forum du cercle maux d'auteurs Forum Index

forum du cercle maux d'auteurs
Ouvert à tous les passionnés de lecture et d'écriture!

 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

ALEA JACTA EST

 
Post new topic   Reply to topic    forum du cercle maux d'auteurs Forum Index -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> JEU N°77 -> Critiques constructives Jeu N°77
Previous topic :: Next topic  
Author Message
ptit lu
Modérateur

Offline

Joined: 05 Jun 2010
Posts: 7,341
Localisation: Grenoble
Féminin

PostPosted: Thu 19 Jan - 10:59 (2012)    Post subject: ALEA JACTA EST Reply with quote

Assises de Grenoble, décembre 1827

Il est impossible de fermer les portes de la salle d’audience tant ils se bousculent. Les bancs et allées débordent notamment de femmes ; elles me maudissent car j’ai trahi l’une d’elle. Les journalistes de la Gazette des Tribunaux grattent leurs calepins tout en m’épiant.

Je me suis préparé avec soin. Mes cheveux et ma tenue sont bien mis, seul le mouchoir que je porte en bandeau à la tête témoigne du drame. Je veux, malgré la fatigue et la maladie, avoir l’air fier devant ces gens venus entendre mon repentir. Ils ignorent que je ne renierai pas mon geste.
Malgré les égarements qui me conduisent bien loin de ces murs, j’entends mon nom, Antoine Berthet. Le procureur souligne mes capacités intellectuelles, mes origines modestes et ma jeunesse, puis les témoins défilent à la barre.

Les débats me lassent, les interrogatoires m’étourdissent. Ils m’exécuteront, alors je m’évade. Menottes et barrières entravent mes mouvements, pas mon esprit.
Seul un meurtre pouvait mettre un terme à la douleur que Madame Michoud m’infligeait. Comme moi, elle demeurait à Brangues. Dès notre rencontre, son emprise sur mon destin a été entière. J’étais un innocent tout juste sorti du séminaire où la dure vie ne convenait ni à ma faible constitution ni à mes ambitions, et rien ne m’avait préparé à affronter la passion.

J’ai été le précepteur de ses enfants avant de devenir son amant, mais elle a mis fin à notre relation au nom de la morale. Dès lors, elle m’a opposé une indifférence tenace et a joué avec mes sentiments sans la moindre pitié pour mon esprit tourmenté et mon corps torturé.
J’ai fui notre village pour Grenoble, là-bas je suis parvenu à entrer au service d’une noble famille, les Le Cordon. J’entrevoyais enfin un bel avenir. Mais la vindicte de Madame Michoud m’a poursuivi jusque dans cette maison où j’exerçais en tant que précepteur et a sali l’amour secret qui m’unissait à leur douce fille.
Malgré mes menaces, mon ancienne maîtresse voulait mon ostracisme de tous les cœurs purs. Elle a causé ma perte en parvenant à me faire chasser de ce logis, où pourtant j’excellais.

Sa vertu l’a amenée à abuser de son pouvoir, alors je suis revenu à Brangues. Je suis entré dans l’église du village, en serrant mon arme au fond de ma poche, au moment où notre vieux curé entamait son homélie. J’ai dégainé et tiré. Elle était à deux bancs de moi. Stupéfait, le prêtre a suspendu son discours. Ses brebis m’ont fixé en retenant leur souffle jusqu’à ce que deux hommes de belle taille m’empoignent.

Aujourd’hui, je ressens encore le métal froid de mon pistolet qui, en se plaquant à ma paume, a chassé le souvenir de la chaleur de son corps. Mes doigts ont aimé parcourir ses courbes voluptueuses, mais ont agi sur la détente avec détermination. L’odeur âcre de la poudre a remplacé son parfum fleuri, entêtant. Son grain de peau laiteux dès lors ensanglanté a signé ma déchéance tandis que sa silhouette fuyante s’est voilée de noir.

Son corps est à peine refroidi, je sais que le mien le sera bientôt.

Je regarde une dernière fois l’assistance ; la sentence vient de tomber sous un tonnerre d’applaudissements. Tous hument l’odeur enivrante de la vengeance. C’est sans remords que chacun a contribué à ma mise à mort, tous sauf cet homme debout au fond qui me fixe avec un intérêt particulier, son regard sonde mon âme et mes peines. Voilà qu’on s’agite derrière mon dos tandis qu’une voix souffle : « Henri Beyle* est là ! »


* Alias Stendhal
Back to top
Publicité






PostPosted: Thu 19 Jan - 10:59 (2012)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Gaspard
Conjonction volubile

Offline

Joined: 11 Jun 2010
Posts: 228
Masculin

PostPosted: Thu 19 Jan - 11:19 (2012)    Post subject: ALEA JACTA EST Reply with quote

Malgré mes menaces, mon ancienne maîtresse voulait mon ostracisme de tous les cœurs purs

…pas compris le zeugme.
_________________
« Vous êtes perdus si vous oubliez que les fruits sont à tous et que la terre n’est à personne.
Jean-Jacques Rousseau
Back to top
Visit poster’s website
A rebours
Guest

Offline




PostPosted: Thu 19 Jan - 11:34 (2012)    Post subject: ALEA JACTA EST Reply with quote

Je t'avais reconnue !
Mon n°1, pour l'ambiance, le monologue qui en est un (et pas tant de textes que ça peuvent y prétendre !). Cela m'a un peu fait penser au Dernier jour d'un condamné d'Hugo.
Back to top
ptit lu
Modérateur

Offline

Joined: 05 Jun 2010
Posts: 7,341
Localisation: Grenoble
Féminin

PostPosted: Thu 19 Jan - 12:11 (2012)    Post subject: ALEA JACTA EST Reply with quote

Gaspard : cette phrase n'a jamais voulu être un zeugma, sorry... Game over ! Wink

Arebours : Je n'avais pas pensé à Hugo... As-tu reconnu le fait divers qui a inspiré Stendhal pour la première partie de "le rouge et le noir" ? D'où mon clin d’œil à la fin ! J'ai repris les principaux faits et les noms de cette histoire et essayé de me glisser dans la peau et les pensées de ce jeune homme. Sympathique expérience, même si j'ai bien moins de talents que ce cher Grenoblois... Mr. Green
Back to top
danielle
Administrateur

Offline

Joined: 21 May 2010
Posts: 12,239
Localisation: St Etienne
Féminin Poissons (20fev-20mar)

PostPosted: Thu 19 Jan - 12:30 (2012)    Post subject: ALEA JACTA EST Reply with quote

"Assises de Grenoble, décembre 1827": j'aurais préféré ne pas voir ce détail qui, pour moi, nuit au monologue. (petit lu va me  haïr!)

J'ai goûté ce fait-divers historique fort bien présenté. Mais j'ai tiqué sur deux phrases qui sonnent très mal à mon oreille

"Mes cheveux et ma tenue sont bien mis"
"mon ancienne maîtresse voulait mon ostracisme de tous les cœurs purs." pas clair, pour moi.
_________________
Rêve de grandes choses, cela te permettra d'en faire au moins de toutes petites. J. Renard
http://danielle.akakpo.over-blog.com/
Back to top
ptit lu
Modérateur

Offline

Joined: 05 Jun 2010
Posts: 7,341
Localisation: Grenoble
Féminin

PostPosted: Thu 19 Jan - 12:41 (2012)    Post subject: ALEA JACTA EST Reply with quote

Meuh non, je t'apprécie au contraire pour ta franchise, Danielle, tu le sais !

La date et la note de bas de page m'ont semblé importantes pour la compréhension du texte. Je voulais que le contexte soit clair tout comme l'allusion à la fin concernant Stendhal (même s'il n'était pas présent le jour J). J'ai mêlé fiction et réalité comme j'aime le faire et je ne peux m'empêcher de mettre des précisions... Une vieille déformation universitaire qui ressort sans doute... Ceci dit, oui, cela peut nuire au monologue... Je m'en vais y réfléchir avant de le retravailler...
Back to top
Mita
Guest

Offline




PostPosted: Thu 19 Jan - 14:15 (2012)    Post subject: ALEA JACTA EST Reply with quote

J'ai aimé le fait que le texte soit aéré, ça a l'air bête mais vraiment, ça facilite la lecture !
bon, ce n'est heureusement pas la seule qualité de ce texte : bien tourné, atmosphère et tout
mais contrairement à à rebours (ouhlala, pas facile d'avoir un nom qui commence par à), j'y ai vu plus un récit qu'un monologue.
C'est pourquoi (ce fut presque mon unique vrai critère)
Back to top
Shéhérazade
Guest

Offline




PostPosted: Thu 19 Jan - 15:24 (2012)    Post subject: ALEA JACTA EST Reply with quote

Ce récit est resté avec regret au pied de mon podium. Fort agréable à lire, tant par sa forme que par la trame de l'histoire, il est très réussi.
Back to top
ptit lu
Modérateur

Offline

Joined: 05 Jun 2010
Posts: 7,341
Localisation: Grenoble
Féminin

PostPosted: Thu 19 Jan - 15:25 (2012)    Post subject: ALEA JACTA EST Reply with quote

Merci Shéhérazade !
Back to top
Canardo
Guest

Offline




PostPosted: Thu 19 Jan - 15:39 (2012)    Post subject: ALEA JACTA EST Reply with quote

danielle wrote:
"Assises de Grenoble, décembre 1827": j'aurais préféré ne pas voir ce détail qui, pour moi, nuit au monologue. (petit lu va me  haïr!)


Et moi c'est le détail final qui m'a chagriné ! Par contre, quand tu écris sur fond historique c'est toujours excellent. La reine de l'Histoire !
Back to top
danielle
Administrateur

Offline

Joined: 21 May 2010
Posts: 12,239
Localisation: St Etienne
Féminin Poissons (20fev-20mar)

PostPosted: Thu 19 Jan - 16:30 (2012)    Post subject: ALEA JACTA EST Reply with quote

C'est sûr. On s'instruit à lire du ptit lu!
_________________
Rêve de grandes choses, cela te permettra d'en faire au moins de toutes petites. J. Renard
http://danielle.akakpo.over-blog.com/
Back to top
LaBelleLNA
Conjonction volubile

Offline

Joined: 15 Oct 2010
Posts: 740
Localisation: Pyrénées Orientales
Féminin Vierge (24aoû-22sep) 羊 Chèvre

PostPosted: Thu 19 Jan - 16:39 (2012)    Post subject: ALEA JACTA EST Reply with quote

Je n'ai pas compris pourquoi Stendhal était cité à la fin et puis le contrat du monologue juste après avoir tué ne m'a pas semblé tout à fait rempli ... dommage l'écriture est agréable à lire.
_________________
J'ai abandonné le jardinage quand j'ai constaté que je coupais les vers de terre en deux.

Albert Einstein
Back to top
Canardo
Guest

Offline




PostPosted: Thu 19 Jan - 16:54 (2012)    Post subject: ALEA JACTA EST Reply with quote

danielle wrote:
C'est sûr. On s'instruit à lire du ptit lu!


Tout à fait d'accord avec toi !
Back to top
Hégésippe
Conjonction volubile

Offline

Joined: 07 Jun 2010
Posts: 1,456
Localisation: Auderghem
Masculin

PostPosted: Thu 19 Jan - 17:11 (2012)    Post subject: ALEA JACTA EST Reply with quote

J'ai beaucoup apprécié le style. Cependant, j'ai également trouvé que l'allusion à Stendhal dépersonnalisait quelque peu le texte, ou du moins m'écartait comme lecteur de l'émotion qui aurait pu s'en dégager.
Back to top
A rebours
Guest

Offline




PostPosted: Thu 19 Jan - 19:07 (2012)    Post subject: ALEA JACTA EST Reply with quote

Stendhal donne au contraire un poids supplémentaire au récit, une tonalité plus grave aussi, qui se plie tout à fait à ce qui, @ Mita, me semble réellement un monologue : on suite les pensées du personnage dans un film "en accéléré" de sa triste histoire qu'il se repasse en attendant la sentence, chronologie qui se tient donc.
Back to top
ptit lu
Modérateur

Offline

Joined: 05 Jun 2010
Posts: 7,341
Localisation: Grenoble
Féminin

PostPosted: Fri 20 Jan - 08:52 (2012)    Post subject: ALEA JACTA EST Reply with quote

J'empoie la première personne et c'est effectivement à travers les pensées du héros que l'on suit l'histoire. Il revoit, comme l'a souligné Arebours, les évènements ce qui m'a semblé rendre plus vivant le monologue.

LaBelleLNa, Henri Beyle est le véritable nom de Stendhal mais je craignais que personne ( sauf les profs de lettres) ne saisisse l'allusion en forme de clin d’œil à la fin d'où la note de bas de page. Pourquoi ce clin d'oeil ? Comme je l'ai dit ce fait divers (remanié à ma sauce) a inspiré "le rouge et le noir" et je ne souhaitais pas finir sur une note trop classique en coupant mon texte quelques lignes plus haut. J'ai donc pensé faire preuve d'un peu d'originalité à travers une histoire particulièrement classique.
Back to top
ptit lu
Modérateur

Offline

Joined: 05 Jun 2010
Posts: 7,341
Localisation: Grenoble
Féminin

PostPosted: Fri 20 Jan - 09:06 (2012)    Post subject: ALEA JACTA EST Reply with quote

Mr. Green Mr. Green Mr. Green Dites donc, Danielle et canardo, vous avez fini de vous moquez ? Okay Mr. Green
Back to top
LaBelleLNA
Conjonction volubile

Offline

Joined: 15 Oct 2010
Posts: 740
Localisation: Pyrénées Orientales
Féminin Vierge (24aoû-22sep) 羊 Chèvre

PostPosted: Fri 20 Jan - 09:57 (2012)    Post subject: ALEA JACTA EST Reply with quote

Oui ptit lu je savais qu'Henri Beyle est le véritable nom de Stendhal mais je n'avais pas compris que c'était d'un fait divers réel dont il s'était inspiré.
Merci de nous culturer si bien Twisted Evil
_________________
J'ai abandonné le jardinage quand j'ai constaté que je coupais les vers de terre en deux.

Albert Einstein
Back to top
la mite au logis
Guest

Offline




PostPosted: Fri 20 Jan - 10:16 (2012)    Post subject: ALEA JACTA EST Reply with quote

Bravo Ptit Lu pour ce texte que j'ai classé en numéro 1. Rien à changer : le lieu et la date donnés au début placent l'histoire dans la réalité, alors qu'ensuite on retourne dans la fiction car on ne peut s'empêcher de penser à Julien Sorel. J'ai bien aimé aussi le clin d'oeil final à Stendhal, pour ceux qui n'auraient pas compris Laughing ! Le Rouge et le Noir est tout de même un monument de la littérature française qui n'est pas seulement connu des profs de lettres, du moins j'espère !
Cependant mon oeil avisé a trouvé une faute d'orthographe : "j'ai trahi l'une d'elles.
Back to top
ptit lu
Modérateur

Offline

Joined: 05 Jun 2010
Posts: 7,341
Localisation: Grenoble
Féminin

PostPosted: Fri 20 Jan - 10:30 (2012)    Post subject: ALEA JACTA EST Reply with quote

Oups, merci La Mite ! Tout le monde connait tout ou partie de cette œuvre mais de là à faire le lien avec Henri Beyle...
Back to top
PolluxLesiak
Conjonction volubile

Offline

Joined: 06 Sep 2010
Posts: 4,899
Localisation: Lyon
Féminin Bélier (21mar-19avr)

PostPosted: Fri 20 Jan - 13:09 (2012)    Post subject: ALEA JACTA EST Reply with quote

Mon n°1, pour l'écriture, l'ambiance, et l'idée d'avoir repris l'épisode qui a inspiré Stendhal pour Le Rouge et le Noir - évident pour ma part mais peut-être grâce à tous les "indices" laissés (début, fin + mention d'Henri Beyle) ; comme LaMite j'avais relevé le S manquant à "l'une d'elles". Bravo Ptit Lu ! Okay
_________________
Lyon insolite...
Association Cœurs de Lyonnes
Back to top
Visit poster’s website
Armorique
Conjonction volubile

Offline

Joined: 05 Jun 2010
Posts: 4,561
Localisation: Dinan
Féminin

PostPosted: Fri 20 Jan - 13:17 (2012)    Post subject: ALEA JACTA EST Reply with quote

J'ai aimé et je t'avais reconnu! Mais j'ai préféré des histoires moins historiques et plus fantaisistes.
_________________
Il vaut mieux qu'il pleuve aujourd'hui qu'un jour où il fait beau. Pierre Dac
Back to top
ptit lu
Modérateur

Offline

Joined: 05 Jun 2010
Posts: 7,341
Localisation: Grenoble
Féminin

PostPosted: Fri 20 Jan - 15:46 (2012)    Post subject: ALEA JACTA EST Reply with quote

Merci !

Pollux, je crois que c'est la première fois que tu votes pour moi ! Mr. Green

Armorique, Grenoble m'a trahie... Wink
Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    forum du cercle maux d'auteurs Forum Index -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> JEU N°77 -> Critiques constructives Jeu N°77 All times are GMT + 1 Hour
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Create my own forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group