forum du cercle maux d'auteurs Forum Index

forum du cercle maux d'auteurs
Ouvert à tous les passionnés de lecture et d'écriture!

 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

La fête à Clément

 
Post new topic   Reply to topic    forum du cercle maux d'auteurs Forum Index -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> JEU N°90 -> Critiques constructives jeu N°90
Previous topic :: Next topic  
Author Message
danielle
Administrateur

Offline

Joined: 21 May 2010
Posts: 12,233
Localisation: St Etienne
Féminin Poissons (20fev-20mar)

PostPosted: Tue 15 Jan - 11:46 (2013)    Post subject: La fête à Clément Reply with quote

« Merci madame ! » Une pièce de 1 euro vient de tomber dans mon gobelet. 1 euro, une journée qui ne s’annonce pas trop mal. D’ordinaire, c’est plutôt de la petite ferraille qui atterrit dans mon escarcelle. En plus, l’hiver est clément en ce moment… Clément, c’est mon prénom, un gag quand j’y pense ; mes parents ne pouvaient pas se douter que la vie ne me ferait pas de cadeaux !
Mais j’aurais tort de me plaindre, il y a sûrement plus mal loti que moi ! J’ai trouvé « un pied à terre » plutôt sympathique, dans un quartier bien fréquenté, juste à côté d’une supérette. La gérante, une jolie brunette, m’apporte le matin le croissant ou le pain au chocolat qui lui reste de la veille, et le dimanche, elle prépare une paëlla géante ou un bœuf bourguignon pour ceux qui n’ont pas envie de cuisiner. Elle m’en réserve toujours une part. Ça ne vaut pas le saumon en papillote et les œufs en neige de Lola, mais ça, c’était une autre époque. Sur la place voisine se tient un grand marché trois fois par semaine. Une aubaine ! La plupart des ménagères qui en reviennent avec leur panier débordant de légumes et de fruits se sentent obligées de me donner une clémentine, une pomme ou une poire. La plupart, parce que d’autres ne se privent pas de m’ignorer ou de me jeter un regard dégoûté, voire haineux. Sans parler de ceux et celles, surtout parmi les vieux et les vieilles gantés et chapeautés, les pires, qui me lancent de méchants : « Une honte ! Va donc travailler, fainéant ! »
La honte, c’est un luxe que je ne peux pas me permettre. Pour survivre, je n’ai pas le choix. Et ces donneurs de leçons, que savent-ils de moi, de ma vie d’avant ? Qu’auraient-ils fait si leur univers avait éclaté en morceaux en l’espace de quelques mois ? Réaction en chaîne : boulot, femme aimée, amis, projets, la fête à Clément ! Écœuré, désespéré, je suis parti, le plus loin possible, avec quelques billets, mon sac à dos et ma guitare, pour oublier, répartir à zéro. Mon pactole a vite fondu, on m’a volé ma guitare et mon sac à dos. Je n’ai rien oublié, rien reconstruit.
« Merci madame ! » Deux euros ! C’est Byzance aujourd’hui. Je vais pouvoir prendre le bus, me payer un sandwich. Merci au beau temps, peut-être ? 17° fin novembre, du jamais vu. Il paraît que ça ne va pas durer.
***
Trois semaines qu’il gèle à ne pas mettre un chien dehors. Les passants circulent à petits pas précautionneux, les yeux rivés à terre, pour éviter les plaques de verglas. Mon gobelet reste désespérément vide. Je passe les après-midi au centre commercial jusqu’à l’heure de la fermeture. J’ai bien essayé de m’y faire enfermer pour dormir au chaud mais c’était compter sans la vigilance des gardiens. Il y a la queue à l’asile de nuit. On se bat pour y avoir une place, on s’y querelle à l’intérieur. Hier soir, un ivrogne m’a attaqué au cutter. Je n’irai plus, c’est décidé. J’ai froid, je tousse à fendre l’âme, mes baskets prennent l’eau. Assis à côté de la supérette, je grelotte sous ma couverture. La brunette doit être malade : le vieux grigou qui la remplace me jette de sales regards. Plus de croissant, de pain au chocolat, de paella, de bourguignon. D’ailleurs, je n’ai pas faim : une douleur me paralyse la poitrine et j’ai la gorge en feu.
***
Allo ! Les pompiers ? C’est le gérant de la supérette de la rue Duchamp. Y a un colis pour vous près de ma boutique. Un clodo roulé en boule sur le trottoir. Vous pressez pas : le teint verdâtre, les yeux vitreux, ça sent le sapin !
_________________
Rêve de grandes choses, cela te permettra d'en faire au moins de toutes petites. J. Renard
http://danielle.akakpo.over-blog.com/
Back to top
Publicité






PostPosted: Tue 15 Jan - 11:46 (2013)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Marixel
Conjonction volubile

Offline

Joined: 20 Jan 2011
Posts: 5,296
Localisation: ...
Féminin

PostPosted: Tue 15 Jan - 11:59 (2013)    Post subject: La fête à Clément Reply with quote

Une vie précaire qui tient (ou plutôt ne tient pas) au changement de gérance d'une supérette - la fin est saisissante. J'aime bien la façon, en apparence légère ou désinvolte, souvent humoristique (auto-dérision du personnage) avec laquelle tu glisses ou, plutôt, tu lances des infos graves ou émouvantes.

Un texte qui m'a touchée et que j'ai classé troisième sur mon podium.
Back to top
A rebours
Guest

Offline




PostPosted: Tue 15 Jan - 13:37 (2013)    Post subject: La fête à Clément Reply with quote

J'ai bien suivi cette histoire, on a envie de savoir comment elle se termine... et puis zut, la fin m'a chagrinée (bah oui, c'en était le but, je pense) !
Back to top
bay
Conjonction volubile

Offline

Joined: 07 Jun 2010
Posts: 2,572
Localisation: romorantin-lanthenay
Masculin

PostPosted: Tue 15 Jan - 13:38 (2013)    Post subject: La fête à Clément Reply with quote

Mon numéro 2, assez semblable par le sujet traité à mon troisième, « plein hiver » de Caspienne. C’est parfait, très adapté au format, bien écrit, émouvant. Il y a une vraie histoire avec un début et une fin ( !), une évolution de l’action vers le drame, une utilisation astucieuse d’un mot imposé. Bon, j’arrête là.

Petite remarque, qui n’est pas un bémol : dans les années 60 et 70, avant la première crise du pétrole, quand le chômage n’avait pas atteint le niveau désespérant d’aujourd’hui, des gens pouvaient se permettre vis-à-vis des « clodos » des remarques du genre : « « Une honte ! Va donc travailler, fainéant ! ». De nos jours, et c’est l’époque où se situe l’action (au moins après 2002), un tel comportement me semble invraisemblable. Tout le monde, et même les vieux et vieilles gantés et chapeautés (i.e. les « bourges ») savent bien que les gens qui habitent la rue n’y sont pas par plaisir. Enfin, j’espère…

J’ai aussi beaucoup aimé la phrase : « La honte, c’est un luxe que je ne peux pas me permettre. ».
_________________
Livre en téléchargement GRATUIT
Back to top
Visit poster’s website
danielle
Administrateur

Offline

Joined: 21 May 2010
Posts: 12,233
Localisation: St Etienne
Féminin Poissons (20fev-20mar)

PostPosted: Tue 15 Jan - 14:12 (2013)    Post subject: La fête à Clément Reply with quote

Hélas non! On entend encore de telles remarques!

Merci à vous tous pour ces avis qui me vont droit au coeur!
_________________
Rêve de grandes choses, cela te permettra d'en faire au moins de toutes petites. J. Renard
http://danielle.akakpo.over-blog.com/
Back to top
Caspienne
Guest

Offline




PostPosted: Tue 15 Jan - 14:40 (2013)    Post subject: La fête à Clément Reply with quote

Tu as choisi un thème très proche du mien, Danielle, et je dois dire que ton texte figurait dans ma sélection des sept-ou-huit-finalistes-qu'il-faut-bien-départager. Quand on écrit sur ce sujet, l'idée de la vie d'avant intervient très vite, forcément, et je vois que tu lui as fait la part belle toi aussi. L'énergie et la colère du type font mouche. J'ai bien aimé lire ce que tu laisses entrevoir de sa vie dans la rue. Mais je crois que ce qui m'a déroutée, c'est le changement de point de vue à la fin du texte, qui m'a fait l'effet d'un déséquilibre. Et donc ton texte est resté au pied du podium...
Back to top
Armorique
Conjonction volubile

Offline

Joined: 05 Jun 2010
Posts: 4,559
Localisation: Dinan
Féminin

PostPosted: Tue 15 Jan - 15:00 (2013)    Post subject: La fête à Clément Reply with quote

Ce texte était dans ma première sélection . Il n'a pas été retenu en définitif, d'une part par la faute du dernier paragraphe que j'ai trouvé trop en décalage par rapport au reste et également à cause du titre qui, à mon avis, n'est pas très bon. 
_________________
Il vaut mieux qu'il pleuve aujourd'hui qu'un jour où il fait beau. Pierre Dac
Back to top
danielle
Administrateur

Offline

Joined: 21 May 2010
Posts: 12,233
Localisation: St Etienne
Féminin Poissons (20fev-20mar)

PostPosted: Tue 15 Jan - 16:51 (2013)    Post subject: La fête à Clément Reply with quote

Le décalage était voulu. Mon intention était bien de monter que le SDF ne vivait pas trop mal sa condition et que celle-ci empirait brutalement à caude des grands froids mais je reconnais qu'il m'aurait fallu plus de longueur. Quant à la conclusion du gérant, je la revendique: ce genre de personne existe bell et bien!
_________________
Rêve de grandes choses, cela te permettra d'en faire au moins de toutes petites. J. Renard
http://danielle.akakpo.over-blog.com/
Back to top
abdel
Guest

Offline




PostPosted: Wed 16 Jan - 00:03 (2013)    Post subject: La fête à Clément Reply with quote

Quand un auteur prête sa voix, dans un texte en jeu de "concours" d'écriture, au personnage principal il le fait à ses risques et périls.

La maestria de l'auteur consiste à "épouser", la mentalité, le caractère, le niveau culturel et surtout, les moyens d'expression de son personnage (en fait il fait épouser, mais enfin...).

Le texte est donc "raconté" par un sdf avec ses moyens linguistiques. Que dire alors , sinon que le sdf est plus raffiné qu'il ne devrait l'être (Rien n'indique son ancien boulot, son ex statut social...) Ce n'est pas un problème car ses moyens d'expression font supposer sa culture . C'est le fait de passer par des textes où c'est l'auteur qui parle, avec ses moyens et "entourloupes" littéraires pour faire très beau à lire, qui fait la différence dans les choix.
Back to top
Belphegor
Guest

Offline




PostPosted: Wed 16 Jan - 20:26 (2013)    Post subject: La fête à Clément Reply with quote

De mémoire, j ai classé ce texte en 3 ou 4... une descente aux enfers, une histoire dans le quotidien comme je les aime, Bellle écriture, directe, je vais bien finir par reconnaître le style de Danielle !

Enfin, j ai beaucoup pensé au superbe film d Agnès Varda "sans toit ni loi" avec Sandrine Bonnaire et cette fin tragique.
Back to top
aqua
Guest

Offline




PostPosted: Thu 17 Jan - 21:13 (2013)    Post subject: La fête à Clément Reply with quote


== Le sdf de service me suis-je dis d’entrée. Le gentil pauvre qui va mourir de froid au milieu de tous ces méchants ? Gagné quelques lignes plus loin.
Trop de bons sentiments pour mon goût. C'était Noël, c'est vrai.  
Je me suis souvenu des vies de saints en images et en noir et blanc de mon enfance. Cela m’a fait aussi penser à une espèce de « Mickey et Mr Scroogge », mais qui aurait fini sur le ton d’une blague, comme si ce n’était, d’un coup, plus dramatique. Curieux mélange qui m’a rebuté.
Alors j’ai fui.
Back to top
Anne Veillac
Guest

Offline




PostPosted: Sun 20 Jan - 10:11 (2013)    Post subject: La fête à Clément Reply with quote

C'est drôle (façon de parler...) comme cette consigne a fait parler les SDF. Il y en a plusieurs. Des textes en réseau, qui se répondent, qui se complètent. C'est intéressant.

C'était pour prendre la contre-pied de Noël ?

Le matin, je passe par la Défense. Il y a beaucoup de gens qui mendient ou qui vendent des journaux de SDF. En général, je donne une petite pièce. Pas à tout le monde tous les jours. J'essaie de varier. Mais il est vrai que, depuis qu'il faut froid, je donne beaucoup moins. Ce n'est pas un fait exprès. C'est juste que je suis pressée d'arriver au chaud. Et en lisant ton texte, je me suis dit "mais, oui, c'est terrible dans le fond".
Je vais faire attention demain.

Il n'y a qu'une chose qui m'a gênée dans ton texte. ce sont les vieux qui le traitent de fainéant. A quelle époque se passe ton histoire ? Si c'est à l'époque actuelle, je crois que plus personne ne traite les SDF de fainéant.

la fin est parfaitement écrite. Juste deux lignes.
Back to top
SMARTY27
Guest

Offline




PostPosted: Sun 20 Jan - 16:23 (2013)    Post subject: La fête à Clément Reply with quote

Je crois qu'il y a encore des gens qui se permettent de juger ...
Encore des gens qui croient naïvement que TOUT le monde a droit au minimum existentiel et que personne ne passe au travers des mailles d'un filet social, fort relâché et même troué.
Pour louer un studio, il faut des garanties démesurées (les parents qui s'engagent par exemple). Sans logement, le reste tourne en eau de boudin, c'est un cercle vicieux.

En passant à droite de Paris, pas par le périph mais par les autoroutes, tout à coup,près d'une décharge, on apercevait en contrebas un camp de réfugiés, un bidonville ....enfin, on n'avait pas le temps de bien voir, vu qu'on roule mais c'était habité, très habité même. Un agglomérat de cartons, tentes, plaques d'éternit. J'ai utilisé l'imparfait car la dernière fois que je suis remontée en Belgique, je n'ai plus vu ce "camp". Cela ne veut pas dire que ses habitants ont été bien relogés !

J'ai trouvé l'histoire bien écrite, je n'ai pas choisi le texte pour mon podium mais justement, il fallait choisir et ne pas tout choisir. On ne pouvait pas...
Back to top
danielle
Administrateur

Offline

Joined: 21 May 2010
Posts: 12,233
Localisation: St Etienne
Féminin Poissons (20fev-20mar)

PostPosted: Sun 20 Jan - 17:47 (2013)    Post subject: La fête à Clément Reply with quote

Ceux qui croient que plus personne ne traite les SDF de paresseux ont bien des illusions. Et ce sont encore aujourd'hui des gens d'un certain âge pour ne pas dire d'un âge certain qui ne se privent pas de ce type de réflexions. Il y a une génaration de retraités relativement à l'aise qui n'a jamais connu le chômage et ne comprend toujours pas que quelqu'un ne trouve pas d'emploi...
_________________
Rêve de grandes choses, cela te permettra d'en faire au moins de toutes petites. J. Renard
http://danielle.akakpo.over-blog.com/
Back to top
Anne Veillac
Guest

Offline




PostPosted: Mon 21 Jan - 19:59 (2013)    Post subject: La fête à Clément Reply with quote

Oui, je crois que j'ai encore des illusions Wink
Quoique... j'ai déjà entendu des phrases du genre "Quand on veut trouver du travail on peut" et pas dans la bouche de gens âgés. Mais devant un SDF, il me semblait difficile de le traiter de fainéant. Il me semblait...
Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    forum du cercle maux d'auteurs Forum Index -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> JEU N°90 -> Critiques constructives jeu N°90 All times are GMT + 1 Hour
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Create my own forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group