forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum

forum du cercle maux d'auteurs
Ouvert à tous les passionnés de lecture et d'écriture!

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

L'abîme

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> JEU N°100 -> Critiques constructives Jeu N°100
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Juliette
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 19 Oct - 17:28 (2013)    Sujet du message: L'abîme Répondre en citant

«Il ne faut jamais penser au bonheur : cela attire le diable, car c'est lui qui a inventé cette idée-là pour faire enrager le genre humain » (Gustave Flaubert)

L'appartement est désert. Pendant des jours, roulée sous la couette, Lucie est souffrante. Perdue dans ses délires dus à la fièvre, elle entend des voix qui l’incitent à braver des interdits. Alors elle se prend à rêver à un avenir radieux, à un ciel sans nuages tandis que la faucheuse rôde et s'approche pour lui donner un baiser.

Si les infamies lui ont paru floues au départ, elles sont à présent bien distinctes et martèlent son esprit sans cesse :

« Dans ma grande bonté je t'ai ressuscitée et t'ai façonnée. Tu tueras ton prochain et ne me désobéiras point. En ton pays tu seras reine et la gloire sera tienne, pourvu que mes enseignements tu retiennes. Bientôt tu feras couler le sang et ton parcours sera brillant. Sache toutefois que la luxure est mon domaine réservé. Tes instincts tu devras contrôler. Jouis pleinement de tes nouvelles prérogatives mais n'oublie pas mes invectives ».

Brûlante et trop faible pour appeler un médecin, elle sombre dans un sommeil lourd espérant une guérison naturelle.

Depuis, un long mois s'est écoulé.

***


Pour pendre la crémaillère de son immense domaine viticole, Vincent a allumé le barbecue. Lucie n'est pas là ; Plus précisément, elle est physiquement présente mais pas dans sa tête, Elle entend parler mais n'écoute pas. Le brouhaha des invités ne l'a pas indisposée longtemps parce qu'elle a su occulter le bruit sourd des murmures, des rires, des verbes hauts pour se réfugier « ailleurs » ou « nulle part » comme elle a coutume de le faire : s'isoler dans une bulle protectrice que rien ni personne ne saurait percer. Les yeux dans les flammes, elle reste captivée par le feu ardent.

Soudain elle finit par réagir : « Vincent, s'il te plaît, ne fais pas cuire la viande pour moi ».

Il n'a pas oublié et c'est tant mieux. Avec une légère grimace, il lance, ironique : « Tu ne veux pas que j’accommode tes morceaux de cadavres exquis ? » tout en lui tendant une assiette de foie de canard cru. A plusieurs reprises, Lucie a provoqué l’écœurement de ses congénères avec ce goût prononcé pour le steak tartare, le carpaccio, l'entrecôte sanguinolente et autres abats sans cuisson préalable, mets dévorés comme on vide un pot de confiture à la petite cuillère. Elle refuse les biscuits apéritifs qu'on lui tend.

Depuis quelque temps, les choses de la vie l'indiffèrent. Le phénomène s'est installé en elle progressivement. Si les premiers symptômes lui ont paru inquiétants au départ, Lucie a appris à les dépasser pour enfin ne plus s'en préoccuper. Il lui est impossible de déceler les causes de ses transformations morales – la jeune femme a perdu la mémoire – ce qu'elle sait en revanche, c'est qu'elle a changé. L'envie de se surpasser, de dominer, à l'image des dirigeants les plus abominables de ce monde est apparue au grand jour dans un esprit de concurrence exacerbé.

Son visage aussi a changé. Pas fondamentalement mais il lui semble que ses traits se sont durcis. Elle n'arrive pas à détendre ses sourcils qui se froncent toujours un peu. Phénomène extraordinaire, ses yeux se sont foncés.

Son environnement s'est modifié : à présent, elle s'attire naturellement les faveurs des êtres qu'elle détestait auparavant alors qu'elle se complaît plutôt dans la paresse et ne cherche pas les contacts. Les notions de fraternité, de solidarité, de partage lui sont devenues floues, abstraites... Et l'avarice est son mot d'ordre.

Aujourd'hui, Lucie est systématiquement sollicitée lors de cérémonies mondaines. Elle se délecte des regards concupiscents dans son dos.

Enfin, elle cumule les prix pour des écrits sociopolitiques qu'elle ne maîtrise pas. Sa main est comme « guidée » sur tous ses tapuscrits.

Elle ignore, en outre, ce qui la pousse à hanter les rues, la nuit, fréquenter les bars et les night-clubs pour mener une existence décadente. Sa libido explose, elle ne parvient plus à se contrôler. Si l'un de ses partenaires a l'audace de se refuser à elle, cette dernière n'est plus que ressentiment, rage et colère. Ses sens en éveil lui donnent des envies de morsures mortelles et de sang.

Lucie a tué Franck. Parce qu'il était appétissant, exquis. Elle l'a croqué. Elle lui a fait du bien avant de lui faire du mal. Elle l'a attaché aux barreaux du lit. Il était sa chose. Lucie l'a trouvé superbe dans son plaisir. Lorsqu'il a joui en elle, il s'est écrié : « Tu me tues ! »

Les griffures sur son torse ont pleuré quelques gouttes de sang. Hémoglobine que Lucie a flairée, qu'elle a léchée avec fougue. Il lui en fallait davantage. Et c'est avec délice qu'elle a planté ses canines dans le cou de son partenaire de jeux, avec une prodigieuse aisance. La chair était tendre, goûteuse parce qu'encore juvénile. Sur le moment, Lucie s'est sentie quelque peu perturbée lorsque ses canines meurtrières se sont allongées pour se changer en crocs taillés en lames de couteau. La succube a vidé Franck de son plasma tel un vampire insatiable puis elle lui a dévoré le cœur. La bouche pleine de sang, partagée entre la volupté et le remords, elle a filé à vive allure, Loin des draps rouges.

Dans sa course effrénée, un taxi lancé à grande vitesse lui a barré la route en faisant crisser les pneus. L'homme en noir, sans visage, est descendu du véhicule pour lui faire face. D'une voix rauque et posée, familière à la mort sonnée, il lui a révélé ceci : « Satan ressort toujours gagnant à la fin. La rançon du privilège et de la réussite, le prix de l'âme, c'était la vie de ton prochain. Mais je t'avais dit de ne point l'aimer, tout se paie. Tu m'as désobéi. A présent, je reprends ta vie ».

A ces mots le diable l'emporte pour la soumettre au Jugement dernier. Ses forfaits l'ont condamnée à l'Enfer des damnés.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 19 Oct - 17:28 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Khéops
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juin 2010
Messages: 998
Localisation: Villeneuve St Georges
Féminin Taureau (20avr-20mai)

MessagePosté le: Sam 19 Oct - 17:40 (2013)    Sujet du message: L'abîme Répondre en citant

Un récit pas mal construit, de belles images. Néanmoins, une chose me gêne : qui est ce Vincent qui fait un barbecue pour sa crémaillère ??? Et pourquoi, ensuite, parler d'un Franck ? T'es-tu trompée dans les prénoms, quelque chose m'a-t-il échappé ?
Et à la fin, pourquoi le diable lui dit-il qu'elle a désobéi ? Elle a aimé qui, Vincent ou Franck ??? J'avoue que tout cela m'a paru peu clair...
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Juliette
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 19 Oct - 17:44 (2013)    Sujet du message: L'abîme Répondre en citant

Non, Vincent et Franck sont deux personnes différentes. Wink Il y a Vincent, l'ami qui a invité Lucie à son barbecue et Franck, un inconnu qui s'est fait dévoré. Le personnage principal a désobéi parce que Lucie a cédé à la luxure alors qu'au début du texte, le diable le lui a formellement interdit.
Revenir en haut
Khéops
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juin 2010
Messages: 998
Localisation: Villeneuve St Georges
Féminin Taureau (20avr-20mai)

MessagePosté le: Sam 19 Oct - 17:52 (2013)    Sujet du message: L'abîme Répondre en citant

Ah oui, ben écoute, ça m'avait échappé cette histoire d'interdiction...

Je crois que je me suis trop focalisée sur les deux personnages masculins. A mon avis, il y en a 1 de trop. Dans une nouvelle, et a fortiori un texte aussi court, chaque personnage doit avoir une importance et un rôle pour le récit. Ici, Vincent n'a aucun rôle, il est juste anecdotique et gagnerait, selon moi, à être supprimé. Mais ce n'est que mon humble avis, bien sûr ! Smile
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Juliette
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 19 Oct - 17:58 (2013)    Sujet du message: L'abîme Répondre en citant

Merci de m'avoir laissé ton avis, Khéops. Avec le recul, tu as sans doute raison, je ne sais pas. C'est-à-dire que dans mon esprit, à la base, il me fallait donner des prénoms à mes personnages pour les distinguer. Ou alors j'aurais dû préciser pour que ce soit plus clair avec quelque chose du genre : "Vincent, ami de longue date" et "Franck, rencontre d'une nuit".
Revenir en haut
Khéops
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juin 2010
Messages: 998
Localisation: Villeneuve St Georges
Féminin Taureau (20avr-20mai)

MessagePosté le: Sam 19 Oct - 18:01 (2013)    Sujet du message: L'abîme Répondre en citant

Peut-être Juliette mais ce n'est pas tout à fait ça que je veux dire : je pense que le personnage de Vincent n'apporte rien à l'histoire et que donc, tu aurais aussi bien pu ne pas le mettre du tout. Mais, encore une fois, je ne te livre que mon ressenti...
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Yunette
Adjectif enthousiaste

Hors ligne

Inscrit le: 24 Juin 2010
Messages: 138
Féminin Lion (24juil-23aoû) 狗 Chien

MessagePosté le: Sam 19 Oct - 18:31 (2013)    Sujet du message: L'abîme Répondre en citant

Je trouve que Khéops a raison, Juliette. Pas besoin de prénom. Quelque chose comme "ses amis le savent désormais, pas de viande cuite..." et continuer sur l'explicatif Smile

Jolie histoire, j'avais quant à moi bien saisi l'interdiction, ce qui m'a "déplu", ou plutôt "moins plu", c'est la tournure de la conclusion. Peut être trop abrupte, peut être qu'il aurait fallu plus développer sur l'envie qui la ronge avant qu'elle ne cède à cette luxure...

Ce n'est que mon avis, et franchement, sinon, joli texte, oui Smile
_________________
Wizzz
Un bout de Yunette
Avec un cœur de bœuf bien accroché... Lunatik & Cow
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Sachka
Adjectif enthousiaste

Hors ligne

Inscrit le: 24 Nov 2011
Messages: 54
Féminin

MessagePosté le: Sam 19 Oct - 18:41 (2013)    Sujet du message: L'abîme Répondre en citant

A vrai dire, je comprends mal pourquoi ce texte a reçu si peu de votes. Mais en fait, j'ai l'impression que je comprends mal un certain nombre de choses en ce moment (genre pourquoi "Courir avec la meute" n'est pas dans les 5 sacrifiés au fameux jury), donc bon, passons et j'en viens à expliquer mon vote pour ce texte, à défaut de comprendre les non-votes-pour.

La narration colle très bien au contenu qui est assez gore mais comme elle est habilement liée au genre "fantastique", j'ai trouvé que c'était réussi. Je l'ai placé en cinquième (et donc dernière) position dans mes votes parce que je n'ai pas aimé l'incipit (la citation). Juliette, je crois que tu aurais pu te passer à bon escient de ce que je qualifierais de superfétatoire, en particulier sur un format court.
Ceci étant, ton texte est en plein dans le thème et contrairement à Khéops, je n'ai rien à redire sur l'usage des prénoms.
Revenir en haut
Khéops
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juin 2010
Messages: 998
Localisation: Villeneuve St Georges
Féminin Taureau (20avr-20mai)

MessagePosté le: Sam 19 Oct - 19:06 (2013)    Sujet du message: L'abîme Répondre en citant

Euh... il y a un quiproquo, là, vous ne m'avez pas comprise du tout ! Je ne dis rien sur "l'usage des prénoms", mais sur la présence du personnage Vincent. Ce personnage, pour moi, n'a pas lieu d'être, je le supprimerais purement et simplement, parce qu'il n'apporte rien à l'histoire. Ce n'est pas sur le fait de le nommer que j'accroche mais carrément sur son existence dans l'histoire.
Comme l'a dit Yunette, on pourrait juste mentionner en une phrase que Lucie ne mange sa viande que crue, pour qu'on comprenne son évolution et c'est tout.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Lunatik
Adjectif enthousiaste

Hors ligne

Inscrit le: 08 Juin 2010
Messages: 127

MessagePosté le: Dim 20 Oct - 07:54 (2013)    Sujet du message: L'abîme Répondre en citant

À la première lecture, j'ai un peu erré dans l'histoire sans bien savoir où tu voulais m'emmener.

Je trouve le style trop ampoulé, le vocabulaire trop recherché (et parfois, du coup, inapproprié), comme si tu avais honte des mots simples.
Ici, par exemple : Lucie a provoqué l’écœurement de ses congénères
D'une part, on utilise rarement le terme "congénères" pour parler des gens qui nous entourent (sauf si une autre espèce rode dans les parages).
D'autre part, c'est ici particulièrement maladroit dans la mesure où, justement, les humains ne sont pas ses congénères puisqu'elle n'est plus humaine.

D'une manière générale : dans tes tournures de phrases comme dans ton histoire, évite le superflu, cherche le mot juste et non le mot joli (même si l'un n'empêche pas l'autre)
Ne t'encombre pas de détails inutiles qui pourraient nuire au rythme ou à la compréhension de ton histoire, surtout si c'est au détriment de choses primordiales.
Surveille la longueur de tes phrases et n'hésite pas à trancher dans le vif ; ça ne coûte rien de rajouter un point à droite à gauche.
Et attention aux adjectifs, ils pullulent dans ton texte : quasi chaque substantif est flanqué d'un adjectif, c'est trop.

Bref : ne cherche pas à en faire trop.

Si je me permets de te dire tout ça, c'est que je retrouve dans ton style les défauts de mes tous premiers textes et que je me suis arraché les cheveux avant de mettre le doigt sur ce qui merdait.
Aujourd'hui, j'ai encore (plein) d'autres défauts mais ce n'est pas le propos ici, n'est ce pas...

Et sinon, tu es parfaitement dans le sujet, j'ai trouvé le choix de l'incipit intéressant et je ne crache jamais sur une bonne petite histoire de succube.
_________________
Tous crocs dehors, le bouquin qu'on dévore
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Thaïs
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 29 Avr 2013
Messages: 1 947
Localisation: Strasbourg
Féminin Sagittaire (22nov-21déc)

MessagePosté le: Dim 20 Oct - 12:17 (2013)    Sujet du message: L'abîme Répondre en citant

Un peu de mal aussi à ne pas perdre le fil, ne pas m'égarer dans l'histoire. Les enchaînements m'ont paru manquer légèrement de liant, de fluidité.

Par contre, le style ne m'a nullement gênée, il n'y a pas -à mon avis- tant d'adjectifs que cela et ils donnent couleur et matière aux choses. Et "congénères" par exemple m'a semblé approprié, s'agissant d'un personnage dont allaient se débridant les pulsions les plus animales. En matière de vocabulaire j'ai cela dit toujours l'impression que la recherche ne peut nuire, qu'elle est un moyen pratique d'ajuster sa pensée, de la rendre précise. Un peu comme de choisir le bon tournevis pour la bonne vis, le bon outil. De ce côté-là, rien à redire à ton texte pour ma part.
Une seule chose, je me demande si succube n'est pas exclusivement du genre masculin?
_________________
"C'est mettre nos opinions à bien haut prix que d'en faire cuire un homme tout vif" Montaigne
http://montrucenplume.over-blog.com/
Revenir en haut
Tonina
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 04 Juin 2010
Messages: 3 420
Localisation: Seine et Marne
Féminin

MessagePosté le: Dim 20 Oct - 18:52 (2013)    Sujet du message: L'abîme Répondre en citant

Moi aussi j'ai trouvé le style un peu trop ampoulé, l'histoire un peu confuse et surtout ( mais ça, ce n'est pas constructif et très personnel ) j'ai du mal à adhérer aux textes fantastiques.
Revenir en haut
danielle
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mai 2010
Messages: 11 345
Localisation: St Etienne
Féminin Poissons (20fev-20mar)

MessagePosté le: Lun 21 Oct - 09:07 (2013)    Sujet du message: L'abîme Répondre en citant

 Histoire un peu trop confuse à mon goût. Pour le côté constructif, tu as déjà reçu les conseils nécessaires.
_________________
Rêve de grandes choses, cela te permettra d'en faire au moins de toutes petites. J. Renard
http://danielle.akakpo.over-blog.com/
Revenir en haut
Armorique
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juin 2010
Messages: 4 093
Localisation: Dinan
Féminin

MessagePosté le: Lun 21 Oct - 16:27 (2013)    Sujet du message: L'abîme Répondre en citant

J'avoue m'être un peu perdue dans cette histoire. De plus les histoires de vampires ne font pas parties de mon domaine de prédilection, désolée...
_________________
Il vaut mieux qu'il pleuve aujourd'hui qu'un jour où il fait beau. Pierre Dac
Revenir en haut
Hégésippe
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 07 Juin 2010
Messages: 1 452
Localisation: Auderghem
Masculin

MessagePosté le: Mar 22 Oct - 09:56 (2013)    Sujet du message: L'abîme Répondre en citant

Une petite dose de fantastique ne me dérange pas, surtout quand elle se mêle à un monde réel. Ici, j'ai trouvé cet univers un peu trop peu plausible pour y adhérer. Je ne crois pas plus au diable qu'au Père Noël, et ce n'est que dans une fable que je lui trouve une place acceptable. Mais bien entendu, c'est une question de goût, il en faut pour tous les lecteurs.
Revenir en haut
A rebours
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 22 Oct - 18:15 (2013)    Sujet du message: L'abîme Répondre en citant

Contrairement à la plupart, je suis entrée dans l’histoire grâce aux mots bien choisis, à un style imagé, pesant quand il le faut, voire noir. Finalement, j'ai été happée par le récit sans trop chercher à comprendre.
4° dans mon classement.
Le style et le fantastique sont vraiment une question de goût, j'y ai trouvé mon compte !
Revenir en haut
Juliette
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 22 Oct - 19:13 (2013)    Sujet du message: L'abîme Répondre en citant

Merci A rebours. Wink Ça fait plaisir... C'était donc toi l'autre personne à avoir voté pour moi.
Revenir en haut
ptit lu
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juin 2010
Messages: 6 485
Localisation: Grenoble
Féminin

MessagePosté le: Mar 22 Oct - 21:01 (2013)    Sujet du message: L'abîme Répondre en citant

Histoire intéressante, mais j'ai buté sur l'incipit dont je pense que tu pourrais te passer... Seule critique.
Revenir en haut
Jodie
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juil 2011
Messages: 1 679
Localisation: Forêt profonde
Féminin Scorpion (23oct-21nov) 虎 Tigre

MessagePosté le: Mer 23 Oct - 08:40 (2013)    Sujet du message: L'abîme Répondre en citant

A une période de ma vie j'aurais sûrement eu plus de "goût" pour ce texte mais maintenant j'aime un peu moins. Ou alors il faudrait transposer les clés du genre autrement Wink . J'espère que tu participeras à d'autres jeux.
_________________
God as a dead robin ; God as the eye of a dead robin ; God as your barely visible reflection in the eye of a dead robin
Revenir en haut
Yunette
Adjectif enthousiaste

Hors ligne

Inscrit le: 24 Juin 2010
Messages: 138
Féminin Lion (24juil-23aoû) 狗 Chien

MessagePosté le: Sam 2 Nov - 21:21 (2013)    Sujet du message: L'abîme Répondre en citant

Juliette...

Mettre un texte en critiques constructives, c'est accepter les critiques...
Voire répondre à leur propos...

Ne remercier que la personne qui a voté pour toi et qui a aimé... euh...
Tain, les gens se font "chier" à décortiquer ce pourquoi ils n'ont pas voté pour ton texte, je trouve fort de café que tu ne remercies que À Rebours.

Donc je n'irai pas plus loin dans la critique (constructive, bien entendu)... Parce que j'ai l'impression que tu as présenté ton texte ici sans avoir réellement envie de les lire, ces critiques.

J'espère me planter Wink

(et je sais combien il est difficile, parfois, d'accepter les critiques, personnellement, j'adore m'en prendre plein la tronche, je réfléchis un moment avant de répondre si l'on "clashe" mon texte, afin d'être à même de voir ce qui ne va pas et de tenter de l'améliorer.)
_________________
Wizzz
Un bout de Yunette
Avec un cœur de bœuf bien accroché... Lunatik & Cow
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Juliette
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 3 Nov - 12:02 (2013)    Sujet du message: L'abîme Répondre en citant

Ouh là non, ne t'inquiète pas, j'ai lu trèèèèès attentivement les critiques. Et elles sont gravées. Elle vont m'aider à m'améliorer, ça c'est sûr. Le remerciement c'était juste un clin d’œil, parce que ça fait toujours plaisir.

Mais je remercie toutes celles et ceux qui ont laissé une critique parce qu'ils ont pris la peine de m'avoir lue. Pour moi, Yunette, tout cela allait de soi. Mais en même temps, tu as tout à fait raison : personne n'est dans ma tête et il est de bon ton de l'écrire. Wink
Revenir en haut
Yunette
Adjectif enthousiaste

Hors ligne

Inscrit le: 24 Juin 2010
Messages: 138
Féminin Lion (24juil-23aoû) 狗 Chien

MessagePosté le: Dim 3 Nov - 12:10 (2013)    Sujet du message: L'abîme Répondre en citant

Merci ! Smile
_________________
Wizzz
Un bout de Yunette
Avec un cœur de bœuf bien accroché... Lunatik & Cow
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
djin
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juin 2010
Messages: 607
Féminin

MessagePosté le: Mer 6 Nov - 17:48 (2013)    Sujet du message: L'abîme Répondre en citant

Confus… Je pique l’adjectif aux commentateurs qui m’ont précédée : désolée de copier mais c’est le plus adéquat, me semble-t-il, pour qualifier l’ensemble de l’histoire. Histoire que j’ai par ailleurs trouvée plutôt attrayante. Certains mots ont freiné ma lecture. Je n’arrive pas à déterminer si tu les emploies exprès ou non. Par exemple, tu parles d’invectives quand le diable énonce ses commandements. Pour moi des invectives sont des injures. J’aurais mis directives puisqu’il s’agit d’ordres donnés mais je ne suis pas dans ta logique^^. Peut-être la rudoie-t-il. J’ai eu aussi beaucoup de mal à faire la jonction entre ces fameux impératifs et la punition infligée pour dérogation à celui de luxure à la fin du texte. De prime abord, la relation n’était pas évidente. Quant à la chute -néanmoins sulfureuse à souhait- là encore, je me demande si tu as fait exprès d’attribuer au diable le jugement dernier alors qu’il revient à dieu dans l’esprit monothéiste.
_________________
http://www.jacquesflamenteditions.com/dominique-guerin/ http://ska-librairie.net/index.php?id_supplier=75&controller=supplier
Revenir en haut
Juliette
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 6 Nov - 19:23 (2013)    Sujet du message: L'abîme Répondre en citant

Oui, je reconnais maintenant, à force de vous lire tous, que mon texte est truffé de maladresses. Vous avez tous bien fait de m'en avertir. Toutes vos critiques m'aident beaucoup à m'améliorer. Un grand merci pour vos retours.
Revenir en haut
Tobermory
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 26 Sep 2011
Messages: 512
Localisation: Montpellier
Masculin Gémeaux (21mai-20juin)

MessagePosté le: Dim 17 Nov - 12:19 (2013)    Sujet du message: L'abîme Répondre en citant

Je trouve que cette histoire de femme en proie au démon ( ou à ses démons ?) exerce une sombre fascination. Et comme j’aime le fantastique, j’aurais pu le retenir dans ma sélection. Ce qui m’a conduit à en préférer d’autres, c’est son écriture inégale (peut-être trop hâtive ?) parfois forte et parfois un peu maladroite, par exemple les invectives, relevées par Djin ou cette phrase : Si l'un de ses partenaires a l'audace de se refuser à elle, cette dernière n'est plus que ressentiment, rage et colère. Je vois bien que tu as voulu éviter la répétition de elle, mais cette dernière placé ici est lourd. Avec Si l'un de ses partenaires a l'audace de se refuser, elle n'est plus etc…, c’était aussi clair, d’autant plus que dans la phrase précédente on dit que sa libido explose.
Par contre j’aime beaucoup la phrase : La bouche pleine de sang, partagée entre la volupté et le remords, elle a filé à vive allure, Loin des draps rouges.
Pour ce qui est du respect de la consigne, j’ai l’impression que comme plusieurs autres, pour bien montrer que tu étais dans le sujet, tu as intégré la formule à une phrase : Tu ne veux pas que j'accommode tes morceaux de cadavres exquis. Mais je trouve cette réplique artificielle. La description de ses goûts culinaires et l’épisode vampirique plus loin sont suffisants pour le respect de la consigne.
La citation de Flaubert me semble de trop, d’autant que ce que cherche l’héroïne, c’est le plaisir, la jouissance, et non le bonheur.
Malgré tout, j’ai lu ce texte avec beaucoup de plaisir grâce à son imagination et à son atmosphère torturée et sulfureuse.
_________________
Entre le départ et l'arrivée, il reste beaucoup de place pour le doute.
Anita Brookner
Revenir en haut
Juliette
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 18 Nov - 21:21 (2013)    Sujet du message: L'abîme Répondre en citant

On peut dire que tu tiens tes promesses, Tober. Shocked Tôt ou tard. Merci. Wink
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 13:51 (2018)    Sujet du message: L'abîme

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> JEU N°100 -> Critiques constructives Jeu N°100 Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com