces propos sont étonnants car, lorsqu’elle habitait à la campagne, cette jeune fille fréquentait vraisemblablement l’école de son village ou le collège le plus proche où les enseignants devaient suivre les mêmes programmes que leurs collègues citadins.
Peut-être veut-on simplement laisser entendre que le niveau d’ensemble des classes est  plus élevé dans les villes que dans les campagnes…
-la faute à la pollution >> de
-et de tes bras noueux pleurent ta sève >> que doit-on comprendre là ? Peut-être suffirait-il d’enlever le « de »…
-Sur ton tronc mis à nu, tu rougis sous les lames des canifs amoureux. Il serait  préférable de dire : Ton tronc mis à nu rougit sous les lames des canifs amoureux.
Voilà en ce qui concerne la forme. Les idées ? Elles m’ont semblé intéressantes… Je partage ce qui a été dit précédemment sur ce plan par d’autres forumeurs…
Back to top
Arborescience
Guest

Offline




PostPosted: Sat 1 Mar - 02:06 (2014)    Post subject: Chère hamadryade Reply with quote

A partir de "nous avons emménagé", je trouve le texte très beau
C'est poétique, simple, touchant!
Comme l'a rappelé danielle, le dernier paragraphe est époustouflant
Tu as des idées, de la candeur et beaucoup de talent

Continues ainsi
Et tu seras une grande !
Back to top
La case
vocable éloquent

Offline

Joined: 03 Nov 2013
Posts: 39
Localisation: france
Féminin

PostPosted: Mon 3 Mar - 11:51 (2014)    Post subject: Chère hamadryade Reply with quote

Merci Tuy pour tes commentaires, j'en prends note.

Merci Arborescience Embarassed

Bonne journée
_________________
Suivre son p'tit bonhome de chemin...
Back to top
Contenu Sponsorisé






PostPosted: Today at 12:24 (2019)    Post subject: Chère hamadryade

Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    forum du cercle maux d'auteurs Forum Index -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> Jeu N°104 -> Critiques constructives jeu 104 B All times are GMT + 2 Hours
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Create my own forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group