forum du cercle maux d'auteurs Forum Index

forum du cercle maux d'auteurs
Ouvert à tous les passionnés de lecture et d'écriture!

 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

Puis la lumière s'est tue

 
Post new topic   Reply to topic    forum du cercle maux d'auteurs Forum Index -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> Le jeu N°68 -> Critiques constructives Jeu 68
Previous topic :: Next topic  
Author Message
stipe
Conjonction volubile

Offline

Joined: 07 Jun 2010
Posts: 921
Localisation: voiron
Masculin

PostPosted: Thu 12 May - 13:11 (2011)    Post subject: Puis la lumière s'est tue Reply with quote

Puis la lumière s'est tue.

Mais avant, il y a eu cette première nuit où je les ai entendues. Et encore avant, il y a eu cet emploi que j'ai décroché, veilleur de nuit au musée. On me paie pour surveiller un tas de vieilleries : des momies, des fresques, des squelettes, des machins empaillés ou que sais-je encore. Des trucs qui mettent les chocottes lorsque vous balayez le faisceau de votre lampe-torche sur leur visage décomposé. De quoi alimenter vos pires cauchemars. Mais pas les miens.
Je suis un homme de la nuit, et à moi elles ne m'ont jamais fait peur.

Pourtant.

Pourtant, une nuit de sans-sommeil, je les ai entendues. Les voix.
Lointaines, très lointaines, car sourdes. Des gémissements, des complaintes, les litanies de quelque agité dans la rue ou d'un voisin névrosé. Mes visites à l'extérieur du musée ne m'ont rien appris, sinon que les voix n'y parlaient pas. Aucune télévision ou poste de radio inventorié, qu'un distrait collègue aurait pu laisser allumé.
Aucune explication simple à me mettre sous la dent, que je commençais à avoir de grinçante.

Partout je les entendais, je n'entendais même plus que ça. Elles se faisaient angoissantes car difficilement perceptibles, impossibles à identifier. Pourtant je les entendais, toutes ces voix à l'unisson qui semblaient appeler à l'aide et m'avaient choisi comme unique auditoire à leurs souffrances. Oui, j'avais cette impression que les voix perdues m'adressaient leur agonie et m'attiraient à elles.
Lorsque je me concentrais suffisamment, il me semblait pouvoir saisir des mots, des expressions. Ces voix cherchaient à me dire quelque chose, j'en étais persuadé.
Je devenais zinzin, et il m'arrivait de hurler, de les implorer de se taire. Ou bien de courir pour les poursuivre, mais plus je pensais m'approcher d'elles, moins je parvenais à les localiser. J'ai inspecté chaque salle sur la pointe des pieds, j'ai cherché dans chaque recoin l'hypothétique présence d'un plaisantin. Mais personne. Et pourtant les voix étaient là, au pire de ce qu'était devenue ma vie.

Une nuit d'obsession comme les autres, j'ai décidé d'aller les traquer pour de bon. J'ai coupé le courant afin de supprimer toutes les sources possibles de pollution sonore, et armé de ma seule lampe et de mes quelques grammes d'alcool dans le sang, je suis allé me planter au milieu de la grande salle. J'ai fermé les yeux et mis ma respiration en suspens dans une apnée concentrée. Je suis resté de longues minutes ainsi, respirant à peine, mettant toute ma cellule grise à la disposition d'un seul de mes sens.
Les voix venaient d'en dessous, d'en bas. Des sous-sols.

J'ai couru dans les escaliers, et au fur et à mesure que je descendais, les voix se faisaient plus suppliantes que jamais. Arrivé dans l'atelier de conservation, je les ai senties autant que je les entendais. Elles étaient là. Sous mes pieds.
J'ai balayé le sol avec le faisceau de ma lampe, puis me suis agenouillé et ai collé mon oreille sur le carrelage froid. Elles étaient là, hurlantes, elles me transperçaient de part en part.

Puis la lumière s'est tue.

Depuis, j'appelle toutes les nuits, je crie ma détresse à qui veut bien la croire, je hurle en chœur avec les voix de mes colocataires.
Mais essayez de vous faire entendre, vous, avec de la terre plein les poumons…
Back to top
Visit poster’s website
Publicité






PostPosted: Thu 12 May - 13:11 (2011)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Marixel
Conjonction volubile

Offline

Joined: 20 Jan 2011
Posts: 5,296
Localisation: ...
Féminin

PostPosted: Thu 12 May - 13:32 (2011)    Post subject: Puis la lumière s'est tue Reply with quote

Et bien je me suis trompée dans mes pronostics Mort de Rire Concernant ton texte, j'ai peu à critiquer, j'ai trouvé que le style un peu "martelant" (je ne sais comment le définir) rendait l'ensemble un peu monotone. Pas sûr d'avoir été très claire Shocked
Back to top
stipe
Conjonction volubile

Offline

Joined: 07 Jun 2010
Posts: 921
Localisation: voiron
Masculin

PostPosted: Thu 12 May - 13:37 (2011)    Post subject: Puis la lumière s'est tue Reply with quote

tu me pensais derrière le texte de Hopak ?
Back to top
Visit poster’s website
Shéhérazade
Guest

Offline




PostPosted: Thu 12 May - 15:23 (2011)    Post subject: Puis la lumière s'est tue Reply with quote

Un suspense très bien entretenu, une chute inattendue, on ne s'ennuie jamais. La façon d'écrire et de raconter m'a beaucoup plu. Mon numéro 4.
Back to top
ptit lu
Modérateur

Offline

Joined: 05 Jun 2010
Posts: 7,185
Localisation: Grenoble
Féminin

PostPosted: Thu 12 May - 16:16 (2011)    Post subject: Puis la lumière s'est tue Reply with quote

J'ai noté en marge : "texte sympa, mais il n'y a pas assez de marches". Je ne t'ai pas imaginé derrière le texte d'Hopak car je sentais que tu allais nous proposer quelque chose de différent, par contre j'ai eu beau chercher, je suis restée bredouille côté pronostics. Depuis j'ai lu d'autres textes de toi et je pense que je parviendrais un peu mieux à te débusquer une autre fois.
Back to top
stipe
Conjonction volubile

Offline

Joined: 07 Jun 2010
Posts: 921
Localisation: voiron
Masculin

PostPosted: Thu 12 May - 16:25 (2011)    Post subject: Puis la lumière s'est tue Reply with quote

j'avoue qu'à l'écriture, j'ai été frustré par la limite haute des 3300 caractères. Et ça se ressent sûrement, tu as raison.
Back to top
Visit poster’s website
la mite au logis
Guest

Offline




PostPosted: Thu 12 May - 18:23 (2011)    Post subject: Puis la lumière s'est tue Reply with quote

Un texte bien construit, avec une montée de l'angoisse jusqu'à la chute. Pas du tout monotone.
Back to top
A rebours
Guest

Offline




PostPosted: Thu 12 May - 18:52 (2011)    Post subject: Puis la lumière s'est tue Reply with quote

Pas du tout monotone, c'est certain. Au contraire, on descend dans les profondeurs inconnues avec plaisir ! Beaucoup de mystère ici, un doute avec cette chute en suspens. J'ai voté pour cette fois-ci !
Un détails, le terme "zinzin" a un peu cassé l'ambiance !
Back to top
PolluxLesiak
Conjonction volubile

Offline

Joined: 06 Sep 2010
Posts: 4,899
Localisation: Lyon
Féminin Bélier (21mar-19avr)

PostPosted: Thu 12 May - 20:20 (2011)    Post subject: Puis la lumière s'est tue Reply with quote

Mon numéro un : j'ai plongé dans l'ambiance sombre et mystérieuse, dès le début, avec cette première phrase commençant par un "Mais..." surprenant et comme annonçant l'atmosphère de l'histoire à venir...
_________________
Lyon insolite...
Association Cœurs de Lyonnes


Last edited by PolluxLesiak on Fri 13 May - 06:39 (2011); edited 1 time in total
Back to top
Visit poster’s website
danielle
Administrateur

Offline

Joined: 21 May 2010
Posts: 12,032
Localisation: St Etienne
Féminin Poissons (20fev-20mar)

PostPosted: Thu 12 May - 23:45 (2011)    Post subject: Puis la lumière s'est tue Reply with quote

Ce sont des termes comme "zinzin, chocottes", tellement en décalage avec le style soutenu de l'ensemble, qui ont un peu freiné mon vote. Et une phrase que j'ai trouvée mal fichue:"Et pourtant les voix étaient là, au pire de ce qu'était devenue ma vie."
Pour les 3300 caractères, on va peut-être faire quelque chose!
_________________
Rêve de grandes choses, cela te permettra d'en faire au moins de toutes petites. J. Renard
http://danielle.akakpo.over-blog.com/
Back to top
Tyu
Conjonction volubile

Offline

Joined: 07 Jun 2010
Posts: 1,618

PostPosted: Fri 13 May - 00:39 (2011)    Post subject: Puis la lumière s'est tue Reply with quote

J'ai trouvé l'idée intéressante mais j'ai eu l'impression que tu ne t'étais pas assez relu :
« et à moi, elles ne m'ont jamais fait peur ». plutôt : « et moi, elles ne m'ont jamais fait peur » ou bien : « et à moi, elles n'ont jamais fait peur ».
« Aucune explication à me mettre sous la dent, que je commençais à avoir de grinçante ». Il me semble que le « de » est en trop. (?)
« Ma cellule grise » : si ton personnage n'en a qu'une à appeler à la rescousse, il ne va pas cogiter bien loin, le pauvre... Mais c'est peut-être voulu...
« Et ai collé mon oreille... ». Ce « et ai » n'est pas très heureux. Bon, d'accord, tu économises deux signes ( j' ) mais aurais-tu vraiment été à 3302 ?
Back to top
hopak
Conjonction volubile

Online

Joined: 07 Jun 2010
Posts: 1,536

PostPosted: Fri 13 May - 10:57 (2011)    Post subject: Puis la lumière s'est tue Reply with quote

A la lecture de ton texte j'ai tout de suite pensé à un film dont j'ai vu des extraits et qui racontait l'histoire d'un gardien de musée dont les animaux et les personnages prennent vie pendant la nuit et l'attaquent. Les voix des morts qui hurlent ne m'ont pas fait frémir. 
Back to top
stipe
Conjonction volubile

Offline

Joined: 07 Jun 2010
Posts: 921
Localisation: voiron
Masculin

PostPosted: Fri 13 May - 11:17 (2011)    Post subject: Puis la lumière s'est tue Reply with quote

tyu, pour la deuxième remarque, c'est un effet de style (hum hum) volontaire. Pour le reste, tu as raison.
Notamment pour "cellule grise" que j'ai bien sûr confondu avec "matière grise"...
Back to top
Visit poster’s website
janis
Conjonction volubile

Offline

Joined: 05 Jun 2010
Posts: 3,954
Localisation: bretagne
Féminin

PostPosted: Fri 13 May - 12:58 (2011)    Post subject: Puis la lumière s'est tue Reply with quote

Ce texte a fait partie de ma première sélection et a raté de peu mon podium. Je ne saurais dire exactement pourquoi, j'ai tiqué sur "de la terre plein les poumons". Cette situation est-elle possible?
Back to top
stipe
Conjonction volubile

Offline

Joined: 07 Jun 2010
Posts: 921
Localisation: voiron
Masculin

PostPosted: Fri 13 May - 13:08 (2011)    Post subject: Puis la lumière s'est tue Reply with quote

je crains que le possible soit accessoire, dans ce genre de texte Mr. Green
Back to top
Visit poster’s website
janis
Conjonction volubile

Offline

Joined: 05 Jun 2010
Posts: 3,954
Localisation: bretagne
Féminin

PostPosted: Fri 13 May - 13:44 (2011)    Post subject: Puis la lumière s'est tue Reply with quote

stipe wrote:
je crains que le possible soit accessoire, dans ce genre de texte Mr. Green

bien sûr, Stipe... je me suis mal exprimée. J'aurais dû dire que cette expression calquée sur "de l'eau plein les poumons" ne m'a pas semblé heureusement choisie. Mais ce n'est que mon avis...
Back to top
Contenu Sponsorisé






PostPosted: Today at 21:14 (2019)    Post subject: Puis la lumière s'est tue

Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    forum du cercle maux d'auteurs Forum Index -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> Le jeu N°68 -> Critiques constructives Jeu 68 All times are GMT + 2 Hours
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Create my own forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group