forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum

forum du cercle maux d'auteurs
Ouvert à tous les passionnés de lecture et d'écriture!

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Hélas, elle est fugace

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> Le jeu N°65 -> Critiques constructives jeu 65
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
A rebours
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 2 Mar - 17:12 (2011)    Sujet du message: Hélas, elle est fugace Répondre en citant

Hélas, elle est fugace

Déjà le crépuscule se devine.
Que reste-t-il des regards ? Mes doigts effleurent en vain l’objet de convoitise. Toute cette ardeur, toute la force de son être déversée en de bouillonnants torrents infernaux, je ne la ressens plus. Il est là, juste devant moi, véritablement sensible ; sous ma peau frissonnante la douceur de sa face dissimule la perfidie de sa volonté. Il me semble que mes yeux le fuient, trop coupables du pécher à venir, attirés malgré eux par cette présence troublante. Hier encore il me séduisait de mille ruses, hier encore je ne résistais que trop peu à ses diaboliques avances. Du mal ou du bien, je ne savais que penser, mon esprit s’égarait en d’infinis tourments, trop délicieux pour déceler quelque étincelle d’innocence. Immoral désir de s’oublier, de ne plus s’appartenir soi-même, tu m’as attachée à lui par un pacte démoniaque. Avec passion je me suis livrée ; l’étape de ma vie, je la lui ai offerte sans retenue. 
La nuit à présent me recouvre et le cache à mes sens. Je m’abandonne. Mon trésor ne me parle plus. Je caresse du regard les lignes tant aimées, les vers adorés ; ma prunelle porte l’empreinte de ses mots, mais mon corps demeure glacé. L’œuvre a cessé d’agir, le poème s’est tu. La première fois ne se revit jamais. Effrayante, imprévue ou hasardeuse, elle offre cependant un immense ravissement, une sorte de sauf-conduit pour la liberté de nous dévoiler au monde, d’exister enfin, en parfaite harmonie avec nos plus folles espérances. Un sonnet me lance une œillade et m’échappe, je me frotte à quelques quatrains, désire même de mignons tercets, mais ne retrouve ni le plaisir ni la vague qui m’ont submergée hier. Pourtant, leur spectre est là, qui me guette dans la pénombre, et m’ignore.
Hélas, elle est fugace l’onde qui nous envahit lorsque les mots nous pénètrent et nous maltraitent. L’émotion, intense, nous submerge d’abord, enfle et nous inonde, nous enivre et nous possède. Puis alors, subitement, déchirant notre âme, elle décline, s’affaiblit de notre débilité ; elle dégénère, ne laisse en nous qu’une once de mystère, l’infime trace d’un saisissement, et se meurt enfin. Et le temps passe d’hier en demain. Et il n’en reste plus rien.
Mais déjà le péché ressurgit, plus fort. Éphémère circonstance de la naissance d’un nouvel être, un peu déçu, si loin de se sentir rassasié, attendant la prochaine fois.
Ainsi, j’aime la décadence des vers, elle nous regarde plonger dans les affres du tourment, bafouer l’interdit. J’aime les Maudits, la douce révolte mère de leurs maux, génitrice du verbe. J’aime les vers, la divine offrande servie par leur plume. Je coupe les fleurs du mal, et admire les émaux, les camées. Amours renaissantes ou jaunes, je dessine en calligrammes l’objet de mes contemplations. Je savoure les méditations et rêve des nuits. Tout n’est qu’une ode aux transports des sens, mais j’ai perdu mes illusions. De cette inexorable addiction qu’engendre l’ivresse poétique, on ne se relève jamais…
Je lis et meurs en extase.


Dernière édition par A rebours le Mer 2 Mar - 17:25 (2011); édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 2 Mar - 17:12 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
PolluxLesiak
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 06 Sep 2010
Messages: 4 896
Localisation: Lyon
Féminin Bélier (21mar-19avr)

MessagePosté le: Mer 2 Mar - 17:18 (2011)    Sujet du message: Hélas, elle est fugace Répondre en citant

J'avoue que j'ai pressenti un très beau texte, sans parvenir à en découvrir le sens final... lecture peut-être trop rapide mais j'ai du mal avec les textes d'abord trop complexe... Rolling Eyes

Un détail : Mais déjà le pécher ressurgit --> péché ?? ou alors je n'ai vraiment rien compris ... 
_________________
Lyon insolite...
Association Cœurs de Lyonnes
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Armorique
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juin 2010
Messages: 4 229
Localisation: Dinan
Féminin

MessagePosté le: Mer 2 Mar - 17:23 (2011)    Sujet du message: Hélas, elle est fugace Répondre en citant

Jai reconnu ton style toujours extrêment recherché et travaillé. Mais j'avoue que j'ai un peu de mal à comprendre du premier coup et que par conséquent cela casse ma lecture. Dommage!
Je suppose que: "le pécher ressurgit" est dû à une faute de frappe??
_________________
Il vaut mieux qu'il pleuve aujourd'hui qu'un jour où il fait beau. Pierre Dac
Revenir en haut
A rebours
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 2 Mar - 17:25 (2011)    Sujet du message: Hélas, elle est fugace Répondre en citant

Merci pour la coquille vite corrigée !
Revenir en haut
Lioubov
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 2 Mar - 17:30 (2011)    Sujet du message: Hélas, elle est fugace Répondre en citant

Oui c'est vrai texte complexe mais j'y ai vu un éloge de la poésie et de l'écriture quand l'inspiration nous tient.
J'ai aussi buté sur "le pécher". Et je n'ai pas trop compris ce lien...
Revenir en haut
Shéhérazade
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 2 Mar - 17:32 (2011)    Sujet du message: Hélas, elle est fugace Répondre en citant

Que d'érudition ! Hymne à la poésie, hymne à la belle écriture et aux affres du chantre à la recherche de toujours plus d'inspiration ; ça vous submerge et vous enivre. Sublime ! Mon numéro 1 sans hésiter.
Revenir en haut
Marixel
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 20 Jan 2011
Messages: 5 296
Localisation: ...
Féminin

MessagePosté le: Mer 2 Mar - 19:48 (2011)    Sujet du message: Hélas, elle est fugace Répondre en citant

Mon coup de coeur, j'ai adoré ce texte. Je me suis laissée emporter par cette écriture violente qui sublime la poésie. Je me suis  enivrée ( petit clin d'oeil au bateau rimbaldien ) avec toi j'ai envie de déclarer "J'aime les maudits".  Cette phrase porte, en elle, toute la puissance de ton texte, elle eût pu en être le titre.
Revenir en haut
danielle
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mai 2010
Messages: 11 656
Localisation: St Etienne
Féminin Poissons (20fev-20mar)

MessagePosté le: Mer 2 Mar - 20:45 (2011)    Sujet du message: Hélas, elle est fugace Répondre en citant

Hélas, hélas, l'écriture trop recherchée, cette impression qu'un sens caché m'échappe, cela suffit pour freiner mon émotion.
_________________
Rêve de grandes choses, cela te permettra d'en faire au moins de toutes petites. J. Renard
http://danielle.akakpo.over-blog.com/
Revenir en haut
nono84
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 04 Nov 2010
Messages: 375
Localisation: saint-saturnin-les-apt
Masculin

MessagePosté le: Mer 2 Mar - 20:53 (2011)    Sujet du message: Hélas, elle est fugace Répondre en citant

Beaucoup trop abstrait pour moi ! Trop subtil. Je n'accroche pas du tout, ou plûtot je décroche très vite... Il en faut pour tous les goûts n'est-ce-pas ?
_________________
http://lamaisonduperenoaille.blogspot.com/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
A rebours
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 2 Mar - 21:24 (2011)    Sujet du message: Hélas, elle est fugace Répondre en citant

Pas de souci, Nono et danielle ! Je sais que tous n'aiment pas mon style, pas facile d'accroche. A mes élèves, je dirai : "Bon, il faut se creuser un peu, les enfants !", mais pour vous, ça va ! Wink
C'est amusant cependant cette idée de recherche, car c'est ("hélas" pour moi !) une écriture spontanée pour moi, celle qui me déstresse, me défoule, comme je le disais dans la rubrique lancée par Canardo.
Pas de sens caché ici, c'est juste ce qu'y ont vu Marixel et Lioubov, exactement ça. On peut y voir si on veut une métaphore de tout ce qui nous dépasse et nous transporte, toute envie, tout plaisir intense, d'où l'idée du péché.
Revenir en haut
nordiste
Adjectif enthousiaste

Hors ligne

Inscrit le: 30 Oct 2010
Messages: 65
Localisation: NORD
Masculin Capricorne (22déc-19jan)

MessagePosté le: Mer 2 Mar - 22:17 (2011)    Sujet du message: Hélas, elle est fugace Répondre en citant

Bien que l'écriture soit plaisante, je n'ai pas ressenti l'émotion de l'auteur. C'est juste une question de perception , d'impression.
Revenir en haut
djin
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juin 2010
Messages: 607
Féminin

MessagePosté le: Jeu 3 Mar - 08:31 (2011)    Sujet du message: Hélas, elle est fugace Répondre en citant

Je ne suis pas parvenue à entrer dans ton texte. Je l'ai relu 3 fois. A chaque fois j'étais tentée de sauter des mots, des lignes, pour voir où tu allais en arriver. C'était intrigant mais je ne suis pas certaine d'avoir trouvé réponse...^^
_________________
http://www.jacquesflamenteditions.com/dominique-guerin/ http://ska-librairie.net/index.php?id_supplier=75&controller=supplier
Revenir en haut
ptit lu
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juin 2010
Messages: 6 765
Localisation: Grenoble
Féminin

MessagePosté le: Jeu 3 Mar - 12:33 (2011)    Sujet du message: Hélas, elle est fugace Répondre en citant

j'ai voté pour ce texte car j'ai aimé la sublimation de la poésie, le côté sensuel de la narration. Il y a des phrases qui m'ont vraiment accrochée : celle ultra courte "je m'abandonne" est efficace, "Immoral désir de s’oublier, de ne plus s’appartenir soi-même, tu m’as attachée à lui par un pacte démoniaque.",  j'aime cette idée. Plusieurs passages m'ont fait pensé à Baudelaire ou Rimbaud que j'apprécie. 
Revenir en haut
Belphegor
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 3 Mar - 14:38 (2011)    Sujet du message: Hélas, elle est fugace Répondre en citant

un texte totalement abscons pour ce qui me concerne, désolé pour l 'auteur, mais l'accumulation de phrases qui tendent vers la poésie éloigne le lecteur.
Revenir en haut
la mite au logis
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 3 Mar - 20:36 (2011)    Sujet du message: Hélas, elle est fugace Répondre en citant

J'avais aussi mis ce texte dans ma première sélection, puis d'autres ont eu ma préférence.
J'ai aimé cette ivresse poétique.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 04:14 (2018)    Sujet du message: Hélas, elle est fugace

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> Le jeu N°65 -> Critiques constructives jeu 65 Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com