forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum

forum du cercle maux d'auteurs
Ouvert à tous les passionnés de lecture et d'écriture!

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Camping Paradis Perdu

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> Jeu N°78 -> Critiques constructives Jeu N°78
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
la mite au logis
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 17 Fév - 11:22 (2012)    Sujet du message: Camping Paradis Perdu Répondre en citant

Après une vie de labeur dans leur petit commerce de proximité, les Mougeot comptaient bien profiter d’une retraite amplement méritée. A cette occasion, ils avaient rassemblé toutes leurs économies pour acquérir un camping-car. C’était désormais leur résidence secondaire, avec l’avantage de pouvoir changer de décor au gré de leur fantaisie. Une maison roulante en somme, qui leur offrait à la fois le confort et l’opportunité de découvrir le monde. Gérard conduisait le véhicule et assurait la maintenance, Monique faisait office de copilote et se chargeait de l’intendance. Chaque fois qu’ils prenaient la route, c’était comme s’ils partaient à l’aventure en terre inconnue. En réalité, ils ne quittaient jamais l’Hexagone, car ailleurs les gens ne parlent pas le français, ni le même étranger. Aventuriers, oui, mais pas téméraires. Gérard avait beau être un adepte du camping sauvage, sa femme préférait la sécurité d’un terrain aménagé pour passer la nuit.
Une année, ils gagnèrent un séjour estival d’une semaine dans un camping de Mimizan-Plage. Rester sur place n’était pas dans leurs habitudes, mais ils ne déclinèrent pas l’offre car, après tout, c’était gratuit.
Ils eurent la désagréable surprise d’arriver un soir dans un endroit bondé. Sur le terre-plein central, des caravanes étaient alignées en rangs serrés, fenêtres dans fenêtres ; de part et d’autre, des tentes étaient plantées de manière anarchique et dans une confusion de piquets. Il y avait bien une aire réservée aux camping-cars, mais elle était difficilement accessible, et Gérard dut faire trente-six manœuvres pour garer son engin. A l’antépénultième, il ne put s’empêcher de lâcher une bordée de jurons.
A peine installés, ils comprirent qu’ils ne devaient pas songer à se déplacer, au risque de perdre leur emplacement. Cela compliquait leur organisation : il leur fallait faire tout le ravitaillement à pied et ils ne pouvaient guère s’éloigner de leur lieu de séjour pour visiter les environs. De plus, ils découvrirent dès la première nuit qu’il leur serait difficile de dormir en raison des animations nocturnes et des haut-parleurs qui beuglaient jusqu’à trois heures du matin.
Dans la journée, les seuls moments de calme étaient lorsque la plupart des campeurs avaient emmené leur marmaille à la plage. Mais c’était de courte durée, car dès que le vent soufflait trop fort, ils s’empressaient de revenir pour occuper la piscine. Et là, c’étaient des cris et des braillements à écorcher les oreilles.
Les Mougeot commençaient à regretter de s’être laissé piéger. Ce séjour était loin de correspondre à leurs rêves de liberté et la promiscuité les gênait beaucoup. Étaient-ils des bêtes pour être ainsi parqués les uns contre les autres ? Ils ne supportaient plus leurs voisins qui passaient leur temps à se disputer et à vociférer des injures. De plus, ces gens-là avaient un affreux bouledogue qui venait pisser contre les roues de leur camping-car. C’en était trop !
Un matin très tôt, Gérard mit le moteur en marche, le laissa tourner un bon moment avant de manœuvrer pour se dégager de la place. Au cours de l’opération, il arracha l’auvent des voisins discourtois qui pourtant ne se manifestèrent pas, malgré les aboiements furieux du chien. Ce fut une piètre revanche pour les Mougeot. Ils levèrent donc le camp sans plus tarder, soulagés de quitter enfin cet enfer. Suite à cette expérience désastreuse, Monique promit de ne plus fréquenter les campings jusqu’au retour des coquecigrues.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 17 Fév - 11:22 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Belphegor
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 17 Fév - 20:00 (2012)    Sujet du message: Camping Paradis Perdu Répondre en citant

Un texte de bonne qualité, aussi totalement dans le sujet. Il manquait peut-être un petit air de folie pour qu'il soit dans mon top 5.
Revenir en haut
danielle
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 21 Mai 2010
Messages: 11 573
Localisation: St Etienne
Féminin Poissons (20fev-20mar)

MessagePosté le: Sam 18 Fév - 10:26 (2012)    Sujet du message: Camping Paradis Perdu Répondre en citant

Ecriture sans failles, un texte de lecture agréable, mais qui ne fait pas vibrer. On attend soit le petit grain de folie, soit le petit grain de satire incisive.
_________________
Rêve de grandes choses, cela te permettra d'en faire au moins de toutes petites. J. Renard
http://danielle.akakpo.over-blog.com/
Revenir en haut
Tobermory
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 26 Sep 2011
Messages: 521
Localisation: Montpellier
Masculin Gémeaux (21mai-20juin)

MessagePosté le: Sam 18 Fév - 12:29 (2012)    Sujet du message: Camping Paradis Perdu Répondre en citant

Comme Danielle, j’ai trouvé qu’il manquait quelque chose. Sans doute les péripéties sont-elles trop ordinaires. Je trouve aussi que c’est un peu lent à démarrer. Tout le premier paragraphe nous permet de bien faire connaissance avec les deux protagonistes mais retarde l’entrée dans le vif du sujet.

Le style est dans l’ensemble agréable mais je le trouve trop « neutre » et détaché. Dommage que la fin, où Gérard sort de ses gonds, n’ait pas débouché sur un peu de folie. La répétition du mot « camping » dans une partie du texte a gêné ma lecture. Bien sûr, c’est le sujet et il est donc normal qu’on le rencontre le mot plusieurs fois, mais 4 en 4 lignes, c’est trop.

Au crédit du texte, une chronique réaliste et crédible et deux personnages de français moyens présentés sans caricature.
_________________
Entre le départ et l'arrivée, il reste beaucoup de place pour le doute.
Anita Brookner
Revenir en haut
Mita
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 18 Fév - 16:27 (2012)    Sujet du message: Camping Paradis Perdu Répondre en citant

j'ai écrit : un peu linéaire comme récit. Bien écrit, mais un peu sage !
désolée
Revenir en haut
la mite au logis
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 19 Fév - 20:16 (2012)    Sujet du message: Camping Paradis Perdu Répondre en citant

Vous avez raison, je suis trop sage et trop classique, on ne se refait pas. J'aime la fantaisie chez les autres, mais moi je ne sais pas la pratiquer... ou je n'ose pas !
Revenir en haut
aqua
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 19 Fév - 20:44 (2012)    Sujet du message: Camping Paradis Perdu Répondre en citant

Mon 4èm. J'ai souffert avec ces petits vieux...
Revenir en haut
chrystie
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 19 Jan 2012
Messages: 288
Localisation: souslaplume
Féminin Poissons (20fev-20mar)

MessagePosté le: Dim 19 Fév - 23:18 (2012)    Sujet du message: Camping Paradis Perdu Répondre en citant

Pour une retraite, c'est une retraite... Promiscuité, bruits. Le ton pourrait être plus incisif.
Revenir en haut
sousmarin
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 27 Fév - 01:26 (2012)    Sujet du message: Camping Paradis Perdu Répondre en citant

Le récit est beaucoup trop linéaire, c’est son gros défaut, dommage…ça ressemble à un écrit sociologique et non à une fiction. Il y manque actions – ou (et) surprises – et ruptures de ton.

Les 2 mots sont bien placés sauf que le « retour » sous-entend qu’elles sont déjà venues…
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 12:46 (2018)    Sujet du message: Camping Paradis Perdu

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> Jeu N°78 -> Critiques constructives Jeu N°78 Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com