forum du cercle maux d'auteurs Forum Index

forum du cercle maux d'auteurs
Ouvert à tous les passionnés de lecture et d'écriture!

 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

Hiver 17

 
Post new topic   Reply to topic    forum du cercle maux d'auteurs Forum Index -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> Printemps des poètes 79 bis -> Critiques constructives jeu 79 bis (prose)
Previous topic :: Next topic  
Author Message
A rebours
Guest

Offline




PostPosted: Wed 14 Mar - 22:39 (2012)    Post subject: Hiver 17 Reply with quote


Ma chère maman,  
              Déjà un an loin de toi, une longue et éprouvante année durant laquelle chaque jour tu trembles autant que moi. Cela fait des semaines, peut-être même des mois, que je ne reçois pas de tes nouvelles. Le temps passe d’une manière si étrange ici que je ne sais plus trop bien. Je t’en prie, ne t’en vexe pas.  Nos conditions de vie se sont améliorées depuis le mois d’avril, depuis cette terrible date qui ne sera plus pour moi celle de mon anniversaire, mais d’une apocalypse. L’un de mes camarades recommence à ramasser notre courrier ; le colonel a affirmé qu’il arriverait de nouveau à destination, et nous l’avons applaudi, bêtement, comme des gamins, tant l’image de nos familles ouvrant nos lettres, pleurant à la lecture de mots tracés à la hâte, nous porte dans ce bel espoir de tous vous revoir.
            Depuis une semaine, le froid glace les tranchées et nous fige dans une immobilité qui n’arrange rien. Pourtant, aucun d’entre nous ne se plaint, les offensives du printemps nous ont tellement meurtris que, depuis, nos corps se sont habitués à l’horreur. Parfois, il pleuvait des cendres mêlées de terre des heures durant, nous ne pouvions plus respirer. Et puis, des éclats, un tonnerre incessant qui nous assourdissait, alors même que des bourrasques explosives nous aveuglaient. Je ne sais pas ce qui me fatiguait le plus, ces sifflements de balles perdues, ou la veille forcée au fond de notre trou boueux. Il m’est impossible de te parler de mes amis, ceux que j’ai vus partir les armes fièrement dressées, et revenir hurlant de douleur, les membres à jamais marqués par une telle barbarie. Ils sont, étaient pour certains, les fils de nos voisins, les amis de la famille, mes frères d’armes. Mais je ne veux pas que tu te figures les images morbides que mon cerveau tente d’effacer. J’ai juste besoin d’en parler un peu, de partager ces choses avec toi. Vous me manquez tous tellement.
            Embrasse Paul pour moi, lui plus que tout autre. Dis-lui ma joie d’avoir un frère aussi bon et généreux. Dis-lui de profiter de la vie. On n’est pas sérieux quand on a dix-sept ans, et on a bien raison. Alors j’espère qu’il ne sera pas appelé à me rejoindre, et qu’il continuera à se prendre pour un poète longtemps encore, même lorsque la guerre sera finie. Si Colette se marie, il osera enfin déclamer ses vers. Embrasse-la aussi pour moi. Ils ne sauront jamais à quel point cette guerre est idiote, ni comment on peut rester des heures sous les bombardements, sous des douches de feu, des vagues d’assaut, pour finir en statues de boue. J’envie leur insouciance, celle que j’ai eue naguère, qui méconnait les paquets de fer, les formes bondissantes prêtes à faire de vous des tas de chair déchirée. J’envie cette fièvre qui ne les prend pas, ce halètement qui ne les prive pas de leur souffle pendant une évacuation subite. Ne leur dis pas ma fatigue, ne leur dis pas mon angoisse. Que la pluie et le feu de l’artillerie d’ici célèbrent leur bel âge.
            Je vous aime tous très fort, et ne vous lamentez pas si vos réponses ne me parviennent pas car je sais que bientôt vous me serrerez dans vos bras. L’aumônier m’a confié que l’espérance est plus forte que tout. Il nous aide beaucoup au plus noir de nos peurs, et je le crois.
            A présent il me faut te laisser, j’entends les grondements s’amplifier. N’aie crainte, ton fils est plus brave encore que ne l’a été papa. Je reviendrai.
 
Quelque part à l’est sur le front, ton cher Jean.  
Back to top
Publicité






PostPosted: Wed 14 Mar - 22:39 (2012)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Marixel
Conjonction volubile

Offline

Joined: 20 Jan 2011
Posts: 5,296
Localisation: ...
Féminin

PostPosted: Thu 15 Mar - 10:53 (2012)    Post subject: Hiver 17 Reply with quote

J'ai trouvé que tu avais écrit un bon texte mais je ne l'ai pas retenu car j'ai ressenti une impression finale de déjà lu, le contexte était donc trop "banal" pour moi tout simplement. J'ai donc privilégié des textes qui laissaient davantage place à mon imagination.
Back to top
ptit lu
Modérateur

Offline

Joined: 05 Jun 2010
Posts: 7,298
Localisation: Grenoble
Féminin

PostPosted: Thu 15 Mar - 10:55 (2012)    Post subject: Hiver 17 Reply with quote

Mon choix numéro deux ! Opter pour une lettre m'a séduite, comme d'habitude j'ai aimé l'écriture, j'y ai trouvé quelques références à Rimbaud, à certains de ses thèmes (jeunesse, guerre, poésie). En relisant ton texte, d'ailleurs, il me semble mieux comprendre ta suggestion (postée sur le fil de mon texte).
Back to top
A rebours
Guest

Offline




PostPosted: Thu 15 Mar - 11:11 (2012)    Post subject: Hiver 17 Reply with quote

Ah oui ? Eh bien j'avoue ne pourtant m'être pas du tout inspirée de la vie du poète !
Back to top
ptit lu
Modérateur

Offline

Joined: 05 Jun 2010
Posts: 7,298
Localisation: Grenoble
Féminin

PostPosted: Thu 15 Mar - 11:17 (2012)    Post subject: Hiver 17 Reply with quote

Et bien, mon imagination aura fait le reste Mr. Green J'ai vraiment cru que certains prénoms,... étaient des allusions détournées, discrètes : Paul, vers, guerre (même s'il y a des tranchées qui évoquent davantage 14-18)... Comme quoi le lecteur s'approprie nos textes Mr. Green
Back to top
Shéhérazade
Guest

Offline




PostPosted: Thu 15 Mar - 14:37 (2012)    Post subject: Hiver 17 Reply with quote

Pareille à ces centaines de lettres envoyées des tranchées par des garçons, pour certains à peine sortis de l'adolescence, ta lettre est bouleversante. En quelques lignes, tu dresses un décor, esquisses les contours d'une mémoire. Les mots sonnent juste ; sans jamais aucune exagération, ils décrivent une inexorable vérité. C'est pudique et fort, faisant éclater une force de vivre supérieure à l'ignominie de la guerre. Bravo !
Back to top
Belphegor
Guest

Offline




PostPosted: Thu 15 Mar - 20:27 (2012)    Post subject: Hiver 17 Reply with quote

Un récit de guerre, un de plus. Voilà ce que j'ai noté sur ma feuille. Tout comme "souvenirs de jeunesse", ce texte qui parle de guerre n'était pas fait pour moi. Désolé.
Back to top
A rebours
Guest

Offline




PostPosted: Thu 15 Mar - 20:29 (2012)    Post subject: Hiver 17 Reply with quote

Belphegor, voilà une raison tout à fait recevable, on aime ou pas un thème, et l'on n'y peut rien !
@ Shéhérazade, c'est vrai que si la guerre en est le thème principal, l'invitation à vivre est latente...
Back to top
la mite au logis
Guest

Offline




PostPosted: Sat 17 Mar - 11:11 (2012)    Post subject: Hiver 17 Reply with quote

J'étais loin de penser que tu étais l'auteur de ce texte, A Rebours. Je ne reconnais pas ton style cette fois-ci.
Mais j'ai trouvé cette lettre poignante et bien écrite. Dans mes 5 premiers, même s'il ne figure pas dans mon palmarès limité malheureusement à 3.
Back to top
A rebours
Guest

Offline




PostPosted: Sat 17 Mar - 17:45 (2012)    Post subject: Hiver 17 Reply with quote

Le genre épistolaire n'est pas de ceux que je pratique le plus, c'est peut-être pour cela qu'on ne m'a pas reconnue !
Merci la mite là aussi.
Back to top
Mita
Guest

Offline




PostPosted: Mon 19 Mar - 19:58 (2012)    Post subject: Hiver 17 Reply with quote

la lettre est une bonne idée, et le texte est fort bien écrit, comme toujours
J'ai cependant préféré des textes plus... glauques (clin d'œil amical, à reb' !) ou inattendus
Back to top
A rebours
Guest

Offline




PostPosted: Mon 19 Mar - 20:13 (2012)    Post subject: Hiver 17 Reply with quote

Clin d'oeil reçu !  Okay
Back to top
danielle
Administrateur

Online

Joined: 21 May 2010
Posts: 12,167
Localisation: St Etienne
Féminin Poissons (20fev-20mar)

PostPosted: Tue 20 Mar - 16:16 (2012)    Post subject: Hiver 17 Reply with quote

La guerre, encore la guerre.... désolée mais j'ai du mal à accrocher avec ce thème.
_________________
Rêve de grandes choses, cela te permettra d'en faire au moins de toutes petites. J. Renard
http://danielle.akakpo.over-blog.com/
Back to top
A rebours
Guest

Offline




PostPosted: Tue 20 Mar - 17:55 (2012)    Post subject: Hiver 17 Reply with quote

          
Back to top
chrystie
Conjonction volubile

Offline

Joined: 19 Jan 2012
Posts: 288
Localisation: souslaplume
Féminin Poissons (20fev-20mar)

PostPosted: Tue 20 Mar - 21:04 (2012)    Post subject: Hiver 17 Reply with quote

En deuxième position sur mon podium. Une lettre dans un style poignant.
Back to top
sousmarin
Guest

Offline




PostPosted: Wed 21 Mar - 13:14 (2012)    Post subject: Hiver 17 Reply with quote

L’idée et la réalisation sont de bonne qualité mais la lettre, venant du front, apparaît comme trop bien écrite pour des « mots tracés à la hâte ».
De plus, à l’époque, la censure n’aurait jamais laissé passer ce désespoir et cette critique virulente de la guerre.

En y réfléchissant, il aurait été intéressant de narrer la lecture de la lettre en décrivant les réactions, ou le décryptage, du lecteur (face aux tâches d’encre par exemple – pas facile d’écrire dans les tranchées – ou à la censure).

PS : pense au lecteur, l’aération du texte facilite la lecture.
Back to top
A rebours
Guest

Offline




PostPosted: Wed 21 Mar - 17:36 (2012)    Post subject: Hiver 17 Reply with quote

Merci sousmarin pour tes conseils. Arérer mes textes, par exemple avec des sauts de ligne, je n'aime pas, juste parce que cela morcelle trop les paragraphes, mais je conçois que ça paraisse parfois tassé !
En ce qui concerne l'angle d'approche, le point de vue du lecteur est intéressant, c'est vrai. Je n'ai jamais tenté : peut-être un jour !
Quant au fond, ce texte n'est pas une critique virulente, et elle s'inspire de pas mal de lettres de vrais poilus, de tous genres, optimistes ou non, surtout après Verdun, et certaines ont réussi à passer cette censure. Pour le style, tous les poilus n'étaient pas des illettrés, ni de simples engagés, mais aussi des officiers tout à fait aptes à écrire ainsi. On lit de temps à autre de ces lettres si belles et élégantes qu'on les penserait écrites après coup !
Back to top
sousmarin
Guest

Offline




PostPosted: Wed 21 Mar - 20:13 (2012)    Post subject: Hiver 17 Reply with quote

Certes, mais les circonstances font plutôt penser à un « homme du rang » qu’à un officier (« L’un de mes camarades recommence à ramasser notre courrier ; le colonel a affirmé qu’il arriverait de nouveau à destination, et nous l’avons applaudi, bêtement, comme des gamins» ; « la veille forcée au fond de notre trou boueux » ; etc.).

Même dans le cas d’un lettré, le manque de sommeil et les conditions de vie effroyables ont tendance à atténuer la qualité d’une plume…mais, je ne doute pas qu’un officier d’état-major, bien au chaud, a pu écrire de très belles lettres. Bien sûr, il y a toujours l’exception mais la phrase : « Ils ne sauront jamais à quel point cette guerre est idiote » aurait été censurée.
Back to top
A rebours
Guest

Offline




PostPosted: Wed 21 Mar - 22:37 (2012)    Post subject: Hiver 17 Reply with quote

Euh... dernier argument : qui dit que cette lettre serait arrivée à destination (ah, et paf !) ?
Concernant le grade de l'épistolier, l'officier parle lui aussi de ses camarades, il appelle son chef "mon colonel" et pas par son prénom, s'il vient de sortir d'école il reste assez jeune et immature pour avoir des comportements enfantins. Et puis et puis... trêve d'idées reçues, un sous-officier (sans qu'il soit, du coup, homme du rang), est capable de fort bien écrire.
Euh, bref, il y a de multiples lettres, et le mieux est de lire les vraies !
Back to top
sousmarin
Guest

Offline




PostPosted: Thu 22 Mar - 11:37 (2012)    Post subject: Hiver 17 Reply with quote

Effectivement, on peut lire la lettre avant son envoi donc avant la censure mais je maintiens que le point de vue du destinataire serait bien plus intéressant.

L’officier ne faisait pas de « veille forcée au fond d’un trou boueux », il restait, sauf lors des assauts, dans ses quartiers (un abri souterrain en général pour les officiers subalternes) et n’applaudissait certainement pas le colonel devant « ses camarades ». Le sous-officier (qui n’est pas « homme du rang ») est un peu plus crédible mais pour lui non plus pas de trou boueux ni de veille forcée (écrire cette lettre, couché dans la boue des tranchées avec un froid mordant, en compagnie de poux et de rats, sans parler des pluies régulières d’obus, serait une sacrée performance).

Lire les vraies ? Plutôt lire une sélection de quelques lettres vraies soigneusement choisies (encore faudrait-il savoir qui les écrites et dans quelles circonstances) qui ne reflètent sûrement pas les millions envoyées…certes, très fortes en émotions mais souvent mal écrites (dans tous les sens du terme) et allégrement censurées. Plutôt auto-censurées d’ailleurs car la censure était souvent suivie de sanctions ; je rappelle, qu’à l’époque, l’armée sanctionnait rudement les contestataires et les «anti guerre », allant jusqu’à fusiller certains pour « l’exemple » sans parler des exécutions sommaires.
Back to top
A rebours
Guest

Offline




PostPosted: Thu 22 Mar - 15:26 (2012)    Post subject: Hiver 17 Reply with quote

Tout de même, ce texte ne prétend pas au réalisme le plus exact, et il n'en demeure pas moins, comme souligné dans un jeu précédent, que le genre épistolaire reste un exercice d'écriture aussi, dans lequel on peut pratiquer des effets de style. Il n'empêche (quel beau débat !) que si les soldats l'emportaient en nombre dans les tranchées, il faut arrêter de voir les sous-off et les officiers comme des intouchables bien protégés de la boue et de la promiscuité. Il en a existé aussi qui étaient plus proches du terrain, tout à fait capables de veiller, ce qui est la moindre des choses. Un lieutenant reste tout en bas de son échelle, et tout autre officier lui imposera de rester, plus ou moins longtemps, avec ses hommes. Il va aussi de soi que la lettre ne fait pas croire qu'elle est écrite au pire des combats, ce qui ne serait pas commode, au contraire, la situation s'y est améliorée.
Enfin, applaudir le colonel (on ne dit pas face à lui) avec ses camarades, c'est crédible, un militaire, quel que soit son grade, est un homme, hier et aujourd'hui.
(dis, on va finir par en faire des pages de commentaires !)
Back to top
sousmarin
Guest

Offline




PostPosted: Fri 23 Mar - 12:52 (2012)    Post subject: Hiver 17 Reply with quote

L’officier de l’époque, même s’il s’est démocratisé depuis Dreyfus, n’est pas celui d’aujourd’hui. Le lieutenant de l’époque ne restait pas avec ses hommes dans les tranchées, ce qui serait le cas maintenant. D’une manière générale d’ailleurs, l’encadrement était à la fois moins présent et plus dur que maintenant.
La section d’infanterie de l’époque (en général commandée par un lieutenant, sous-lieutenant ou même parfois par un adjudant) se composait de 65 hommes contre environ 30 maintenant ; le groupe de 15 hommes – appelé escouade à l’époque – était commandé par un caporal (maintenant c’est un sous-officier pour 10 hommes)…

Les sous-officiers ne restaient pas non plus dans les tranchées (le gros du boulot « In situ » était fait par le caporal – qui a maintenant perdu son rôle d’encadrement), ils avaient leur « coin ». Trois vraies classes sociales coexistaient au sein de l’armée ; elles existent toujours mais sont moins marquées et il est plus facile de passer de l’une à l’autre.
Back to top
A rebours
Guest

Offline




PostPosted: Fri 23 Mar - 14:13 (2012)    Post subject: Hiver 17 Reply with quote

Merci pour la leçon sur l'armée, dont je n'ai pas besoin et dont la flexibilité existe. Mais encore une fois, ce texte n'est pas un reportage. Nos petits camarades de jeu doivent en avoir assez de ce dialogue très belliqueux (je veux parler du thème, bien sûr !)...
Back to top
la mite au logis
Guest

Offline




PostPosted: Fri 23 Mar - 19:01 (2012)    Post subject: Hiver 17 Reply with quote

On dirait que Sousmarin adore chercher la petite bête ! A Rebours, tu es particulièrement gâtée ! Mr. Green
Back to top
A rebours
Guest

Offline




PostPosted: Fri 23 Mar - 19:02 (2012)    Post subject: Hiver 17 Reply with quote

Avec moi, il faut dire que ça prend vite !  Okay
Back to top
sousmarin
Guest

Offline




PostPosted: Fri 23 Mar - 22:23 (2012)    Post subject: Hiver 17 Reply with quote

A rebours wrote:
Merci pour la leçon sur l'armée, dont je n'ai pas besoin et dont la flexibilité existe. Mais encore une fois, ce texte n'est pas un reportage. Nos petits camarades de jeu doivent en avoir assez de ce dialogue très belliqueux (je veux parler du thème, bien sûr !)...
Qualifier l'armée française de 14/18 de "flexible" montre effectivement qu'il n'est point nécessaire de poursuivre le débat. Mr. Green
Back to top
Tobermory
Conjonction volubile

Offline

Joined: 26 Sep 2011
Posts: 538
Localisation: Montpellier
Masculin Gémeaux (21mai-20juin)

PostPosted: Tue 27 Mar - 10:33 (2012)    Post subject: Hiver 17 Reply with quote

J’ai trouvé cette lettre émouvante et bien écrite, et exprimant bien le contraste entre le bonheur en famille et la cruauté de la guerre. Je ne me suis pas posé toutes ces questions sous-jacentes et sous-marines. Je n’ai pas trouvé qu’il était « trop bien écrit pour être crédible ». J’ai souvent été frappé de constater combien à cette époque, des gens même très modestes, parfois sans plus que le Certificat d’études, écrivaient bien. Il est vrai qu’ils n’avaient pas les présentateurs télé comme modèles.

J’envie cette fièvre qui ne les prend pas, ce halètement qui ne les prive pas de leur souffle : figure de style sous roche ?
_________________
Entre le départ et l'arrivée, il reste beaucoup de place pour le doute.
Anita Brookner
Back to top
Marixel
Conjonction volubile

Offline

Joined: 20 Jan 2011
Posts: 5,296
Localisation: ...
Féminin

PostPosted: Tue 27 Mar - 10:59 (2012)    Post subject: Hiver 17 Reply with quote

Et surtout l'examen du certificat d'études était de très bon niveau - être reçu au certif' n'était pas donné à tout le monde - d'ailleurs l'expérience a été souvent faite de proposer les épreuves de dictée et de grammaire à des élèves de 3e, beaucoup n'obtenaient pas la moyenne donc auraient été recalés.
Back to top
Canardo
Guest

Offline




PostPosted: Tue 27 Mar - 11:03 (2012)    Post subject: Hiver 17 Reply with quote

Tobermory wrote:
J’ai trouvé cette lettre émouvante et bien écrite, et exprimant bien le contraste entre le bonheur en famille et la cruauté de la guerre. Je ne me suis pas posé toutes ces questions sous-jacentes et sous-marines. Je n’ai pas trouvé qu’il était « trop bien écrit pour être crédible ». J’ai souvent été frappé de constater combien à cette époque, des gens même très modestes, parfois sans plus que le Certificat d’études, écrivaient bien. Il est vrai qu’ils n’avaient pas les présentateurs télé comme modèles.


Je recopie le post de Tober, c'est plus rapide ! Ta lettre est tout à fait crédible... Je vous invite à cliquer sur le lien qui suit. Ca m'étonnerait que tous étaient officiers ou sous-officiers...

http://pages14-18.mesdiscussions.net/pages1418/forum-pages-histoire/ecrivai…
Back to top
A rebours
Guest

Offline




PostPosted: Tue 27 Mar - 18:04 (2012)    Post subject: Hiver 17 Reply with quote

Merci messieurs, et Marixel pour ta remarque très juste sur le niveau de langue.
Une figure de style ? Euh, je n'y ai pas pensé...
Back to top
Contenu Sponsorisé






PostPosted: Today at 13:34 (2019)    Post subject: Hiver 17

Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    forum du cercle maux d'auteurs Forum Index -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> Printemps des poètes 79 bis -> Critiques constructives jeu 79 bis (prose) All times are GMT + 1 Hour
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Create my own forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group